PC INpact est désormais membre du SPIIL

Que 2014 soit celle de la presse indépendante en ligne 17
En bref
image dediée
Annonces

Nos abonnés le savent déjà, puisque nous avons évoqué ce point avec eux début décembre : PC INpact a entamé il y a quelques mois les démarches pour adhérer au Syndicat de la Presse Indépendante d'Information en ligne : le SPIIL. Une adhésion qui a été validée il y a quelques jours.

Logo SPIIL

Comme nous l'évoquons depuis le début de l'année (voir notre dernier bilan), le monde de l'information en ligne en général et de la presse en particulier vit une période charnière qui ne sera pas sans faire quelques dégâts. Ceux qui ont tout misé sur le modèle publicitaire rencontrent des difficultés, et sont obligés d'user de nombreux subterfuges pour sortir du lot (auto-refresh, quizz et autres diaporamas par exemple), ou de se tourner vers de nouveaux formats publicitaires (native ads, contenus sponsorisés, opérations spéciales, etc.) qui peuvent parfois poser quelques soucis dans la pratique.

La presse indépendante en ligne : un statut qu'il faut défendre

La problématique de la presse, et encore plus de la presse indépendante, est double, et cela s'applique à PC INpact. En effet, nous avons historiquement fait le choix de constituer une SARL de presse, et de ne pas travailler avec des rédacteurs, mais des journalistes. Une différence sémantique pour certains, mais qui n'est pas sans conséquences au quotidien. Outre les engagements déontologiques que cela implique, une convention collective et un régime juridique différents s'appliquent, avec leurs avantages et leurs inconvénients. 

Pour défendre leurs intérêts, de nombreux éditeurs ont ainsi décidé de se réunir au sein du SPIIL, créé il y a maintenant quatre ans, dont nos partenaires d'Arrêt sur images. Ils s'entraident ainsi sur des problématiques quotidiennes, mais défendent surtout des positions communes qui ne seront pas sans importance dans les mois à venir.

Après l'acquisition d'un siège de suppléant au sein de la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) et la reconnaissance du statut de presse en ligne en 2009, il est désormais question de la fin des aides directes accordées à la presse (voir le détail pour 2012) et de la dépendance de l'état – un mode de financement auquel nous avons nous même toujours refusé de participer – la transparence sur des accords tels que le fond IPG / Google mis en place cette année, ou l'application de la TVA à 2,1 % sur les abonnements de manière à rétablir l'égalité avec la presse papier, un point sur lequel nous aurons l'occasion de revenir assez rapidement.

Des engagements nécessaires pour assurer l'avenir de l'information en ligne

L'adhésion au SPIIL implique bien entendu aussi des devoirs de la part des adhérents, qui sont pour la plupart résumé dans un guide des bonnes pratiques, tant au niveau de la façon de traiter l'information, que la transparence en terme de financement et de pratiques publicitaires. Ainsi, outre la publication annuelle des comptes, il est recommandé de communiquer aux lecteurs leur version simplifiée et il est obligatoire d'indiquer le montant des différentes subventions touchées.

Des obligations qui complètent celles de la charte de Munich de 1971 ainsi que celles du régime juridique de la presse que vous retrouverez détaillé sur Legifrance pour ceux que cela intéresse, et qui impose par exemple de détailler la composition capitalistique dès la barre des 10 % franchie, la distinction de tout élément publicitaire, etc.

Mais le syndicat se veut aussi à l'origine d'une réflexion sur l'avenir de la presse numérique, et après avoir publié un manifeste sur le sujet l'année dernière, il a mis en ligne un site permettant de compiler différentes réflexions sur le sujet il y a quelques semaines 2081.info. De quoi, nous l'espérons, permettre de nombreuses avancées pour ce qui est de la qualité de l'information en ligne, de la distinction entre le travail de presse et l'infotainement ainsi que la pérennité de sites indépendants.


chargement
Chargement des commentaires...