du 04 juin 2019
Date

Choisir une autre édition

« Revenu universel d’activité » : transparence et automatisation au programme de la concertation

Le ministère de la Santé a lancé hier la concertation préalable à la création du « revenu universel d’activité » promis par Emmanuel Macron, en septembre dernier, lors de la présentation du plan de lutte contre la pauvreté. L’idée : simplifier le système d’aides en « fusionnant le plus grand nombre de prestations (RSA, APL, Prime d’activité, ASPA, AAH, ASS...) ».

Ces travaux doivent conduire à la présentation d’un projet de loi, dans le courant de l’année 2020.

Plusieurs « impératifs » ont été fixés par l’exécutif : « toujours procurer un gain à la reprise d’emploi, pour encourager le retour à l’activité », « transparence pour permettre aux allocataires de prévoir l’évolution de leurs revenus et d’identifier clairement le gain monétaire qu’ils auront en travaillant », etc.

L’automatisation du versement sera également examinée, afin de lutter contre le non-recours aux aides. Ces « améliorations de la qualité de service aux usagers, notamment en matière de simplification des démarches voire d’automatisation de l’attribution des aides, s’accompagneront d’un maintien de l’accueil physique et des possibilités d’effectuer des démarches auprès d’un agent, en particulier pour les personnes rencontrant des difficultés dans l’utilisation des nouveaux outils numériques », souligne au passage la lettre de cadrage (PDF).

chargement Chargement des commentaires...