Twitter compte bien rester indépendant et parle de son entrée en bourse

Pour le moment

Si Twitter entrera certainement un jour en bourse, ce n'est pas pour tout de suite. Le climat actuel a, semble-t-il, refroidit le patron de Twitter, même s'il se défend d'être influencé par les mauvais résultats en bourse de Facebook. Twitter souhaite de plus rester une entreprise indépendante.

 

Valorisé à près de 10 milliards de $ l'an passé, le réseau social Twitter fait l'objet depuis deux ans de nombreuses rumeurs quant à sa future entrée en bourse. Or ces dernières années, de nombreuses sociétés du Web ont tenté l'aventure, avec bien peu de réussite.

De nombreuses déconvenues depuis 2011

Facebook, entré en bourse il y a quelques mois à peine, est le plus emblématique des difficultés des start-ups du web à réussir au NASDAQ, le marché boursier high-tech des États-Unis. Mais le réseau social n°1 au monde, dont l'action a perdu la moitié de sa valeur depuis son introduction, n'est pas le seul à essuyer un échec. 

 

La fameuse webradio américaine Pandora, entrée en bourse l'an passé, a connu une belle progression les premiers jours jusqu'à atteindre 20 $ l'action début juillet 2011. Aujourd'hui, l'action du site musical ne vaut plus que 10,2 $, un niveau proche de son plus bas historique (8,06 $) et bien inférieur à son introduction.

 

Zynga, le fameux éditeur de jeux vidéo sociaux (FarmVille, CityVille, Blackjack, Mafia Wars, FishVille, PetVille, etc.), est pour sa part entré en bourse fin 2011. Après une hausse non négligeable du titre jusqu'au début du mois de mars, l'action n'a cessé depuis de s'écrouler. Aujourd'hui, l'action de Zynga est valorisée à 2,85 $. Elle valait près de 10 $ en introduction, et s'est approchée des 15 $ en mars... Depuis fin juillet, l'action n'a pas dépassé les 3,25 $.

L'exception LinkedIn

LinkedIn, l'autre grand réseau social, mais orienté vers les professionnels (et concurrent du Français Viadeo), est en quelque sorte l'exception qui confirme la règle. Entrée en bourse en mai 2011 avec une action à 93 $, la société a vécu des hauts et des bas, avec une action à moins de 60 $ fin novembre 2011 et un record à près de 125 $ il y a moins de deux semaines. Aujourd'hui, l'action de LinkedIn vaut plus de 117 $.

 

Hormis le cas LinkedIn, les récentes entrées en bourse des sociétés pure web sont donc loin d'être de grands succès, c'est un euphémisme. Dick Costolo, le patron de Twitter, a d'ailleurs affirmé il y a quelques heures à CNBC qu'il n'était pas question d'entrer en bourse pour l'instant et que la décision sera prise lorsque le moment s'y prêtera. Or à l'heure actuelle, Costolo préfère se concentrer sur la croissance de son activité et de ses utilisateurs. Lorsque le besoin d'argent arrivera, une entrée en bourse sera alors envisagée.

 

Sa décision est-elle liée aux mauvais résultats des start-ups web en bourse ? Le PDG de Twitter a nié ce fait, affirmant que « rien d'extérieur à la société n'a de rapport avec ce que je pense sur la date à laquelle mettre l'entreprise en bourse ».

Le patron de Twitter a de plus insisté plusieurs fois sur le fait que Twitter comptait bien rester une société indépendante, même dans cinq ans. Il n'est donc pas question d'un rachat (par Google ou Facebook par exemple) dans les mois et années à venir à en croire DIck Costolo.

 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !