Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

[MàJ] Le soldat Manning risque désormais une peine de 90 ans de prison

La folie des grandeurs
Mise à jour : Le soldat Bradley Manning, reconnu coupable la semaine dernière de différents chefs d’accusation (voir ci-dessous), ne risque finalement « plus que » 90 ans de prison. La juge en charge de son dossier a effectivement décidé hier de confondre certaines de ses peines potentielles - il encourait auparavant jusqu’à 136 ans d’emprisonnement - comme le rapporte Reuters (via LeMonde.fr). 

136 ans de prison : voilà la peine maximale que pourrait avoir à purger Bradley Manning, le soldat américain ayant permis à WikiLeaks de révéler plusieurs milliers de câbles diplomatiques confidentiels en 2010. C'est en effet ce qui ressort du verdict rendu hier outre-Atlantique, l'homme ayant été reconnu coupable de 20 chefs d'accusation différents. 

manning CC BY 2.0

Crédits : Savebradley CC BY 2.0 - Flickr

 

Hier, au terme de près de deux mois d’audiences, la cour martiale de Fort George G. Meade a reconnu le soldat Bradley Manning coupable de 20 chefs d’inculpation, sur les 22 qui pesaient à son encontre, comme l’indique un compte-rendu (PDF) établi par la Freedom of the Press Foundation. Parmi toutes les accusations portées à l’égard de ce jeune homme - qui fêtera ses 26 ans en décembre prochain, deux n’ont donc pas été retenues : celle de « collusion avec l’ennemi », pour laquelle il risquait la prison à perpétuité, et celle d’ « espionnage », mais uniquement s’agissant d’une vidéo relative à une attaque militaire par avion en Afghanistan (il encourait ici 10 années de prison).

Bradley Manning reconnu coupable de 20 chefs d’accusation

La juge militaire Denise Lind a ainsi estimé que le prévenu avait commis différentes violations de la législation américaine relative à l'espionnage militaire et au vol de documents, notamment pour avoir dérobé puis transmis à WikiLeaks plusieurs centaines de milliers de documents classifiés. S’il ne risque plus la prison à vie, Bradley Manning pourrait quoi qu’il en soit rester derrière les barreaux jusqu’à la fin de ses jours, puisqu’il encourt désormais une peine maximale de 136 ans d’emprisonnement, comme le souligne ArsTechnica (voir le tableau ci-dessous).


manning verdict

Tableau via Alexa O'Brien.

 

Le procès du soldat Manning va aujourd’hui entrer dans une seconde phase, à l’issue de laquelle sera décidée la peine infligée à l’encontre du coupable. De nouvelles audiences débuteront effectivement dès ce matin aux États-Unis, et devraient se poursuivre durant tout le mois d’août. L’on connaîtra alors le sort qui sera réservé au garçon.

Projecteurs sur la protection des lanceurs d’alertes

Suivi de près quelques semaines après qu’Edward Snowden ait permis différentes révélations liées notamment au programme de surveillance Prism, le procès de Bradley Manning a d’ores et déjà suscité de nombreuses réactions. Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, s’est ainsi élevé contre ce « dangereux précédent » illustrant selon lui l’extrémisme des États-Unis en matière de sécurité nationale. « L’administration [Obama] tente de dissuader et de réduire au silence les lanceurs d’alertes, mais aussi de réduire la liberté de la presse » a-t-il ainsi déclaré. Un son de cloche similaire a également été donné du côté de l’association américaine pour les libertés civiles (ACLU), pour qui il est clair que le gouvernement américain cherche avec ce procès à « intimider n’importe qui pourrait révéler des informations importantes ».

 

Pour Reporters Sans Frontières, il s’agit là d’un verdict « dangereux », mais aussi « redoutable pour le journalisme d’investigation et ses sources ». L’association ajoute qu’Edward Snowden aurait par conséquent « toutes les raisons de craindre des mesures de persécution, au sens donné à ce terme par la Convention de Genève, en cas de retour aux États-Unis ».

201 commentaires
Avatar de jb18v Abonné
Avatar de jb18vjb18v- 31/07/13 à 08:29:40

:craint::craint::craint:

Avatar de null INpactien
Avatar de null- 31/07/13 à 08:34:47
Édité par Xavier.B le 31/07/2013 à 08:43
Avatar de ExIcarus INpactien
Avatar de ExIcarusExIcarus- 31/07/13 à 08:35:01

American Dream...
Obama n'avait t'il pas promis de protéger les lanceurs d'alerte ?
Et maintenant le prix nobel de la paix les persecute en toute discretion .

Avatar de John Shaft Abonné
Avatar de John ShaftJohn Shaft- 31/07/13 à 08:35:36

Bon au moins il ne risque plus la perpétuité ! :D

Espérons que l'Histoire se souviennent de lui de meilleure manière que la "justice" militaire ricaine :chinois:

Avatar de FREDOM1989 INpactien
Avatar de FREDOM1989FREDOM1989- 31/07/13 à 08:37:49

Ce cumule des peines pour un seul fait me fait toujours sourire. Enfin ce qui compte c'est qu'il évite la perpétuité...

En tout cas c'est bien le secret défense :

"Georges on a fait une grosse connerie, la divulgation de l'information ne nous fait courir aucun risque mais on passerais pour des cons alors ce qu'on va faire c'est qu'on va utilisé le gros tampon rouge pour qu'on ne sache rien avant des décennies..."

Avatar de Vieux_Coyote Abonné
Avatar de Vieux_CoyoteVieux_Coyote- 31/07/13 à 08:41:43

:craint::craint::craint: 25 ans et 136 ans en prison...Bien triste nouvelle...

Avatar de ludo0851 INpactien
Avatar de ludo0851ludo0851- 31/07/13 à 08:45:07

John Shaft a écrit :

Bon au moins il ne risque plus la perpétuité ! :D

Espérons que l'Histoire se souviennent de lui de meilleure manière que la "justice" militaire ricaine :chinois:

L'éternité c'est long...surtout vers la fin

Avatar de Vilainkrauko Abonné
Avatar de VilainkraukoVilainkrauko- 31/07/13 à 08:45:25

ExIcarus a écrit :

American Dream...
Obama n'avait t'il pas promis de protéger les lanceurs d'alerte ?
Et maintenant le prix nobel de la paix les persecute en toute discretion .

En politiques les promesse n'engagent uniquement ceux qui les reçoivent ... jamais ceux qui les font !! :roll:

Monde de merde ! :craint:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 21