du 04 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

 Chronologie des médias : accord en vue dans les prochains jours

Hier, la ministre de la Culture Françoise Nyssen a réuni une partie de l'industrie du cinéma pour (enfin) s'entendre sur les fenêtres de diffusion des films en France.

Cette version révisée, sur laquelle exploitants de cinéma, producteurs et diffuseurs divers peinent à s'entendre, est attendue de longue date. Elle est censée adapter le modèle à l'émergence des plateformes de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) ces dernières années… Alors que son principal représentant, Netflix, esquive le modèle français.

Cette bataille entre les anciens acteurs et les nouveaux arrivants avait culminé l'an dernier avec l'interdiction des films produits par Netflix au Festival de Cannes, au motif qu'ils ne passaient pas en salles.

Depuis, le principal financeur du cinéma français, Canal+, a déclaré son service de SVOD Canalplay mort et enterré, emporté par la vague Netflix.

Le projet de nouvelle chronologie, commenté par Electron Libre, ouvre une fenêtre de cinq mois d'exploitation des films pour ces services, après avoir attendu entre 15 et 17 mois. À comparer aux quatre mois attendus pour la location en VOD après la sortie en salles. Pas de quoi convaincre un Netflix donc.

Selon EL, les syndicats français de la vidéo (Sevad et SEVN) seraient défavorables au texte, qui semble taillé sur mesure pour Canal+, avec une fenêtre d'exploitation pouvant descendre à six mois après les salles.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

L'équipe qui porte l'OS mobile de Google sur les architectures x86 vient de mettre en ligne une première mouture basée sur Oreo.

Des images 32 bits et 64 bits sont proposées, avec un noyau 4.19.15, le support matériel des puces Intel HD/G45 ou d'OpenGL ES 3.x sur la plupart des GPU.

Toutes les informations sur cette version sont disponibles par ici. Les images peuvent être téléchargées par là ou encore .

Copié dans le presse-papier !

Coup de théâtre dans l'affaire opposant Unity et Improbable : l'éditeur du moteur a décidé de faire machine arrière et de réactiver la licence de l'éditeur de SpatialOS. Une nouvelle modification des conditions d'utilisation d'Unity a rendu de nouveau possible l'utilisation des services d'Improbable.

Cependant, la hache de guerre semble loin d'être enterrée, puisque l'entreprise ne considère pas Improbable comme un partenaire pour autant, et ne se portera pas garante du bon fonctionnement de Spatial OS « car nous n'avons aucune connaissance de leur technologie, ou de la manière dont ils gèrent leurs affaires ».

Sur Reddit, John Riccitiello, l'actuel PDG de Unity, précise que les violations d'Improbable ne se limitaient pas seulement à l'aspect technique mais aussi à l'aspect commercial. L'entreprise permet aux autres de dire que leurs produits fonctionnent avec Unity, mais en aucun cas de dire qu'ils sont partenaires ou que Unity en assure le support, sans que ce soit le cas. Une ligne qu'Improbable semble avoir franchie.

Copié dans le presse-papier !

Microsoft a confirmé sa présence au prochain Mobile World Congress, qui se tiendra comme toujours à Barcelone, cette année du 25 au 28 février. Plus exactement, la conférence de presse se fera la veille, le 24 à 17h00.

Satya Nadella, directeur général de l’entreprise, sera présent, accompagné par Alex Kipman. Ce dernier est connu pour travailler de longue date sur HoloLens. Il n’en fallait pas plus pour que nos confrères, comme Neowin et The Verge, y voient la présentation d’un HoloLens 2.

Cette version est en développement depuis des années. La technologie du HoloLens, centrée sur la réalité augmentée, est utilisée aujourd’hui chez de nombreux clients, dont l’armée américaine et Sanofi.

Pourtant, le HoloLens n’est pas tourné vers le grand public. Ses kits de développement étaient vendus à un tarif oscillant entre 3 000 et 5 000 dollars. Les rumeurs évoquent donc depuis un moment une révision plus discrète, légère, centrée sur un SnapDragon 850, et surtout beaucoup plus accessible.

Copié dans le presse-papier !

L’éditeur avait prévenu, c’est maintenant chose faite dans la branche de développement 19H1 disponible via le programme Windows Insider. Désormais, le champ de recherche ne s’occupe que de ça, tandis que la fonction Cortana est accessible depuis une icône juste à droite.

Microsoft assure que cette séparation permettra de se concentrer sur la meilleure expérience utilisateur possible pour chacune des deux fonctions. Elle correspond surtout à une volonté de repositionner Cortana en assistant de productivité, plutôt que comme simple assistant vocal. L’éditeur semble penser que la bataille est déjà gagnée par Alexa, Google Assistant et Siri.

Cette nouvelle 18317 inclut d’autres améliorations, dont un processus séparé pour le menu Démarrer, qui gagnera donc en fiabilité. La fonction était jusqu’ici présente dans ShellExperienceHost.exe. Microsoft dit avoir observé pendant ses tests des gains substantiels, notamment en matière de réactivité.

La gestion des polices est également simplifiée dans les nouveaux Paramètres. Les nouvelles peuvent ainsi s’ajouter par glisser/déposer depuis l’Explorateur ou le bureau. L’installation se fait par utilisateur, sans élévation de privilèges. Un bouton spécifique permet au contraire de rendre la police disponible pour les autres comptes de la machine.

Rappelons que la branche 19H1 actuelle doit mener à la prochaine mise à jour majeure de Windows 10. Si Microsoft garde son rythme et sa nomenclature, elle devrait être finalisée en mars pour une distribution en avril, et s’appeler April 2019 Update. On espère que l’éditeur aura résolu ses soucis de qualité, après une année 2018 bien difficile.

Copié dans le presse-papier !

Le 18 juin dernier, le président des États-Unis demandait « au Département de la Défense et au Pentagone de commencer immédiatement le processus nécessaire pour établir une force spatiale en tant que sixième branche des forces armées ».

Il n'en fallait pas plus pour que Netflix se lance dans l'aventure, à sa manière. Dans cette fiction, la plateforme explique que le but de la Space Force est de défendre les satellites et l'espace de toutes formes d'attaques : « c'est l'histoire des hommes et des femmes » derrière cette sixième force de l'espace.

La série est réalisée par Greg Daniels et Steve Carell (The Office). Aucune date de sortie n'est annoncée, Netflix indique simplement un « coming soon ».