du 05 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

 ASUS sur tous les fronts avec RoG : routeur 802.11ax, watercooling, portables, alimentation, etc.

Le fabricant tenait hier la première de ses deux conférences de presse, dédiée à la marque Republic of Gamers (RoG). Il était donc question de LED RGB, généralement synchronisables avec Aura Sync. En plus de l'attendu RoG Phone sur lequel nous aurons l'occasion de revenir prochainement, le fabricant a fait d'autres annonces.

Il était notamment question d'un routeur Wi-Fi 802.11ax, une évolution du 802.11ac : le Rapture GT-AX11000. En plus de proposer des fonctionnalités pour les joueurs, il est capable d'atteindre 10 Gb/s, un débit déjà proposé par D-Link. Pour rappel, cela fait plusieurs années que les fabricants planchent sur le sujet puisque Huawei dépassait déjà les 10 Gb/s en laboratoire lors du Computex 2014.

Deux ordinateurs portables pour joueur sont également présentés : les RoG Strix SCAR II et Hero II. Leur design est identique, avec un Core i7 de 8ème génération, une GTX 1070 et un écran de 15,6" à 144 Hz. L'agencement du clavier du premier est pensé pour les amateurs de FPS, le second pour ceux qui préfèrent les MOBA.

ASUS est ensuite passé aux kits de watercooling tout-en-un RoG Ryujin (360 ou 240 mm) et Ryuo (240 et 120 mm) pour les processeurs. Tous les deux intègrent un écran LiveDash OLED de 1,77 pouces afin d'afficher « les statistiques du système en temps réel et des GIF personnalisés ». Le Ryujin dispose en plus d'un « micro-ventilateur » afin de refroidir (un peu) l'étage d'alimentation (VRM) et les SSD M.2 situés à côté du socket.

L'axe de la diversification de la marque va jusqu'à la mise sur le marché d'une alimentation RoG Thor 1200W Platinum. Elle dispose d'un ventilateur de 135 mm certifié IP5X (étanche aux poussières) et d'un « panneau » OLED Power Display.

Le casque RoG Delta exploite un quadruple DAC Hi-Fi et dispose d'une connectique USB Type-C. ASUS explique qu'il propose des « pilotes exclusifs ASUS Essence » afin d'améliorer la qualité audio et qu'il s'agit du… « tout premier casque gaming avec éclairage RGB aux effets Circulaire et Arc-en-Ciel ». Tout un programme.

Puisqu'on est dans les système colorés, passons au tapis de souris RoG Balteus Qi avec RGB qui propose de la charge sans fil Qi et à la souris RoG Gladius II Wireless (16 000 DPI). Enfin, il était question d'un châssis RoG Strix Gaming avec alliage d'aluminium et verre fumé.

Pour les prix et la disponibilité, par contre, on repassera. Ces détails ne doivent pas intéresser les joueurs... sans doute.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Microsoft a publié hier soir une série de 44 vidéos dédiées à l’apprentissage des bases du Python. Ce langage de développement, actuellement l’un des plus utilisés, a toujours le vent en poupe.

Ces vidéos, disponibles en anglais (sous-titres disponibles), peuvent être vues comme la conséquence de la prise en charge, le mois dernier, de PyTorch 1.2 dans Azure. PyTorch est pour rappel un framework de machine learning open source créé par Facebook et qui s’utilise surtout avec Python.

Les 44 vidéos sont disponibles sous forme de liste de lecture sur YouTube. Elles ne durent jamais plus de quelques minutes chacun. Pour les intéressés, Microsoft se sert de Visual Studio Code pour ses démonstrations.

Copié dans le presse-papier !

L’équipe est manifestement concentrée sur la version Android du navigateur. Tant et si bien que la nouvelle mouture pour Linux, macOS et Windows ne contient aucune nouvelle fonction.

Dans son billet de blog, l’éditeur liste seulement la liste des bugs corrigés, ce dont personne ne se plaindra. Elle évoque également quelques optimisations dans la synchronisation des données, pour des échanges plus rapides avec la version mobile, compatible avec Sync.

Comme d’habitude, la nouvelle version se récupère depuis l’à propos dans l’interface. Ceux qui souhaitent tester ce navigateur très orienté vers les fonctions avancées et la gestion poussée des onglets pourront le récupérer depuis son site officiel.

Copié dans le presse-papier !

Cette mission de moyenne catégorie fait partie du programme Vision Cosmique de l'Agence spatiale européenne, dont le but est d'étudier l’expansion de l’Univers au cours des derniers dix milliards d’années.

« Le satellite étudiera des galaxies qui se trouvent à différentes distances de la Terre au moyen d’un télescope de 1,2 m de diamètre qui embarque deux instruments : l’imageur observant en lumière visible (VIS) et le spectro-imageur proche infrarouge (NISP) », explique l'ESA.

Elle aura pour objectif de réaliser « une image en 3D de l’évolution de la distribution de la matière noire et de la matière ordinaire (baryonique) dans le cosmos ». Les scientifiques espèrent ainsi « estimer l’accélération causée par la mystérieuse énergie noire avec une précision au pour cent près, et les éventuelles variations d’accélération avec une précision de 10 % ».

Pour rappel, le CNES explique que « l’Univers reste très mystérieux : 95 % de son contenu, la matière noire et l’énergie noire, nous sont invisibles alors qu’elles ont un effet gravitationnel ». Les conséquences peuvent être importantes : « Elle expliquerait pourquoi notre Univers se compose de galaxies, d’amas de galaxies mais aussi de vides immenses ».

L'assemblage du satellite Euclid devrait avoir lieu en 2021 pour un lancement en 2022.

Copié dans le presse-papier !

D'une superficie de 4 500 m² et d'une valeur de près de 12 millions d'euros, il se trouve à Castelnau-le-Lez très exactement, comme l'explique France 3. Quelques photos ont été mises en ligne par Emmanuel Carré, du service presse d'Ubisot.

Il remplace les deux sites historiques et accueille pour l'instant 350 employés, qui vont notamment travailler sur le cloud gaming, en vogue ces derniers temps. La société prévoit d'en recruter 150 de plus d'ici 2021. 

Copié dans le presse-papier !

C'est en tout cas le message qu'a fait passer Kenneth Bowersox, administrateur par intérim de la NASA en charge de l'exploration et des opérations humaines, comme le rapporte Associated Press.

Lors d'un passage devant un sous-comité du Congrès, il affirme que la NASA fait de son mieux pour tenir le calendrier annoncé par la Maison Blanche, mais qu'il « ne parierait pas le cadeau d’anniversaire de son fils aîné, ou quelque chose comme ça ».

« Ce qui est important, c'est de démarrer quand nous sommes prêts et que notre mission soit un succès.  Je ne vais pas m'asseoir ici pour vous dire arbitrairement que nous allons y arriver », ajoute-t-il.