Contrefaçon : 706 noms de domaine saisis à l’approche de Noël

La revanche des sites

Comme chaque année à l’approche des ventes de Noël, les autorités américaines et européennes ont annoncé avoir saisi les noms de domaine de différents sites accusés d’assurer la commercialisation de biens contrefaits. Cette fois, Hong-Kong a également été mis dans la boucle. L'opération a ainsi permis de barrer l'accès à plus de 700 sites.

saisie nom domaine

 

Au total, ce sont 706 noms de domaines qui ont été saisis hier dans le cadre de l’opération « In Our Sites - Project Transatlantic 3 / CyberMonday 4 ». Alors que les ventes de Noël ont officiellement débuté outre-Atlantique au travers justement du « Cyber Monday » et du « Black Friday », les autorités américaines, européennes et hongkongaises ont annoncé s’être unies pour faire tomber ces sites accusés de vendre en ligne des produits contrefaits en tout genre (DVD, vêtements, produits de luxe, chaussures, téléphones portables, etc.).

 

Dans le détail, les services des douanes des États-Unis (US Immigration and Customs Enforcement's & Homeland Security Investigations) ont procédé à la saisie de 297 noms de domaine. Du côté du Vieux Continent, c’est Europol qui a coordonné la saisie de 393 noms de domaines par les autorités nationales de Belgique, du Danemark, de France, de Hongrie, de Roumanie, d’Espagne et du Royaume-Uni. 16 noms de domaines ont également été saisis par Hong-Kong.

2 550 noms de domaine saisis depuis le début du projet, il y a plus de trois ans

Ces saisies font suite à des plaintes émanant d’ayants droit. Dans les semaines précédant ces opérations, des officiers fédéraux américains ont mené des actions d’infiltration, en achetant des produits suspectés d’être des contrefaçons. Après avoir obtenu confirmation qu’il s’agissait effectivement de biens illicites, différents procureurs ont délivré des mandats de saisie. Une bannière orne désormais les sites concernés - même si leur liste détaillée n’a pas été dévoilée - et explique aux internautes pourquoi ils ne peuvent pas y accéder.

 

Comme à leur habitude, les officiels ont applaudi des deux mains les résultats de cette coopération internationale. Pour Rob Wainwright, directeur d’Europol, cette opération envoie par exemple « un signal aux criminels, qu’ils ne devraient pas se sentir en sécurité n’importe où ». Mais peut-on réellement parler de solutions efficaces ? Depuis les débuts du projet « In Our Sites », en juin 2010, ce sont 2 550 noms de domaine qui ont été saisis de par le monde. Le problème est que le nombre de noms de domaines saisis ne cesse d’augmenter : 132 lors du « Cyber Monday » de 2012, 328 en juin dernier, puis plus de 700 aujourd’hui...

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !