Orange trouve un accord avec Free et lui facilitera le déploiement de la fibre

Ainsi qu'à ses concurrents

En conflit depuis plusieurs années, Orange et Free ont enfin enterré la hache de guerre au sujet de l'accès aux fourreaux de l'opérateur historique afin d'y placer de la fibre optique. Une bonne nouvelle pour Free, en retard dans ce secteur, mais aussi pour la concurrence, puisqu'elle disposera des mêmes modalités.

L'offre FTTH de Free concerne principalement la région parisienne pour le moment.

Les tuyaux d'Orange très désirés 

Nous ne cessons de le répéter, en matière de recrutement d'abonnés à la fibre, Orange a une sérieuse avance sur la concurrence. Alors que dans l'ADSL, ses parts de marché ne cessent de s'effriter, dans la fibre, il capte entre 50 et 60 % du marché français à lui seul. Lors de certains trimestres, ses niveaux de recrutements dépassent parfois les 70 voire 80 %. Une situation à la fois liée à la bonne dynamique d'Orange, mais aussi aux mauvaises performances de ses concurrents.

 

Depuis de nombreuses années, l'opérateur historique est toutefois en conflit avec Free. En 2007, la filiale d'Iliad portait ainsi déjà plainte devant l'Autorité de la concurrence du fait de ses difficultés éprouvées pour accéder aux tuyaux dont dispose Orange depuis son époque d'entreprise publique, lorsque le réseau de cuivre était déployé.

 

En effet, comme le rappelle l'Autorité de la concurrence, pour déployer la fibre, plusieurs moyens existent. Le premier, extrêmement coûteux pour les opérateurs, est de creuser soi-même des tranchées. Le deuxième, déjà bien moins onéreux, est d'utiliser des infrastructures existantes, à l'image des égouts de Paris. Néanmoins, ce type d'infrastructures n'est pas non plus présent dans toutes les villes et tous les villages. La dernière solution, la plus simple et surtout la plus importante en France, est sans contestation d'exploiter les tuyaux d'Orange.

 

« Aucune de ces infrastructures n'est comparable au réseau de 350 000 km d'artères de génie civil, qui a été construit pour installer les fils de cuivre du téléphone, et dont dispose Orange en raison de son ancien statut de monopole public » résume l'Autorité de la concurrence. Grâce à ces milliers de km d'artères, il est ainsi possible de fibrer à moindre coût. Mais encore faut-il en avoir l'accès, et si c'est le cas, dans de bonnes conditions. Free a donc en ce sens attaqué Orange devant l'Autorité de la concurrence.

Une vingtaine de villes plus aisément accessibles à la concurrence

Alors que l'Autorité comptait dévoiler son avis sur ce sujet épineux cette année, les deux opérateurs ont annoncé avoir trouvé un accord, poussant ainsi l'Autorité à clore son dossier sans même délivrer son avis et ses conclusions, même s'il lui était tout à fait possible de continuer son enquête précise-t-elle. Selon cette dernière, « l'accord facilitera les conditions de déploiement des réseaux à très haut débit pour plus de 510 000 logements dans 20 villes ». Les habitants de Rouen, Tours, Clermont-Ferrand, Le Blanc Mesnil, Villeneuve le Roi, Villemomble, Saint Martin d'Hères, Livry Gargan, Thiais, Champs-sur-Marne, Rillieux-la-Pape, Ecully, Marly le Roi, Vélizy, Vaulx-en-Velin, Saint-Ouen, La Courneuve, Epinay-sur-Seine, Chennevières-sur-Marne et Ris-Orangis pourront ainsi un jour goûter à la fibre de la concurrence si tout va bien.

 

Cet accord ne s'arrête en effet pas à Free. Il concerne en réalité tous les concurrents d'Orange, qui disposeront donc désormais de conditions de déploiement supérieures. Une amélioration qui les poussera à fibrer ces villes, alors qu'auparavant, les coûts étaient tels que seul Orange pouvait se permettre d'y déposer ses câbles tout en espérant un retour sur investissement rapide. Selon l'Autorité, « le protocole fera l'objet d'une déclinaison commerciale par Orange auprès de l'ensemble des opérateurs tiers. Les avancées qu'il contient vont stimuler la concurrence et contribuer à accélérer les déploiements de réseaux à très haut débit. »

 

Orange recrutements Q2 2013

Avec 239 000 clients FTTH, Orange écrase la concurrence.

 

Grâce à cet enterrement de la hache de guerre, les opérateurs concurrents d'Orange, et en particulier Free, pourraient bien relancer leurs investissements dans la fibre optique hors des grandes villes à très forte densité, et ainsi accélérer plus encore le passage de témoin entre l'ADSL et la fibre optique. Une bonne nouvelle quand on sait que Free est assez peu présent en dehors de la région parisienne en matière de fibre optique. Cela pourrait aussi lui permettre de combler son écart avec Orange, alors que ce dernier dispose de quatre fois plus d'abonnés que Free, avec 239 000 clients pour le premier, contre environ 60 000 pour le second.

 

Néanmoins, pour les concurrents d'Orange, le rattrapage sera difficile. L'opérateur historique a déjà fibré 2,113 millions de foyers en France, et il raccorde en moyenne 250 000 nouveaux foyers par trimestre. Si l'accès à ces 510 000 logements via ses tuyaux est un coup de pouce évident à la concurrence, cette dernière ne pourra toutefois pas éviter d'investir massivement si elle veut se faire une place aux côtés d'Orange.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !