du 04 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

 Chronologie des médias : accord en vue dans les prochains jours

Hier, la ministre de la Culture Françoise Nyssen a réuni une partie de l'industrie du cinéma pour (enfin) s'entendre sur les fenêtres de diffusion des films en France.

Cette version révisée, sur laquelle exploitants de cinéma, producteurs et diffuseurs divers peinent à s'entendre, est attendue de longue date. Elle est censée adapter le modèle à l'émergence des plateformes de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) ces dernières années… Alors que son principal représentant, Netflix, esquive le modèle français.

Cette bataille entre les anciens acteurs et les nouveaux arrivants avait culminé l'an dernier avec l'interdiction des films produits par Netflix au Festival de Cannes, au motif qu'ils ne passaient pas en salles.

Depuis, le principal financeur du cinéma français, Canal+, a déclaré son service de SVOD Canalplay mort et enterré, emporté par la vague Netflix.

Le projet de nouvelle chronologie, commenté par Electron Libre, ouvre une fenêtre de cinq mois d'exploitation des films pour ces services, après avoir attendu entre 15 et 17 mois. À comparer aux quatre mois attendus pour la location en VOD après la sortie en salles. Pas de quoi convaincre un Netflix donc.

Selon EL, les syndicats français de la vidéo (Sevad et SEVN) seraient défavorables au texte, qui semble taillé sur mesure pour Canal+, avec une fenêtre d'exploitation pouvant descendre à six mois après les salles.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

De nouvelles expérimentations sont mises en place par Mozilla au sein de son navigateur. La première est Price Wise, qui vise à afficher directement une liste des prix pour un produit lorsqu'il est détecté dans la page.

Un dispositif déjà mis en place par certains revendeurs, sites ou comparateurs de prix, qui verront sans doute d'un mauvais œil cette concurrence directe de la part d'un navigateur. Pour le moment, seuls les États-Unis semblent concernés.

Email Tabs veut de son côté permettre de partager plus facilement des liens avec des tiers, par email. Ils peuvent ainsi être sélectionnés, puis envoyés sous différentes formes : liens, captures d'écran, articles entiers, etc.

L'utilisateur peut également choisir de passer par le presse-papier pour faire ce qu'il veut des informations récoltées. Pour le moment, le dispositif ne fonctionne qu'avec Gmail, ce qui est assez ironique étant donné les positions récentes de Mozilla.

D'autres devraient suivre lorsque le projet évoluera.

Mozilla en profiter pour indiquer que les évolutions de son service Send sont attendues pour plus tard dans l'année, alors que l'expérimentation Firefox Color va être proposée sous la forme d'une extension indépendante.

Copié dans le presse-papier !

Nos confrères continuent de démonter à tour de bras les nouveaux produits Apple, et c'est maintenant au tour de l'iPad Pro de 11" d'être mis à nu. Verdict : il est toujours aussi compliqué d'effectuer des réparations soi-même.

L'utilisation importante d'adhésif est le principal point noir relevé par nos confrères. Ils notent par contre que le port USB Type-C est modulaire et peut donc être remplacé de manière indépendante. Ils ajoutent que l'absence de bouton d'accueil physique limite les risques de panne et simplifie les réparations.

Dans tous les cas, la note finale n'est que de 3 sur 10, soit un point de plus que l'iPad Pro de 10,5".

Copié dans le presse-papier !

Stanley Lieber (alias Stan Lee ou encore « Stan The Man ») est décédé dans une clinique de Los Angeles à l'âge de 95 ans. Avec sa disparition, le monde des comics est en deuil.

La liste des personnages créés par Stan Lee est bien trop longue pour les nommer tous, mais nous pouvons citer Les 4 Fantastiques, Spider-Man, Thor, Iron Man, Hulk, les Avengers et X-Men. « Aujourd’hui, il serait presque impossible de trouver un coin de l’Univers Marvel dans lequel Stan n’ait pas participé », affirme la société.

Issu d'une famille modeste, il est tombé très jeune dans l'univers des « pulps » et autres comics lorsqu'il est entré comme assistant chez l'éditeur Timely Comics. Il a rapidement gravi les échelons et, sous la direction de Stan Lee, Timely Comics s'est ensuite transformé en Atlas Comics pour finalement donner naissance à Marvel Comics. En 1972, il quitte son poste de rédacteur en chef pour se consacrer au rôle d'éditeur chez Marvel.

Dans les années 90, Marvel est en faillite et se fait racheter par un fabricant de jouets (Toy Biz) ; une réorganisation s'en suit. Stan Lee est alors libéré de son contrat d'exclusivité, même s'il en reste président honoraire à vie et producteur exécutif des films adaptés de ses personnages.

En 1998, il fonde Stan Lee Media, qui fera faillite deux ans plus tard. Il ne laisse pas tomber et se lance dans un nouveau projet en 2001 : la société de production Pow! Entertainment, qui travaillera notamment avec Disney.

« La légende » est néanmoins remise en cause par certains : « Depuis une dizaine d’années, les commentateurs, les historiens et la communauté des fans révisent leur jugement. De plus en plus nombreux, ils affirment que Stan Lee est un rusé renard dont le seul talent consiste à savoir tirer le meilleur du talent des autres », affirme Jean-Marc Lainé dans sa biographie Stan Lee, Homère du XXe siècle, cité par Le Monde.

Rappelons enfin que Stan Lee faisait régulièrement des apparitions dans les films Marvel, pour le plus grand plaisir de ses fans. Fin 2017, la chaîne SuperHerosEvolution mettait en ligne une vidéo d'un peu plus de 10 minutes reprenant ces caméos, des années 90 à notre époque.

Copié dans le presse-papier !

Le moteur d'analyse des pages est en développement depuis un moment, et disponible pour ceux qui souhaitaient l'utiliser, notamment dans Chrome.

Il intègre désormais le service PageSpeedInsights, mais également Web.dev. Créé en partenariat avec Glitch, ce dernier permet de disposer d'informations complémentaires, notamment de SEO. Vous pouvez vous inscrire pour disposer d'un historique des scores.

Dans un billet de blog, Google évoque également l'extension Visbug, un projet qui vise à vous aider à repenser une page directement depuis votre navigateur, de manière simplifiée (voir la vidéo de présentation).

Copié dans le presse-papier !

Fondée en 2006, la société néo-zélandaise a envoyé ce week-end sa première fusée commerciale dans l'espace, après des reports pour raisons techniques.

Les six charges utiles de la mission baptisée « It’s Business Time » ont été larguées comme prévu. Le compteur sur le site de la société affiche désormais onze satellites lancés, en tenant compte de ceux des vols d'essai.

La prochaine fusée devrait décoller dans les « prochaines semaines » (à priori en décembre), pour le compte de la NASA. Il s'agira de la mission ELaNa XIX, avec 10 CubeSat à son bord.

Rocket Lab promet de nombreux lancements pour 2019, « grâce à des usines permettant une production en masse rapide des fusées Electron, ainsi qu'un complexe de lancement privé autorisé à effectuer jusqu'à 120 lancements par an ».