Nokia voit ses ventes de smartphones augmenter et retrouve des couleurs

Microsoft doit apprécier

Il n'y a pas qu'Apple qui réalise des records. Nokia vient en effet d'annoncer à l'instant avoir signé un nouveau record de ventes de Lumia lors du troisième trimestre 2013. Une excellente performance qui permet à sa division téléphones de voir son chiffre d'affaires croître d'un trimestre sur l'autre.

Nokia Lumia 1320 

Les Lumia en pleine forme

Ces dernières années, Nokia souffre - chacun le sait. La faute à un choix majeur en faveur de Windows Phone, et à des erreurs stratégiques multiples. Auparavant sauvé par sa division NSN, ex-Nokia Siemens Networks et aujourd'hui Nokia Solutions and Networks, le Finlandais peut lors de ce trimestre dire merci à sa division mobile, qui n'appartient pas encore à Microsoft doit-on le rappeler.

 

Globalement, toutes divisions confondues, Nokia annonce un chiffre d'affaires de 5,662 milliards d'euros. C'est certes 22 % de moins en un an, mais c'est surtout 1 % de moins en trois mois. Une stabilisation liée à sa branche mobile, qui a vu son chiffre d'affaires croître de 6 % en trois mois, que ce soit grâce à ses Lumia (+8 %) ou ses autres appareils mobiles (+6 %).

Plus de mobiles, plus de smartphones, Nokia est loin d'être mort

Dans les détails, Nokia a écoulé 64,6 millions d'appareils, soit 3,5 millions de plus qu'au deuxième trimestre. Cela représente une hausse trimestrielle de 6 %, mais aussi une baisse annuelle de 22 %. La société européenne précise avoir vendu 55,8 millions de téléphones classiques (+4 % en trois mois) et surtout 8,8 millions de Lumia, soit une hausse de 19 % en trois mois et de 40 % sur un an. Si l'on rajoute les 5,9 millions d'Asha (S40) écoulés lors du trimestre, cela signifie donc que Nokia a vendu 14,7 millions de smartphones sur cette période, soit trois millions de plus en un trimestre. Et surtout, cela en fait, selon Juniper Networks, le troisième vendeur au monde de smartphones derrière Samsung et Apple, et donc devant LG, Sony, HTC, Huawei, ZTE, Lenovo, BlackBerry, etc.

 

Géographiquement, Nokia a principalement vu ses ventes de téléphones augmenter en Europe (+17 % en trois mois), en Asie-Pacifique (+17 %) et surtout en Amérique du Nord (+180 %). Cette explosion des ventes est toutefois à tempérer, dès lors qu'elle n'était que de 500 000 unités lors du trimestre précédent. Néanmoins, en un an, le constructeur a progressé de 367 % en Amérique du Nord, avec 1,4 million d'unités écoulées. Cela reste très éloigné de l'Amérique Latine (7,7 millions d'unités), de l'Europe (13,2M), de l'Afrique et du Moyen-Orient (14,7M) et surtout de l'Asie Pacifique (23,6M). Mais cela demeure néanmoins très positif, tant la marque a toujours eu du mal à pénétrer le marché nord-américain.

 

Financièrement, l'Amérique du Nord réalise même la performance d'égaler la Chine avec un chiffre d'affaires situé entre 214 et 215 millions d'euros dans ces deux territoires. Une performance historique, qui place malgré tout ce territoire toujours loin derrière l'Amérique Latine (426 millions d'euros), le Moyen-Orient et l'Afrique (428 millions), l'Asie Pacifique (769 millions) et l'Europe (846 millions).

 

Microsoft peut quoi qu'il en soit se frotter les mains, puisque sauf problème financier ou juridique, il devrait intégrer cette branche d'ici début 2014, ceci en échange de 5,44 milliards d'euros. Il faut toutefois noter que cette division ne réalise toujours pas de profit, même si la situation aujourd'hui est bien meilleure que l'an passé. Nokia fait néanmoins des efforts financiers immenses dans le secteur des smartphones, en cassant ses prix, ce qui plombe son bilan. Toutes divisions confondues, Nokia a d'ailleurs cumulé 721 millions d'euros de pertes entre le 1er janvier et le 30 septembre 2013. Une somme élevée mais sans comparaison avec les plus de 4 milliards d'euros de pertes des trois premiers trimestres de l'année 2012.

NSN souffre mais se défend

Après la vente de cette branche à MS, restera alors à Nokia sa branche professionnelle NSN, ainsi que HERE et ses propriétés intellectuelles (via Advanced Technologies). NSN sera cependant, et de très loin, la base du futur Nokia délesté de ses téléphones. Concurrent d'Ericsson, d'Alcatel-Lucent ou encore de Huawei, NSN est néanmoins en difficulté.

 

Les équipements télécoms n'ont ainsi généré qu'un chiffre d'affaires de 2,592 milliards d'euros lors de ce trimestre, soit 26 % de moins en un an, et 7 % de moins en trois mois. En un an, les ventes d'équipement haut débit mobile ont régressé de 23 % (-2 % sur trois mois), tandis que les services aux entreprises ont chuté de 22 % (-9 % sur trois mois). Nokia indique que ces reculs sont liés à de nouvelles orientations stratégiques et à la période estivale. Bonne nouvelle toutefois, ses marges d'exploitation ont progressé, pour atteindre 6,4 %, contre 5,2 % l'an passé et surtout seulement 0,3 % lors du deuxième trimestre 2013.

 

Enfin, concernant les employés actuels de Nokia, environ 32 000 d'entre eux rejoindront Microsoft suite à la transaction, dont 4 700 situés en Finlande. Nokia (hors mobile) gardera d'ailleurs son siège en Finlande. Il devrait alors compter environ 55 000 employés, sachant que l'effectif total actuel est de 87 098 salariés précisément. C'est tout de même 18 000 de moins que l'an passé et même 43 000 de moins qu'en 2011. Preuve que les licenciements ont été importants ces dernières années.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !