Déjà 3,27 % de parts de marché pour Internet Explorer 11 depuis sa sortie

Mais le navigateur le plus utilisé n'est pas celui que l'on croit

Un peu plus d’un mois après sa sortie, Internet Explorer 11 réussit à capturer 3,27 % des utilisateurs dans le monde selon les statistiques de Net Applications. Un score intéressant en dépit du faible nombre de plateformes supportées et de la pression des concurrents Firefox et Chrome.

ie11

Internet Explorer 11 sous Windows 8.1

 

Internet Explorer 11 est apparu à la fin du mois d’octobre avec la mise à jour Windows 8.1 (voir notre dossier). Pendant environ un mois, il n’était d’ailleurs pas possible de l’obtenir autrement, avant qu’une mouture pour Windows 7 ne débarque finalement quelques semaines plus tard. Désormais, il peut équiper la majorité des machines Windows dans le monde, mais cela n’en fait pas pour autant le préféré des utilisateurs, loin de là.

Le boulet Internet Explorer 8 

Selon Net Applications, Internet Explorer 11 représente désormais 3,27 % des visites de sites web dans le monde. Un score intéressant en quelques semaines, surtout quand on sait que Windows 7 a la plus forte part de marché dans les machines Windows et que le navigateur n’y est arrivé que plus tard. Pour autant, le navigateur est largement derrière ses concurrents, et même vis-à-vis de ses anciennes moutures.

 

Le trio de tête comprend deux d'entre elles. Ainsi, la plus grosse part de marché est toujours détenue par Internet Explorer 8, avec 21,74 %. L’explication est simple : il s’agit tout bonnement de la dernière révision accessible depuis Windows XP. Or, comme nous l’avons vu à de multiples reprises, l’ancien système est toujours très présent dans certains pays, notamment en Chine et dans le reste de l’Asie où son piratage est monnaie courante.

 

ie11

 

Deuxième navigateur du classement, Internet Explorer 10 avec 17,5 %. Là encore, le score est logique puisque cette version était jusqu’il y a peu la plus récente pour les machines Windows 7 et 8. D’ailleurs, depuis le mois d’octobre, la hausse de parts de la version 11 s’est faite principalement au détriment d’IE10, qui a ainsi perdu 1,44 point, et d’IE9, qui a chuté de 0,25 point. C’est d’ailleurs tout le problème actuellement : Internet Explorer 11 est incapable de prendre des parts à la version 8 à cause du changement de plateforme. C’est ainsi que se repose la question du parc Windows XP et de son épée de Damoclès.

Internet Explorer : 58,36 % à l'échelle mondiale 

Toujours dans le domaine des versions récentes des navigateurs, Firefox 25 est troisième du podium avec 10,43 % des visites. Le navigateur de Mozilla s’en sort toujours bien et on remarquera que c’est bien la dernière révision en cours qui trône puisque le mécanisme de mise à jour automatique fait ici son office. Même situation pour Chrome 31, quatrième dans le classement, mais avec 6,77 % de parts de marché (Chrome 30 est cependant à 5,94 %).

 

ie11

 

Évidemment, il s’agit des parts par numéro de version, mais la situation n’est guère différente quand on aborde le classement par versions agrégées. Ainsi, Internet Explorer s’éloigne toujours de la frontière des 50 %, avec une part totale de 58,36 %. Si le butineur de Microsoft dispose ainsi d’une position confortable, on reste loin de l’ancienne insolence des 95 % du passé. Firefox est second avec 18,54 % et dépasse ainsi Chrome et ses 15,44 %.

Une question de méthodologie 

En outre, la méthode de comptage peut faire débat, car l’autre grande source de statistiques, StatCounter, ne possède absolument pas les mêmes informations. Ainsi, Chrome trônerait avec 40,44 % des parts de marché mondiales, Internet Explorer ne décrochant que la deuxième place avec 28,96 %. Firefox fermerait la marche avec 18,11 %.

 

Pourquoi de tels écarts ? Parce que StatCounter établit des moyennes sur environ 15 milliards de pages vues, tandis que Net Applications table sur 160 millions de visiteurs uniques. Si trois personnes utilisent Internet Explorer pour visiter une unique page mais qu’une personne utilise Chrome pour visiter dix pages, Net Applications avantagera Internet Explorer, tandis que StatCounter sacrera Chrome champion. Deux méthodes très différentes, mais il semble plus logique d’examiner les habitudes des visiteurs uniques que d’analyser les pages vues, simplement parce que l’analyse renvoie plus fidèlement ce qui est réellement utilisé sur les ordinateurs.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !