du 09 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

 GeForce RTX 2080 Ti : après des pannes, NVIDIA semble faire évoluer ses cartes

Plusieurs acheteurs se sont plaints de problèmes ces dernières semaines, certains modèles Fouders Edition ayant une tendance à « mourir » prématurément.

NVIDIA avait alors indiqué que le taux de retour ne lui semblait pas anormal, sans livrer de chiffres ni donner de détails sur les raisons de ces problèmes. Les produits des partenaires ne semblent pas concernés.

Quoi qu'il en soit, de premiers retours indiquent que de nouvelles cartes arrivent, avec un packaging un peu plus sombre, un nouveau BIOS et surtout des puces GDDR6 signées Samsung plutôt que Micron. Est-ce le signe que la mémoire était à l'origine des soucis rencontrés ?

Il est impossible de le dire pour le moment, d'autres modifications du PCB, plus discrètes, ayant également pu être opérées. NVIDIA peut aussi avoir diversifié son approvisionnement, sans rapport avec les bugs rencontrés.

Pour le moment, la société ne s'est pas exprimée publiquement sur ce problème, la transparence n'étant pas vraiment son fort ces derniers temps. On espère rapidement des détails.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le groupe annonce l'acquisition de la majorité des parts de la jeune pousse spécialisée dans la publicité programmatique. Fondée en 2015, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 6,9 millions d'euros en 2016.

Si ce rachat ne devrait pas bouleverser les résultats financiers de la chaîne, Giles Pelisson, PDG du groupe TF1 estime que cette nouvelle structure pourra l'aider à « à mieux valoriser nos actifs digitaux et la data qualifiée collectée auprès des annonceurs. Nous pourrons ainsi mettre à leur disposition des capacités de ciblage plus fines et enrichir le dialogue de nos partenaires avec les internautes au-delà de nos supports ».

Sont particulièrement concernées les « nouvelles activités digitales » de l'entreprise, qui comprennent notamment Doctissimo, Neweb ou encore Au féminin.

Copié dans le presse-papier !

Cette liste est actualisée deux fois par an : en juin et novembre. Les États-Unis sont présents aux deux premières places avec les machines Summit et Sierra (tous les deux d'IBM).

Ils relèguent ainsi le supercalculateur chinois Sunway TaihuLight à la troisième place, alors qu'il était en tête en 2017 et 2016. La Chine est également sur la quatrième marche avec Tianhe-2A.

Dans le reste du Top 10, nous retrouvons la Suisse, le Japon et l'Allemagne. Il faut descendre à la 16e place pour trouver la France avec le Tera-1000-2 du Commissariat à l'Énergie Atomique (CEA).

Copié dans le presse-papier !

L’Arcep a publié son observatoire du marché mobile au troisième trimestre. Après un léger recul au deuxième trimestre (-17 000 lignes cartes SIM), le marché repart à la hausse, avec 531 000 cartes de mieux. Un rythme bien plus lent qu’un an auparavant, où les opérateurs engrangeaient 695 000 nouvelles lignes.

Comme d’habitude, les forfaits justifient cette progression (+615 000 cartes), alors que le prépayé continue sa lente descente entamée en 2012 (-80 000). Il reste tout de même 9,5 millions de de ces lignes. Plus concrètement, un Français a en moyenne 1,12 ligne mobile.

La métropole compte 72,9 millions de cartes SIM et représente l’ensemble de la progression du trimestre (+535 000). 440 000 nouvelles cartes ont été souscrites auprès d’opérateurs de réseau (Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR), contre 90 000 chez des opérateurs virtuels MVNO. Ces derniers gèrent 7,9 millions de lignes mobiles. En outre-mer, le nombre de cartes reste (une nouvelle fois) stable, à 2,6 millions.

Depuis l’arrivée de Free Mobile en 2012, la portabilité est entrée dans les mœurs. Ce trimestre, 2,1 millions de changements d’opérateur ont été effectués en conservant le numéro. Plus des trois quarts des abonnés mobiles n’ont pas d’engagement, assure l’Arcep.

Le marché des communications entre machines (MtoM) continue de grandir à un rythme effréné. Les opérateurs revendiquent 17,2 millions de cartes SIM dédiées, soit 3 millions de plus qu’au troisième trimestre 2017.

Copié dans le presse-papier !

Nos confrères continuent de démonter à tour de bras les nouveaux produits Apple, et c'est maintenant au tour de l'iPad Pro de 11" d'être mis à nu. Verdict : il est toujours aussi compliqué d'effectuer des réparations soi-même.

L'utilisation importante d'adhésif est le principal point noir relevé par nos confrères. Ils notent par contre que le port USB Type-C est modulaire et peut donc être remplacé de manière indépendante. Ils ajoutent que l'absence de bouton d'accueil physique limite les risques de panne et simplifie les réparations.

Dans tous les cas, la note finale n'est que de 3 sur 10, soit un point de plus que l'iPad Pro de 10,5".

Copié dans le presse-papier !

Pour l’IETF (Internet Engineering Task Force), il semble maintenant clair que HTTP-over-QUIC va devenir HTTP/3. Ce qui n’était qu’une fonction expérimentale de Google servira donc de base à la prochaine révision majeure du protocole HTTP.

QUIC, pour Quick UDP Internet Connections, se veut un remplaçant de TCP. Une nouvelle couche de transport supportant les connexions UDP multiplexées entre points, conçue pour réduire la latence et la bande passante nécessaire, ainsi bien sûr qu’une meilleure sécurité (données chiffrées par défaut).

Google réitère donc la genèse de HTTP/2, largement basé sur son protocole SPDY. Le passage de QUIC en spécification signifiera donc une adoption par les autres navigateurs. QUIC, bien que non finalisé, est cependant déjà implémenté dans Chromium et se retrouve ainsi dans les navigateurs l’utilisant, dont Opera.

On attend maintenant l’annonce officielle.