4 ans d'abonnements pour PC INpact : parlons d'avenir

Un contenu sponsorisé par l'INpactitude

PC INpact fêtait les 10 ans de sa création en début d'année. Mais, un peu à la manière des grandes surfaces, nous fêtons notre anniversaire à diverses occasions. Cette fois, c'est pour les quatre ans de nos offres d'abonnement payant, lancée le 7 novembre 2009 et permettant d'accéder à PC INpact sans publicité. Une question de survie à l'époque, qui l'est toujours tout autant, mais qui nous a surtout mis sur le chemin d'un nouveau modèle. L'occasion pour nous de faire le point.

Nous n'allons pas vous refaire tout l'historique de PC INpact et de notre offre d'abonnement, puisque nous l'avons déjà largement fait lors de précédents articles, notamment à l'occasion de notre bilan de l'année 2012, de nos dix ans, ou de notre point d'août dernier. Mais ce quatrième anniversaire est pour nous l'occasion de commencer à revenir sur cette année 2013 qui était pour nous une phase de transition à bien des niveaux, nous permettant de préparer une année 2014 riche en nouveautés et en changements.

 

Des changements qui n'auraient jamais pu voir le jour sans nos lecteurs et leur soutien, qui nous est plus que jamais nécessaire pour assurer la survie du site et de l'ensemble de l'équipe.

Une offre plus complète, mais un tarif qui ne changera pas malgré la hausse de la TVA

L'année dernière, nous avions commencé par un engagement : celui d'un tarif qui restait le même malgré un taux de TVA pour la presse en ligne toujours à 19,6 % (contre 2,1 % pour la presse papier, voir la position du SPIIL sur le sujet). Comme nous l'évoquerons plus loin, nous avons retravaillé notre offre cette année afin de la rendre plus abordable et son tarif ne changera pas en 2014 malgré une augmentation prévue de la TVA qui passera à 20 % dès le 1er janvier.

 

Nous avons même décidé de vous permettre de vous abonner à un tarif réduit, uniquement aujourd'hui. Vous trouverez tous les détails au sein de ce bon plan.

 

Bon plan PC INpact abonnement
L'offre du jour

Une équipe renforcée en 2012, pour préparer les grands travaux de 2013

Nous avions ensuite évoqué l'arrivée de PC INpact v5.5 et de notre nouveau mode Incognito qui avait remporté un franc succès à l'époque. Un succès dû en partie au renforcement de l'équipe suite à l'arrivée de Thomas qui travaille de concert avec Pierre Alain sur nos différents projets depuis l'année dernière. Ce n'était d'ailleurs pas notre seule embauche puisque nous avions décidé de renforcer la rédaction avec Kévin et Xavier qui disposent d'un CDI à temps plein.

 

L'autre grande décision que nous avions prise était la création d'un nouveau pôle sur Nancy avec l'arrivée de Damien sur place, en plus de David. Après une phase d'essai plutôt concluante, il sera rejoint par Kévin début janvier dans des locaux définitifs et plus grands qui permettront enfin de migrer l'ensemble des PCi Labs (et tout son matériel) dans un espace unique.

 

De quoi poser les premières bases d'une année 2013 qui s'annonçait riche en travaux, entre évolutions de notre modèle économique, création et refonte de nos sites, arrivée de nouveaux services, etc. Nous avions d'ailleurs largement annoncé la couleur au sein de notre blog flambant neuf dès le mois de janvier, et les choses n'ont pas traîné. 

Les dernières améliorations pour PCi v5.x, l'arrivée de la v6, de LIDD.fr, etc.

Nous avons ainsi refait entièrement notre comparateur de forfaits mobiles Tous les forfaits, afin de le rendre plus complet, et surtout préparer les modifications qui sont venues dans un second temps. Ce service sera d'ailleurs l'objet d'une grosse annonce d'ici quelques jours et devrait continuer de s'adapter à vos besoins tout au long de 2014. L'un de nos autres gros chantiers était la migration des bons plans de Prix du Net à PC INpact. Une manière de leur donner plus de visibilité, de recentrer leur contenu et de rendre le tout plus simple d'utilisation tout en vous permettant d'en proposer facilement.

 

Quelques retouches ont aussi été effectuées sur le site : la colonne de droite, la création de la section archives, l'arrivée de la catégorie Culture numérique, du Top actuallité et de l'option permettant aux abonnés de supprimer tous les trackers, la refonte du flux RSS Complet, etc. 

 

PC INpact v6 CdC

 

D'autres travaux plus importants ont aussi été initiés ou finalisés. Après une première grande réunion sur le cahier des charges de PC INpact v6, et une écoute de vos demandes par mail, lors de la rencontre INpactienne de Paris ou via notre consultation publique, le travail a commencé et tous les modules à construire définis. Ces prochaines semaines devraient ainsi être le théâtre de nombreuses annonces. Que les amateurs de versions mobiles se rassurent, celles qui exploitent enfin des fonctionnalités natives ne devraient pas non plus tarder à arriver.

 

Notre bac à sable de l'été qui nous permet aussi de rendre plus accessible le travail de Nil autour des Liens Idiots Du Dimanche a aussi bien avancé, avec un lancement de la v1 de LIDD.fr prévu pour la fin du mois. Dans le même temps, le planning pour le renouveau de Prix du Net et les grands axes ont été définis, avec un temps de développement assez long et séparé en deux étapes, prévu pour 2014.

Du besoin de revoir notre modèle économique

Mais le plus grand bouleversement aura sans doute été du côté de notre modèle économique. Comme nous l'avons plusieurs fois expliqué, l'activité de presse et d'information est rarement rentable en soi. Certains exemples prouvent heureusement le contraire, comme celui de nos amis d'Arret sur images ou de Mediapart, mais ces cas sont encore rares. Un financement lourd et des soutiens de poids sont le plus souvent nécessaires pour tenir le choc, notamment dans les moments durs, mais nous avons toujours fait le choix de passer outre. Nous l'avons parfois payé cher.

 


Le débat sur le financement de l'information des Assises du journalisme 2013 de Metz (Début à 10')

 

PC INpact est ainsi une SARL de presse contrôlée à 75 % par son gérant, Christophe Neau (aka Teuf pour les intimes), pour ce qui est de son capital. Nous avons historiquement basé notre modèle économique sur l'accès gratuit au site, financé par la publicité.

 

Pour la gérer, nous disposons de deux régies indépendantes et Christophe s'est mis en retrait de la rédaction il y a quelques années pour s'occuper uniquement de ces questions au quotidien, alors que l'équipe dirigée par Marc Rees (notre rédacteur en chef bien aimé) ne se préoccupe que du contenu (voir le rappel de nos règles déontologiques).

Un début d'année sous le signe du danger...

Si nous étions largement financés par notre comparateur de prix Prix du Net pendant les premières années, la décision de Google de réduire l'apparition de ce genre de site et de mettre en avant son service Shopping nous a largement impacté. Pour éviter que cela ne se reproduise, nous avons depuis multiplié les sources de revenus afin d'éviter une dépendance trop importante à l'une ou à l'autre.

 

Comme nous l'avons déjà évoqué, en 2012 la moitié de nos revenus venait ainsi de la publicité, et le reste des affiliations diverses ainsi que des abonnements. Un éclatement que nous avions décidé de renforcer cette année. Grand bien nous en a fait puisque le début de l'année 2013 nous a montré deux tendances. La première concerne l'utilisation d'Adblock toujours aussi importante pour un site dédié aux nouvelles technologies comme PC INpact. Cela incite certains à multiplier les espaces pour compenser la perte, mais nous avons toujours refusé de rentrer dans ce cercle vicieux. Au contraire, nous proposons à tous nos membres inscrits (abonnés ou non) de refuser l'affichage des habillages par exemple. 

 

Message Adblock PC INpact

 

Mais malgré nos différents articles sur le sujet, et la mise en place d'un message informatif, rien n'a vraiment changé. Ce n'était d'ailleurs pas le but, notre démarche se voulait ainsi plus éducative qu'autre chose, puisque nous savions le combat quasiment perdu d'avance. Nous regrettons d'ailleurs que le débat ne prenne pas plus d'ampleur chez nos confrères qui sont aussi touchés, mais qui peinent parfois à évoquer les questions financières dans leurs colonnes (publication des comptes, source des revenus, etc.).

 

Pour autant, ils sont de plus en plus à miser sur le Premium et parfois les contenus payants. Gamekult est ainsi revenu avec une nouvelle offre pendant que Gameblog renforçait la sienne. Les numériques a aussi opté en partie pour ce modèle alors que des sites plus généralistes repensent leur monétisation, comme l'Équipe. Et ce ne sont que quelques cas qui démontrent bien une tendance de fond pour ce qui est du financement de l'information.

... et des contenus sponsorisés

L'autre tendance importante était celle de l'arrivée en masse des opérations spéciales et des contenus ou de sections sponsorisées, comme nous l'évoquions en début d'année. Entendons-nous bien, pour nous, un contenu sponsorisé est un contenu qui n'aurait pas existé et qui n'aurait pas été mis en avant de manière spécifique sans la décision d'un annonceur de payer pour cela.

 

Une pratique que nous avons toujours refusée, de la partie rédactionnelle du site aux sections comme les bons plans. En effet, comme évoqué dans nos règles déontologiques, le fait qu'un bon plan soit affilié ou non ne joue pas dans leur apparition (comme c'est le cas pour Steam par exemple) et la rédaction tranche seule, sans prendre en compte cette question. Il en va de même pour la mise en avant ou la décision de « pousser » une offre via nos flux RSS par exemple.

 

Pour autant, nous ne blâmons pas ceux qui décident de se financer de la sorte. Chaque éditeur fait ses choix et se finance comme bon lui semble. Tant que le lecteur est informé de la nature sponsorisée d'un contenu, cela ne nous semble pas poser de problème particulier outre la gêne éventuelle du lecteur qui est ensuite seul juge des sites qu'il consulte ou non.

 

Clubic ou Generation NT, pour ne citer qu'eux, affichent ainsi clairement la couleur, et ce, dès l'intégration native des publicités. Comme vous pouvez le voir ci-dessous :

 

Clubic Sponso GNT Sponso
Clubic propose SimpleIT avec Pixmania, parfois dans son flux. Génération NT publie des « Brand Story » avec Samsung

 

Mais d'autres sites ont parfois des comportements plus problématiques et ne prennent pas toujours la peine d'afficher cette distinction. C'est par exemple le cas des boutons de mise en avant, des « push rédactionnels », de campagnes de tests effectués par des lecteurs, mais financés et demandés par des marques, etc. Dans ces cas, ce n'est pas tant la probité du contenu ou de la rédaction dont il est question, que du manque d'information du lecteur qui pense faire face à un contenu comme un autre. 

 

L'arrivée de BuzzFeed en France devrait d'ailleurs décomplexer un peu plus les choses et accélérer le mouvement. Les sites du genre ne s'y trompent d'ailleurs pas puisque MinuteBuzz pratique lui aussi les publicités natives avec succès. Il a d'ailleurs récemment recruté un commercial à cet effet.

Notre choix : miser sur notre contenu, et nos lecteurs

De notre côté, nous avons donc passé les premiers mois de 2013 à refuser de nombreuses propositions, pourtant assez lucratives, d'intégrations de contenus de marque à PC INpact. Et ce sous différentes formes. Mais au final, un constat s'impose : les annonceurs migrent pour une bonne partie sur ces pratiques, et nos revenus publicitaires n'étaient plus suffisants pour assurer le bon fonctionnement du site et sa rentabilité que nous avions assurée pendant trois ans. Nous perdions de l'argent, et il nous fallait réagir avant de nous retrouver dans une situation trop compliquée.

 

PC INpact Sponsorisé 
Voilà ce que nous cherchons à éviter

 

Pendant le second trimestre, nous avons donc commencé à réfléchir à ce que nous devions faire. Accepter certains formats, licencier des membres de l'équipe, ou tenter le pari de renforcer l'offre payante ? C'est cette dernière option que nous avons finalement décidé de suivre. Un pari fou pour certains, à l'heure des sources multiples, du contenu en abondance et de l'habitude prise de ne plus payer pour un accès à l'information.

 

Il n'a pas été sans soulever quelques débats, notamment avec certains de nos lecteurs, mais heureusement, il s'est avéré payant. Au début de l'année, nous avions déjà initié une refonte de notre offre, plus accessible. Nous mettions alors en place un compteur sur toutes nos pages. Celui-ci affichait une métrique importante et qui à notre sens mérite d'être mise en avant sur tous les sites qui fonctionnent sur un modèle du genre : le nombre d'abonnés et le pourcentage de soutien (100 % nous permettant de couvrir l'intégralité de nos besoins financiers). 

 

Résultat, nous sommes passés d'un peu moins de 1000 abonnés à près de 2000 en quelques semaines, le tout bien aidé par une offre promotionnelle comme nous l'avions expliqué en détail à l'époque. Ce chiffre a continué de grimper, et entre fin mai et fin juillet nous avons enregistré pas moins de 370 facturations, nous permettant d'atteindre quasiment les 2300 abonnés. De quoi constituer une trésorerie suffisante pour tenir quelques mois de plus sans avoir à toucher à l'équipe.

Dépasser la barre des 3000 abonnés : objectif réussi grâce au contenu à accès limité

Mais nous savions que si nous voulions aller plus loin, cela ne suffirait pas. En effet, outre les abonnés de la première heure, ceux qui nous soutiennent quoi qu'il se passe et veulent assurer notre survie, et ceux qui ont juste décidé de sauter le pas grâce à la phase de promotion, il nous fallait convaincre plus largement pour continuer à voir croître notre nombre d'abonnés.

 

Nous étions alors en discussion avec Arrêt sur images depuis quelques mois afin de lancer un programme commun à la rentrée. Nous avions aussi pris une décision importante juste avant le début de l'été : tenter le pari du contenu réservé aux abonnés. Nous avons alors cherché à construire un modèle hybride, qui nous conviendrait à nous en tant que lecteur.

 

Contenu abonnés compteur pourcentage

 

Certains articles sont donc à accès limité pendant une durée pouvant varier d'une semaine à un mois. Après, ils sont accessibles à tous. Ils peuvent être librement partagés avec des amis via un simple bouton, un quart du contenu est en accès gratuit en moyenne afin de permettre aux lecteurs de savoir s'ils veulent ou non le lire entièrement. De plus, une offre à 0,99 € a été mise en place. Et plutôt que de la considérer comme un paiement à l'acte, elle vous permet de lire tout le contenu du site pendant une durée de 48 heures, et donc de tester notre offre.

Moins de contenu, mais avec plus d'investissement

Dès juillet, nous avons commencé à travailler sur des contenus spécifiques, comme notre dossier sur le financement participatif dans le milieu du jeu vidéo et ses multiples interviews, celui sur les NAS, notre analyse de ce qui nous attendaient chez les constructeurs que sont AMD, Intel et NVIDIA, etc. L'intérêt de ce nouveau modèle étant que notre but n'est pas de réussir à générer un nombre de pages vues, mais d'arriver à satisfaire de plus en plus de lecteurs au quotidien. Nous pouvons ainsi investir plus de temps (et d'argent) dans nos différents articles.

 

Nous avons ainsi réduit le rythme de publication, qui est passé d'une trentaine de contenus par jours sur l'ensemble de la rédaction à une vingtaine environ, afin de permettre à notre équipe de se concentrer un peu plus sur des papiers de fond. L'analyse de l'effet de l'auto-refresh sur les sites de presse, les nouveautés de Windows 8.1 en détails, la transparence du Ministère de la Culture sur la question de la copie privée... tout cela n'aurait pas été aussi facilement possible si la question de l'audience avait été la plus forte.

 

Cela nous permet aussi de continuer de publier d'autres contenus accessibles à tous, des différences entre la PS4 et la Xbox One aux nouveautés de l'iPhone 5s en passant par l'analyse du modèle économique de Frandroid et Presse-citron ou le test de la Nexus 7, d'un Mini PC Zotac et de Diablo III sur PS3.

 

14h42 Logo

 

Au final, l'audience du site est plutôt stable au global (malgré la possibilité de désactiver les trackers Analytics / Xiti) et l'équipe est plutôt contente du résultat, bien que de nombreux projets en cours soient encore à venir d'un point de vue éditorial. La naissance de 14h42 avec nos amis d'Arrêt sur images est un des exemples puisque cela nous a permis d'investir dans du contenu vidéo, sur des thématiques qui nous tiennent à cœur, en partenariat avec un site et un animateur avec qui nous partageons des valeurs communes. Le format de l'émission est bien entendu appelé à évoluer, mais les retours positifs nous encouragent à continuer dans cette voie.

À chaque nouveau contenu abonné publié, de plus en plus de lecteurs nous rejoignent

Car au final, nos statistiques le montrent assez bien. Pendant la première phase de l'année, nous avions comptabilisé un nombre de nouveaux abonnements de 8 par jour en moyenne, poussés par les promotions du second trimestre. Depuis, si ce chiffre a baissé pour se stabiliser actuellement autour de 7, il continue d'être positif, et il est poussé à la hausse à chaque publication d'un contenu abonné. 

 

En effet, celles-ci sont accompagnées de 15 à 60 nouveaux venus selon les sujets et les formats. Qu'il s'agisse d'un compte-rendu de la Paris Games Week ou d'une analyse sur la réaction des pouvoirs publics sur la question de la publicité concernant les débits dans le fixe ou le mobile publiée un vendredi soir : vous êtes toujours plus nombreux.

 

Résultat, avec une dizaine de contenus abonnés publiés chaque mois en moyenne, nous avons récemment dépassé les 3000 abonnés avec un pic à 3019. Nous arrivons à 12 % de soutien, ce qui n'est pas encore suffisant, mais déjà bien encourageant. Anniversaire oblige, ce chiffre a été revu à la baisse ce matin puisque certains sont en phase de renouvellement. Mais sur les deux dernières années, moins d'une centaine de lecteurs ayant opté pour un abonnement a décidé de ne pas donner suite. 

 

Rien que dans la matinée, une quarantaine de facturations ont été enregistrées avec des montants de soutien pouvant atteindre 100 ou 200 €. Nous ne pouvons que vous remercier de cette confiance et nous sommes plutôt confiants sur le fait de revoir ce chiffre grimper et continuer de dépasser de nouveaux paliers dans les mois qui viennent.

 

Bientôt l'heure du bilan de 2013, 2014 mène à de nouveaux combats

Pour autant, le combat n'est pas fini. Il faudra voir si PC INpact aura réussi son pari d'être une fois de plus rentable en 2013 ou non. Votre soutien est toujours essentiel pour nous afin de nous en assurer, que cela passe par l'utilisation de nos services, l'activation de la publicité, l'abonnement, etc. L'autre grand défi consistera à réussir à fédérer les sites qui optent pour un modèle et des valeurs identiques aux nôtres pour un abonnement unifié. Une volonté de beaucoup, partagée par les lecteurs, qui devrait néanmoins être complexe et longue à mettre en place.

 

Mais à cœur vaillant, rien d'impossible. Espérons que nous serons encore tous là d'ici quelques mois pour un nouveau bilan, positif.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !