L'Iran bloque Google et Gmail et reparle de son réseau intranet géant

L'Iran pas les armes

Suite à la publication de la bande-annonce du film « Innocence of Muslims », YouTube s'est rapidement vu bannir de certains pays. En Iran, où YouTube est bloqué depuis plusieurs années, un appel au boycott de tous les services de Google a été lancé, au point de pousser les services iraniens à bloquer totalement le moteur de recherche ainsi que Gmail. En droite ligne de cette nouvelle interdiction, une sorte d'intranet géant devrait être mis en place l'an prochain pour toute la population iranienne.

Après YouTube, Google et Gmail

La République islamique d'Iran revient sur le devant de la scène Internet après la mise en avant du film  « Innocence of Muslims ». Selon le site Iranian Students News Agency (ISNA), Google dans sa globalité serait à la fois la cible de la population, appelée à boycotter tous ses services, et de l'administration. Selon Mehr News, une agence de presse iranienne basée à Téhéran, l'administration a décidé de bloquer le fameux service Gmail suite à de très nombreuses plaintes.

 

D'après Al Jazeera, la nouvelle a été annoncée hier à la télévision iranienne. Il s'agissait à ce moment-là d'une question d'heures. Le filtrage pourrait de plus concerner d'autres services de Google, notamment son activité principale, à savoir la recherche en ligne.

Un filtrage pas encore généralisé

Pour l'Iran, bloquer un service connu n'est pas une première. Le pays, coutumier du fait, s'attaque ainsi régulièrement à tout contenu pornographique et n'hésite pas à bloquer un service entier diffusant le moindre contenu déplaisant à l'autorité. En février dernier, l'Iran a même interdit le https, impliquant ainsi tous les sites et services exploitant ce protocole sécurisé (notamment Google, Twitter, Yahoo!, etc.). Et sans surprise, toutes les techniques permettant de contourner ses filtrages ou encore d'être anonyme (Tor, etc.) sont ciblées par la République islamique.

 

Selon Reporters Sans Frontières, le blocage de Google et de Gmail ne serait pas totalement effectif. L'association explique ainsi que d'après ses propres tests, « la situation varie en fonction des provinces et des fournisseurs d’accès à Internet ». A contrario, utiliser un VPN est désormais bien difficile en Iran.

L'Iran développe son réseau fermé

D'après RSF, le filtrage de Gmail ne serait en rien anodin dès lors que l'Iran a mis en place une plateforme de messagerie interne contrôlée par l'administration et au système d'identification assez poussé. Et si cela peut rappeler certaines méthodes chinoises, notez que l'Iran a mis en place il y a deux jours son propre réseau intranet géant. Pour le moment, ce réseau se limite aux administrations, mais il devrait se généraliser à la population tout entière d'ici mars prochain selon Al Jazeera.

 

Ce réseau interne n'est pas nouveau. En avril dernier, le gouvernement iranien annonçait déjà la mise en place d'un « réseau national d'information » pour mars 2013. Plus précisément, il s'agissait d'une « sorte d'intranet pour la république islamique ». En somme, à l'instar de la Chine, l'Iran compte bien avoir tous les pouvoirs sur son réseau et pouvoir bloquer aisément n'importe quel site, service et protocole. Le grand firewall de Chine ne sera donc bientôt plus seul.

Une réponse à la cyber-guerre ?

Cette nouvelle est surtout à mettre en parallèle non pas avec la récente vidéo anti-islam publiée sur YouTube, mais plutôt aux récents virus et vers informatiques Flame et Stuxnet, dont les rumeurs indiquent que la cible n°1 est l'Iran. Son réseau fermé au monde servira donc aussi à se prémunir de cette cyberguerre orchestrée par des nations ennemies.

 

D'une façon globale, les pouvoirs iraniens estiment que la plupart des services américains, qu'ils viennent de Google, Microsoft, Yahoo! ou de Facebook, permettent aux autorités américaines de mener une guerre électronique invisible contre l'Iran, notamment en récoltant des informations. Or selon CNET, le FBI souhaiterait que la loi américaine l'autorise à intégrer des backdoors dans les services de messagerie instantanée, les emails, les réseaux sociaux, etc. De quoi donner du grain à moudre à l'Iran.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !