du 15 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Outre-Manche, un projet de loi prévoit de vérifier l'âge des internautes de manière beaucoup plus radicale sur les sites classés X.

La méthode retenue est pour le moins simple : prouver qui l'on est via une pièce d'identité. Le projet crée évidemment de nombreux remous, beaucoup estimant qu'il serait trop simple de lister les habitudes de navigation.

Nos voisins envisagent donc de permettre aux vendeurs de journaux de délivrer des « pass » à condition que la pièce d'identité leur soit présentée. Sur la carte, un numéro à 16 chiffres qui, normalement, ne serait reliée à aucune identité. Le surf serait ainsi anonyme.

Il est probable cependant que les solutions VPN gagnent en visibilité si une telle loi devait entrer en vigueur.

 Au Royaume-Uni, des pass pour consulter anonymement les sites pornographiques
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Lancement officiel pour la nouvelle version du gestionnaire de mots de passe. Elle se démarque par une interface largement révisée et de nouvelles fonctions.

Côté graphique, on note une barre latérale sombre avec une plus grande densité d'informations, décrits comme mieux rangés. Les utilisateurs ayant de multiples coffres devraient d'ailleurs apprécier le changement : ils sont tous affichés dans la colonne.

Parmi les autres nouveautés, signalons le markdown dans les notes sécurisées, l'arborescence pour les tags, une fenêtre d'identification « collante », un meilleur affichage des informations Pwned Passwords, l'inclusion de l'extension Safari ou encore l'intégration à Spotlight.

Les abonnés à 1Password peuvent récupérer la nouvelle version depuis le site officiel ou le Mac App Store. Ceux préférant les achats à l'acte pourront récupérer 1Password 7 pour 49,99 dollars, mais pour un temps limité seulement. Il sera ensuite vendu 64,99 dollars, un tarif onéreux. Les abonnements, eux, commencent toujours à 2,99 dollars.

Comme nous l'avions indiqué dans notre dossier, rappelons que 1Password est largement centré sur les plateformes Apple. Une version Windows existe bien par exemple, mais elle n'a pas la qualité de la mouture macOS.

Copié dans le presse-papier !

Kiwi est un opérateur d'Ariane Network qui propose son abonnement fibre surtout dans les zones couvertes par un réseau d'initiative public (RIP).

Cet abonnement vient d'évoluer et intègre désormais le boîtier Android TV de NVIDIA et une manette en complément de la KiwiBox, en charge du réseau (avec Wi-Fi 802.11ac).

Le tout est proposé pour 44,90 euros par mois, pour un débit maximal de 100 Mb/s symétriques et des appels illimités vers les fixes (France, DOM et 50 destinations). Des frais d'activation de 100 euros sont demandés (payables en 1, 2 ou 3 mensualités)

Kiwi précise que « lors de la mise en service, les utilisateurs peuvent également profiter d’avantages auprès des éditeurs comme Netflix, OCS, Amazon Prime Video, Spotify, Geforce Now, ... avec des mois offerts et des essais gratuits ».

Il s'agit du premier FAI à faire une telle offre en Europe. Cette annonce suit de peu l'arrivée de l'Apple TV chez Canal+ comme décodeur OTT, proposée aux abonnés pour 6 euros par mois. De quoi renforcer l'impression que l'avenir des box TV propres aux FAI est de plus en plus sombre…

Copié dans le presse-papier !

Après-demain, le Règlement général sur la protection des données entrera en application. Avec lui, arrive la menace de lourdes sanctions en cas de mauvaise manipulation d'informations personnelles ou de mauvaise protection.

Dans un billet de blog, Microsoft promet d'étendre la protection offerte aux Européens hors des frontières de l'Union. Comme beaucoup d'autres entreprise, l'éditeur a mis à jour sa politique de vie privée, détaillant les changements.

Via sa plateforme cloud Azure, Microsoft se présente aussi auprès des entreprises comme une solution clés en main pour respecter le règlement, et éviter ses effrayantes sanctions financières (jusqu'à 4 % des revenus mondiaux annuels).

L'attitude affichée par Microsoft tranche avec celle de Facebook, qui a coupé 1,5 milliard d'utilisateurs mondiaux de sa branche irlandaise pour éviter qu'ils ne puissent exploiter légalement le RGPD. Le groupe promet d'étendre les nouveaux outils imposés par le RGPD partout dans le monde, « dans l'esprit », mais est incapable de les détailler. L'affaire Cambridge Analytica ne semble pas avoir bousculé ses habitudes.

Copié dans le presse-papier !

Hier, décollait une fusée Falcon 9 depuis la base de Vandenberg en Californie. Le premier étage de celle-ci avait été récupéré en janvier 2018 lors de la mission Zuma.

Il aura donc fallu moins de cinq mois entre les deux lancements. Un délai qui devrait se raccourcir grâce à la nouvelle version « Block 5 » du lanceur de SpaceX.

Quoi qu'il en soit, la mission est un succès avec la mise en orbite des satellites. Aucune tentative de récupération du premier étage n'a été faite. Tous les détails de la mission se trouvent par ici.

Copié dans le presse-papier !

Au lieu des « simples » chatbots, Slack propose depuis hier une nouvelle forme d'intégration pour les services tiers : les Actions. Elles se déclenchent directement depuis les messages, trois points signalant les Actions en haut à droite. Quand l'utilisateur en choisit une, il donne les informations éventuellement nécessaires puis valide.

Le message sert de base à une opération réalisée par le service tiers. Dans le cas d'Asana, il est lié à une personne et devient une tâche. Il n'est donc plus nécessaire d'appeler un chatbot ou de réaliser à part l'opération.

Créations de tâches, émission de tickets de maintenance, attachement de messages à des pull requests pour BitBucket, les exemples sont finalement logiques. Toutes les entreprises disposant d'une intégration peuvent créer une Action.

Pocket en profite d'ailleurs pour annoncer séparément l'arrivée de sa propre Action. Le fonctionnement est on ne peut plus logique : clic sur les trois points, envoi de l'article dans Pocket.