Square Enix sort la tête de l'eau et annonce des bénéfices

Final Fantasy XIV sauve la mise

La mauvaise passe de Square Enix l'an dernier semble déjà être de l'histoire ancienne. En effet, l'éditeur japonais a renoué avec les bénéfices lors de la première moitié de l'année fiscale en cours, alors qu'à la même période douze mois plus tôt, la firme enregistrait d'inquiétantes pertes. Le lancement de Final Fantasy XIV : A Realm Reborn n'est pas étranger à tout cela.

  Final Fantasy XIV Realm Reborn

Final Fantasy XIV : A Realm Reborn

Square Enix sort la tête de l'eau

Les cadres de Square Enix peuvent souffler, les résultats de l'éditeur sont revenus à leur niveau habituel. En effet, avec un chiffre d'affaires de 61,6 milliards de yens (463 millions d'euros), en hausse de 1% sur un an, et un bénéfice net de 2,6 milliards de yens (19,6 millions d'euros) réalisés entre le 1er avril et le 30 septembre 2013, la firme met fin à une période difficile où les pertes se creusaient.

 

Comme de nombreuses entreprises japonaises, Square Enix doit en partie ses bons résultats au cours du yen sur les marchés monétaires, puisque l'éditeur enregistre 942 millions de yens (7,1 millions d'euros) de gains grâce à cela. Mais ce sont surtout les excellents chiffres de ventes de certains jeux qui sont à l'origine de cette performance.

Final Fantasy XIV remplit ses objectifs

Comme d'habitude, ce sont les branches Digital Entertainment et Amusement, qui concernent respectivement la vente de jeux au grand public et l'exploitation de salles d'arcade, qui apportent le plus d'argent à l'éditeur puisque ces deux sections représentent 90 % du chiffre d'affaires réalisé. 

Concernant la partie Digital Entertainement, l'éditeur affirme que les ventes de jeux sont restées soutenues pendant la période, particulièrement en Amérique du Nord. La firme se félicite également des résultats obtenus par Final Fantasy XIV : A Realm Reborn, qui malgré un arrêt temporaire des ventes dématérialisées s'est écoulé à 1,45 million d'exemplaires - dont 1,1 million de versions physiques. Il est également souligné que 600 000 personnes ont poursuivi leur abonnement, ce qui dépasserait déjà le nombre maximum de joueurs qu'a connu Final Fantasy XI.

 

Du côté des bornes d'arcade, des titres comme Lord of Vermillion III, bien que parfaitement inconnus en occident, semblent rencontrer un certain succès, ce qui permet à Square Enix d'enregistrer une hausse de 8,2 % des ventes sur un an.

L'éditeur mise sur les jeux en ligne et sur mobiles

La restructuration entamée par la firme nippone semble porter ses fruits, et les premiers titres issus de ces changements pointent déjà le bout de leurs pixels. Les principales modifications touchent surtout au modèle économique des jeux, qui se tourne davantage vers le tout en ligne et le free-to play. Nosgoth, un jeu d'action pour PC en cours de développement devrait être l'un des premiers à inaugurer la nouvelle philosophie de Square Enix.

 

Les smartphones et tablettes ne seront pas mis de côté, puisque diverses rééditions de la saga Dragon Quest sont au programme ainsi qu'un certain Final Fantasy Agito, attendu pour cet hiver.

 

D'ici la fin de l'année fiscale, plusieurs titres viendront grossir le catalogue de l'éditeur, dont Lightning Returns : Final Fantasy XIII, Final Fantasy X/X-2 HD Remaster, ou Thief. Square Enix publiera également au Japon quelques blockbusters occidentaux comme Diablo III sur PS3 ou Call of Duty : Ghosts. De quoi certainement arrondir quelques fins de mois. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !