Megabox promet un stockage « illimité » dans le cloud

Sans aucune contrepartie ? Vraiment ?

MegaBox, c’est-à-dire MegaUpload 2.0, serait désormais codé à 90 % si l’on en croit Kim Dotcom. Une nouvelle vidéo a été postée sur YouTube pour générer du buzz à travers une succession rapide d’images qui montrent finalement certains aspects du futur produit.

 

La vidéo montre facilement que MegaBox, ou MegaUpload 2.0, aura une orientation plus large que le service fermé par le FBI en janvier dernier. Contrairement à son frère ainé, MegaBox a l’air foncièrement orienté vers la musique. Toutes les images vont dans cette direction, et on peut voir que les nouveautés se découpent essentiellement en trois volets.

 

On trouve d’abord un grand nombre d’éléments en rapport avec l’aspect social : notation d’un titre, chansons les plus écoutées ou en vogue, des graphiques représentant les tendances ou encore un encadré indiquant qui est en train d’écouter le même titre que vous. On peut apercevoir également des « amis », signe que le service permettra des mises en relation avec d’autres internautes, autorisant des échanges divers à travers la communauté et les discussions directes. Une composante sociale qui n’est pas sans rappeler Facebook donc.

 

megabox megabox

 

La recherche musicale sera simplifiée sur l’écran d’accueil, dans lequel on aperçoit des tags éclairés plus ou moins brillamment en fonction de leur popularité (alternative, chillout, classical, etc.). Mais on remarque surtout des artistes présentés comme « exclusifs » : The Black Keys, Rushko, Two Fingers et Will.I.Am. Des artistes dont on peut voir les fiches particulières dans la vidéo.

 

megabox megabox

 

L’autre volet concerne la gestion du contenu par l’utilisateur. MegaBox semble très axé sur le streaming et on peut imaginer qu’une partie légale sera intégrée dans le service. Mais la même capture ci-dessus confirme surtout que l’utilisateur pourra envoyer la totalité de sa collection musicale dans le cloud (nuage), sans aucune limite de taille ou de nombre de fichiers (« Unlimited Storage »).

 

Enfin, MegaBox permettra de créer deux types de compte : un classique et un compte de type artiste. Les deux sont gratuits, mais l’artiste va pouvoir proposer sa musique. Bien entendu, rien n’est précisé : ni les modalités, ni le degré de souplesse du partage, ni la possibilité de faire payer ses titres et ainsi de suite.

 

Notez également que MegaBox a l’ambition d’être disponible presque partout : ordinateurs, Android, iPhone et iPad. Cela laisse supposer que des applications mobiles vont être développées plutôt qu’un site exploitable depuis les smartphones.

 

Finalement, MegaBox a l’air très éloigné du premier MegaUpload de par son orientation musicale. Il ne sera sans doute plus question d’upload aveugle de fichiers en tous genres, mais on ne peut s’empêcher de se demander : les utilisateurs vont-ils se précipiter vers un service dont la légalité reste à prouver après les mésaventures du premier MegaUpload ?

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !