du 05 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

 ASUS ZenBook Pro avec ScreenPad, Max-Q, Wi-Fi 802.11ax Mesh, VivoWatch BP et Project Precog

Après sa conférence RoG, ASUS remet une pièce dans le jukebox pour le reste de sa gamme. Là encore, les annonces étaient nombreuses, aussi bien sur les portables que les produits réseau et les accessoires.

Commençons par les nouveaux ZenBook Pro de 14 (UX480) et 15,6 pouces (UX580), tous deux dotés d'une dalle 1080p ou 4K UHD. Principale nouveauté : le ScreenPad. Il s'agit d'un pavé tactile faisant également office d'écran tactile couleur (5,5", 1080p) pour lancer des applications via des raccourcis par exemple. Ce second écran peut également être personnalisé par les développeurs.

Le ZenBook Pro de 15,6 pouces dispose d'un processeur Core i5/i7/i9 de 8ème génération, avec 16 Go maximum de DDR4 et une Geforce GTX 1050 (Ti). L'USB 3.1 Type-C et Thunderbolt 3 sont de la partie. De son côté, le modèle de 14 pouces arrivera plus tard, mais sera certifié Max-Q avec une GeForce GTX 1050. Tous les détails sont disponibles par ici.

Continuons avec le Zenbook S (UX391) de 13,3 pouces (1080p ou 4K UHD tactile), avec un Core i5-8250U ou i7-8550U. Le fabricant met en avant sa finesse (12,9 mm) et son poids plume de 1 kg. L'écran NanoEdge dispose d'une nouvelle charnière ErgoLift qui incline le clavier de 5,5° pour améliorer le confort de frappe selon ASUS. De plus amples informations par là.  

On descend encore d'un cran avec les VivoBook S15 (S530, 1,8 kg), S14 (S430, 1,4 kg) et S13 (S330), des portables de 13,3 à 15,6 pouces (dalles NanoEdge) disponibles en cinq couleurs. Un processeur allant jusqu'au Core i7 de 8ème génération et une GeForce MX150 sont présents. De son côté, le Vivobook Flip 14 est une machine hybride avec un écran de 14 pouces pouvant s'incliner à 360°. Il mesure 17,5 mm d'épaisseur pour un poids de 1,5 kg. Il est compatible avec le stylet Pen de la marque.

Le fabricant évoque le Project Precog, encore au stade de développement : « le tout premier ordinateur portable convertible à deux écrans avec Intelligence Artificielle ». Il intègre pour cela une puce dédiée Intel Movidius. Les deux écrans sont reliés par une charnière capable de pivoter à 360° et ils adaptent automatiquement l'affichage en fonction des périphériques branchés et/ou la position de vos doigts pour le clavier virtuel.

Du côté des routeurs Wi-Fi, nous avons le AiMesh AX6100. Il s'agit d'un pack composé de deux RT-AX92U, des routeurs Wi-Fi 802.11ax à 4,8 Gb/s. Ils exploitent la technologie AiMesh de réseau maillé d'ASUS et peuvent être utilisés avec d'autres produits compatibles AiMesh pour étendre la couverture.

Pour les professionnels, le Mini PC ProArt PA90 intègre une Quadra de NVIDIA, tandis que l'écran ProArt PA34V propose une dalle incurvée de 34 pouces. Encore plus grand, le VG49V affiche une diagonale de 49 pouces (3840 x 1080 pixels), un taux de rafraîchissement de 144 Hz et une compatibilité FreeSync. Nous pouvons également citer le tout-en-un Zen AiO 27 de 27 pouces avec écran 4K UHD, un Core de 8ème génération, une GTX 1050 et chargeur sans fil Qi sur le pied.

Terminons avec la montre VivoWatch BP. Elle intègre un ECG (électrocardiogramme), un PPG (cardio optique) et indique ainsi à son propriétaire diverses informations : rythme cardiaque, qualité du sommeil, activité physique et... Happiness Index. L'autonomie annoncée est de 28 heures.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Après Voyages-SNCF qui est devenu Oui.SNCF, c'est au tour de l'application SNCF de changer de nom pour laisser sa place à Assistant SNCF. Au menu, « de nouveaux modes de transport et nouvelles fonctionnalités [...] pour vous accompagner dans tous vos déplacements et vous faire gagner du temps, partout en France ».

L'annonce avait été faite en octobre dernier, puis précisée la semaine dernière. L'Assistant SNCF permet l'achat et la validation de tickets de bus (Le Bus Direct Paris Aéroport, Compagnie des Transports Strasbourgeois), de trajets en taxis ou en VTC avec Karhoo, etc.

De nouveaux partenaires arriveront tout au long de l'année avec BlaBlaLines, Uber et Onepark d'ici la fin de l'année. Le groupe annonce au passage la généralisation du NFC à l'ensemble de l'offre TER.

Copié dans le presse-papier !

Ce matin, le lanceur lourd a décollé prévu du Complex 39A (LC-39A) depuis le Kennedy Space Center de la NASA (Floride).

Les deux boosters latéraux avaient déjà été « éprouvés » en vol, c'est-à-dire recyclés du lancement d'Arabsat-6A en avril dernier. Ils sont venus se poser sans encombre sur la terre ferme, un peu plus de huit minutes après le décollage.

Le premier étage n'a par contre pas eu la même chance : il a loupé son atterrissage sur une barge. On peut le voir s'abîmer en mer (pas loin de la barge) un peu plus de 11 minutes après le lancement.

Le lanceur doit maintenant déployer 24 satellites sur trois orbites différentes. L'avancement des travaux peut être suivi sur le compte Twitter de la société.

Copié dans le presse-papier !

Les deux sociétés annoncent « avoir conclu un accord de négociations exclusives en vue de l’acquisition par Capgemini d’Altran dans le cadre d’une OPA amicale à 14 euros par action Altran, payables en numéraire ».

Le montant de la transaction est de 3,6 milliards d'euros, auxquels il faut ajouter 1,4 milliard de dette financière, soit un total de 5 milliards. « Il est prévu que celui-ci soit refinancé au moyen de la trésorerie disponible pour 1 milliard d’euros, et le solde par endettement principalement sous forme d’émissions obligataires ».

Le nouveau groupe revendique un chiffre d'affaires de 17 milliards d'euros avec plus de 250 000 employés. Les ambitions de Capgemini suite à ce rachat sont détaillées par ici. La finalisation de ce rachat est envisagée d’ici la fin de l’exercice 2019.

Les deux conseils d'administration ont déjà approuvé à l'unanimité cette OPA.

Copié dans le presse-papier !

La marque n'en finit plus de se diversifier. En plus des smartphones sous son propre nom, elle en propose aussi sous les marques Redmi et Poco. 

Xiaomi CC est réalisé en partenariat avec Meitu, une application de retouche de photos et selfies populaire en Chine. Le premier représentant, le Xiaomi CC9, sera présenté le 2 juillet, comme l'indique Android Community.

Une première image permet de voir qu'il disposera d'un système de caméras pivotant, comme sur le Zenfone 6 d'ASUS.

En attendant, une vidéo pour Xiaomi CC a été mise en ligne. On n'y apprend rien de plus, si ce n'est qu'un public jeune et « fashion » est visé.

Copié dans le presse-papier !

Le ministère de l’Intérieur annonce que les échanges transfrontaliers de données relatives aux infractions routières concernent désormais la République d’Irlande et la Suède.

« Ces échanges, qui s’inscrivent dans le cadre fixé par la directive européenne 2015/413 , vont permettre de poursuivre les ressortissants irlandais et suédois qui commettent des infractions routières relevées par radar sur le territoire français » indique le communiqué

Réciproquement, les conducteurs français flashés dans ces pays pourront être poursuivis par les autorités de ces pays. 

Au total, ces échanges de données concernent la Suisse et 19 pays européens : la Belgique, l’Espagne, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Pologne, le Royaume-Uni, la Roumanie, l’Italie, le Grand-Duché du Luxembourg, l’Autriche, la Hongrie, la Slovaquie, la République tchèque, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie et le Portugal, outre l’Irlande et la Suède.

Selon les données de la Sécurité routière, « depuis le déploiement des radars vitesse en France, environ 21 % des infractions relevées (50 % en période estivale) concernent des véhicules immatriculés à l’étranger, alors qu’ils ne représentent que 5 % à 6 % du trafic ».