Next INpact et les trackers

Le produit c'est nous, pas vous 94
En bref
image dediée
Crédits : alphaspirit/iStock
Annonces
Par
le lundi 18 décembre 2017 à 09:27
L’équipe de Next INpact

Dans la lignée de nos engagements sur le respect de la vie privée de nos lecteurs, nous avons débranché le dernier élément qui pouvait être considéré comme un tracker, en utilisant un ad server 100 % maison. Nous allons aussi vérifier nos applications mobiles.

Ceux qui nous suivent depuis des années le savent, nous sommes depuis longtemps engagés dans un modèle économique et des pratiques respectueuses de l'internaute. Nous soutenons également des projets qui protègent vos données et votre vie privée.

Respect des lecteurs et de la vie privée : un engagement de longue date

Nous avons ainsi refusé progressivement de nombreux formats publicitaires, du contenu sponsorisé aux formats vidéo et autres « Flash transparents ». Les habillages du site sont désactivables par tous nos membres, et nous proposons depuis 2009 une offre d'abonnement Premium sans publicité. Le HTTPS est en place depuis 2014, et a été généralisé en 2016.

Cette volonté s'applique également aux différents cookies et autres traceurs, puisque nous avons supprimé Google Analytics au profit de Piwik, configuré selon les recommandations de la CNIL. Il nous permet ainsi d'obtenir seulement des tendances et des détails techniques de façon anonyme, pour mieux comprendre comment nos lecteurs nous lisent.

L'ad server 0 % tracking, 100 % Next INpact est en place

Plus récemment, nous avons même retiré le dernier élément qui pouvait être détecté comme un tracker : l'ad server de notre ancienne régie publicitaire. En effet, nous ne diffusons de la publicité que sur une partie minoritaire de la page, sous forme d'images fixes et sans aucun tracking (voir nos engagements). Le seul ciblage que nous proposons aux annonceurs est relatif à la catégorie du contenu, non à l'utilisateur.

Afin de nous assurer qu'aucun tiers ne viendra tenter de récupérer des informations à notre insu, nous avons développé notre propre ad server. Il existe peu de solutions de ce genre, la plus populaire parmi les plus accessibles étant en général Google DFP (DoubleClick for Publishers). 

Puisque nous cherchions un outil de confiance correspondant totalement à nos besoins, nous avons décidé de faire le travail nous-mêmes. Cette solution est désormais en place depuis quelques semaines, nous permettant d'afficher constamment un compteur à zéro via des outils comme Ghostery, que vous soyez un lecteur abonné ou non, que de la publicité soit affichée ou non.

La question des applications mobiles

Hier, nous avons pu constater que les relevés du projet Exodus pointaient vers plusieurs trackers intégrés à notre application Android. Un fait étonnant puisque nous n'utilisons pas les services de la majorité des éléments relevés. Le seul SDK effectivement intégré à notre application est celui d'AppDeck.

Nous prenons néanmoins la situation très au sérieux. Nous allons regarder de près d'où peuvent provenir les éléments détectés comme trackers par l'équipe d'Exodus, afin de faire comme sur notre site : les réduire à néant.


chargement
Chargement des commentaires...