du 13 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Basé sur Chromium, le navigateur qui se veut protecteur de la vie privée, utilisait jusque-là les services de Google. C'est désormais de l'histoire ancienne, tout du moins en Allemagne et en France.

Contrairement à d'autres intégrations, Qwant ne semble pas limité à la navigation privée et se retrouve aussi bien dans les applications mobiles que sur ordinateur. Le moteur n'a pas indiqué si cette intégration lui avait été facturée, ou une éventuelle durée de contrat. Il devient néanmoins « éditeur vérifié » au sein de Brave.

Les deux sociétés ont également évoqué leur vision commune du marché publicitaire et du respect de la vie privée en ligne. Pour rappel, Brave bloque l'ensemble des publicités au profit de sa propre solution de monétisation, sous prétexte de protection de l'internaute.

Une façon de faire critiquée par les éditeurs, qui ne verront peut-être pas d'un bon œil ce rapprochement avec Qwant.

 Brave fait de Qwant son moteur de recherche par défaut
chargement Chargement des commentaires...