Bug présumé de Facebook, les parlementaires questionnent le Gouvernement

Ont-ils été concernés ?

Après le gouvernement, qui a saisit la CNIL, c'est au tour des parlementaires de s'inquiéter de l'affaire du « bug présumé » de Facebook. En effet, deux questions écrites destinées au Ministère de la Culture et de la Communication viennent d'être publiées en ce sens.

Le PS et l'UMP sont représentés puisque la première question est de Mme Marie-Christine Dalloz (Union pour un Mouvement Populaire - Jura). Elle indique qu'elle « voudrait connaître la position du Gouvernement face au bug ayant touché Facebook le 24 septembre 2012 qui a engendré la publication de messages privés sur le mur de certains utilisateurs. Elle souhaiterait également savoir si le Gouvernement fera appel à la CNIL pour sanctionner ce dysfonctionnement et si des mesures plus restrictives seront prises à l'avenir ».


Facebook souci confidentialité


Pour rappel, le soir même, Fleur Pellerin intervenait dans les médias pour indiquer qu'elle s'était entretenue avec le bureau français de Facebook qui ne lui avait pas donné une réponse qu'elle avait jugée acceptable. Une enquête de la CNIL a ainsi été déclenchée, sans que l'on ait actuellement plus de détail depuis le communiqué de ce 25 septembre.

 

Hervé Féron (Socialiste, républicain et citoyen - Meurthe-et-Moselle) rappelle d'ailleurs cette chronologie dans sa question indiquant qu' « il semble urgent que le groupe Facebook apporte avec transparence une explication à cette situation. Les Français sont en droit de savoir s'il « s'agit d'une modification impromptue de la présentation des données qui a désarçonné les utilisateurs ou s'il y a eu rupture de confidentialité à travers la publication de messages privés ».


Demandant des investigations complémentaires de la part de la CNIL, il « demande les décisions que le Gouvernement entend prendre et les mesures qu'il entend mettre en œuvre pour faire la lumière sur cette défaillance supposée et s'assurer du strict respect de la vie privée des internautes français usagers des réseaux sociaux ».


Pour rappel, Facebook indique pour sa part qu'aucun bug n'a été constaté et que les utilisateurs ont juste vu apparaître d'anciennes publications qui étaient publiées sur leur mur à l'époque, comme nous le détaillions dans cette actualité. Une publication du bureau français plaçait même ce dimanche cette information au sein de la liste des mythes concernant Facebook.


Il sera néanmoins intéressant de connaître la réponse du ministère et de savoir ce qu'il ressortira au final de l'enquête de la CNIL.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !