Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Les Restos pourront exploiter la photo de Coluche, mais sans la dénaturer

C'est l'histoire d'un clash

Épilogue du conflit né entre l’auteur de la fameuse photo de Coluche, le photographe Gaston Bergeret, et les Restos du Cœur. Les deux parties ont finalement trouvé un terrain d'entente. L'oeuvre pourra toujours être exploitée, mais non défigurée ou dénaturée.

coluche photo gaston bergeret

 

Agacé de voir cette photographie « totalement défigurée et de la manière la plus hideuse » sous de multiples produits dérivés, Gaston Berger avait demandé à ce que cessent ces reprises. L’affaire débordait devant les tribunaux, obligeant dans le même temps à l’association fondée par Coluche à retirer le cliché de la centaine d’antennes locales et de son site.

 

Mis en cause rapidement, le photographe était sorti de son silence pour expliquer sa démarche à ceux qui l’avaient rapidement condamné par avance : « Mon travail est utilisé sur des supports pour lesquels je n’ai jamais été consulté (tee-shirts, tickets-restaurant, DVD, etc.) et par des tiers exploitants dont le choix a été fait sans que l’on me demande quoi que ce soit (commerce de tee-shirts Eleven, TF1, Universal Music France, Sony Music Entertainment France, RTL, etc.). Cette exploitation intensive se fait avec l’autorisation expresse des Restos du cœur, qui aurait garantie avoir les droits. »

 

Dans cette longue explication publiée par Next.Libé, Gaston Bergeret répondait encore que « mon but est avant tout de faire cesser les exploitations que je n’ai pas acceptées et qui comportent des dérives évidentes (dénaturation et absence de crédit de mon œuvre essentiellement, système de plus en plus marchand). »

 

Depuis, finalement, la paix s’est réinstallée entre le photographe et les Restos. Selon un communiqué commun, dont se fait écho l’AFP, Gaston Bergeret « renonce à toute indemnisation pour le passé ». Il confirme qu’il « ne remet pas en cause pour l'avenir son engagement initial de 1986, à savoir une utilisation gratuite de cette photographie par l'Association et ses partenaires, dans le cadre des activités des Restos du Cœur ». De leur côté, les Restos s’engagent à veiller à respecter l’intégrité de son œuvre. « Cette utilisation gratuite se fera dans le respect du droit moral d'auteur de Gaston Bergeret. »

 

Chez Arrêt sur Images, le photographe témoigne avoir « très mal vécu cette histoire » mais il persiste et signe : « Je reste fidèle à mon geste de départ qui était de la laisser gratuitement dans les centres de distribution ». 

90 commentaires
Avatar de raffoul INpactien
Avatar de raffoulraffoul- 31/07/13 à 08:48:36

Il a bien géré sa com externe car c'était délicat à gérer d'attaquer une asso comme les restos du coeur ... Au début, tout le monde le fusillait et après presque tout le monde était d'accord avec le fond de ses pensées.

Avatar de Gab& INpactien
Avatar de Gab&Gab&- 31/07/13 à 08:49:21

Happy end :yes:

Avatar de Jean_Peuplus INpactien
Avatar de Jean_PeuplusJean_Peuplus- 31/07/13 à 08:53:31

La fronde populaire aura eu raison de ses envies de pactole. C'est beau.

Avatar de Adelio Abonné
Avatar de AdelioAdelio- 31/07/13 à 08:54:00

Content que tout se finisse bien. Coluche peut retourner dans sa tombe en paix.

Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 31/07/13 à 08:55:59

Jean_Peuplus a écrit :

La fronde populaire aura eu raison de ses envies de pactole. C'est beau.

je ne suis pas sûr qu'il cherchait les sous. il voulait juste faire respecter l'accord de départ, rien de plus...

Avatar de fwak INpactien
Avatar de fwakfwak- 31/07/13 à 08:57:18

raffoul a écrit :

Il a bien géré sa com externe car c'était délicat à gérer d'attaquer une asso comme les restos du coeur ... Au début, tout le monde le fusillait et après presque tout le monde était d'accord avec le fond de ses pensées.

Non.

raffoul a écrit :

Il a bien géré sa com externe car c'était délicat à gérer d'attaquer une asso comme les restos du coeur ... Au début, tout le monde le fusillait et après presque tout le monde était d'accord avec le fond de ses pensées.

Ouh là !

Avatar de gavroche69 Abonné
Avatar de gavroche69gavroche69- 31/07/13 à 08:58:37

Je pense que ce gars a eu parfaitement raison de râler. Utiliser à des fins lucratives une photo donnée à une association juste pour vendre tout et n'importe quoi sans autorisation de l'auteur c'est juste du foutage de gueule.
C'est donc très bien comme ça.

Édité par gavroche69 le 31/07/2013 à 09:00
Avatar de ouais INpactien
Avatar de ouaisouais- 31/07/13 à 09:00:19

Jean_Peuplus a écrit :

La fronde populaire aura eu raison de ses envies de pactole. C'est beau.

raffoul a écrit :

Il a bien géré sa com externe car c'était délicat à gérer d'attaquer une asso comme les restos du coeur ... Au début, tout le monde le fusillait et après presque tout le monde était d'accord avec le fond de ses pensées.

Heu non... il a toujours été fidèle à ce qu'il a dit. Ce sont les médias/internet/les mer..deux qui l'ont détruit (la création de sa page wikipédia, où il était traité comme un moins que rien, est scandaleuse).

Il a dit qu'il laisserait l'exploitation de la photo à condition qu'on ne dénature par son travail.

Édité par ouais le 31/07/2013 à 09:01
Avatar de Salocin INpactien
Avatar de SalocinSalocin- 31/07/13 à 09:03:54

Je note avec amusement que Numerama, premier média à avoir médiatisé "l'affaire", a purement et simplement zappé cette info, après 3 articles "plutôt" à charge où ils n'ont pas cherché eux-même à avoir la version du principal intéressé... :roll:

Donc évidemment, quand ça se termine par un accord, que le pointage de l'appât du gain a disparu, et que rien n'a plus a être remis en cause, c'est tout de suite moins intéressant :fumer:

Avec de l'analyse, du recul, et quand on mesure la légitimité de sa demande, on se dit que ce photographe était tout à fait dans son bon droit, même si au départ une action en justice paraissait tout à fait disproportionnée.

Avatar de ragoutoutou Abonné
Avatar de ragoutoutouragoutoutou- 31/07/13 à 09:04:16

Jean_Peuplus a écrit :

La fronde populaire aura eu raison de ses envies de pactole. C'est beau.

J'ai pas l'impression qu'il était motivé par l'appât du gain.

Ce qui est clair, c'est que les Restos du cœur sont gangrénés par une machine commerciale déguisée en opération caritative. Les "enfoirés" et leur tournée brassent chaque année des sommes astronomiques et alimentent toute une machine médiatique au moins autant qu'elle n'alimente les défavorisés.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 9