du 12 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

 Cambridge Analytica : Facebook répond en 450 pages au Congrès américain

Le Sénat américain a publié deux épaisses lettres du groupe, reprenant les interrogations des parlementaires lors des auditions de Mark Zuckerberg en avril (dont il était sorti sans égratignure).

Les réponses, minimisant les failles possibles dans la défense légale de l'entreprise, pourraient apporter quelques surprises. Comme le note The Verge, Facebook nie toujours constituer des profils fantômes des internautes non-inscrits, mais recense l'affichage de publicités non ciblées les invitant à s'inscrire.

Pour ses membres, Facebook retient notamment certains éléments du comportement, comme la focalisation sur la fenêtre (en avant ou en arrière-plan) ou les mouvements de la souris, officiellement pour repérer les robots. Nous aurons sûrement l'occasion de revenir plus en détails sur ces réponses.

Pour rappel, Facebook est au centre des critiques depuis la mi-mars, quand The Guardian et le New York Times ont révélé les agissements de Cambridge Analytica, une société de ciblage électoral. Via une application-quiz, elle a récupéré des données de dizaines de millions de membres (jusqu'à 87 millions), avec l'accord explicite de 270 000 d'entre eux d'aspirer des informations de leurs amis. La société, officiellement en banqueroute, tenterait de revenir sous un autre nom.

chargement Chargement des commentaires...