Facebook dévoile des résultats records, portés par les smartphones

Les pubs mobiles

Après GoogleYahoo!NokiaIntelAMDMicrosoft et Apple, Facebook a à son tour dévoilé les résultats de son deuxième trimestre 2013. Financièrement, le réseau social signe un chiffre d'affaires et un bénéfice net records. Quant à son nombre de membres actifs, il est en très légère augmentation sur trois mois. Sur mobile, le réseau affiche par contre une croissance importante.

Facebook Q2 2013
Nombre d'utilisateurs de Facebook (en millions) selon les territoires. 

Le mobile en locomotive

Avec 1,813 milliard de dollars de chiffre d'affaires trimestriel et un bénéfice net de 333 millions de dollars, jamais Facebook n'a affiché pareille santé. Un succès lié aux revenus publicitaires, qui ont bondi de 61 % en un an, pour atteindre 1,6 milliard de dollars. 41 % de ces revenus publicitaires sont désormais tirés de son application mobile, contre à peine 30 % lors du premier trimestre 2013. Ce bond étonnant du marché mobile n'est pas une surprise. Il est en effet directement lié à l'augmentation des utilisateurs de Facebook via téléphone ou tablette.

 

Depuis la fin de l'année 2012, le nombre de membres actifs via mobile affiche en effet une très forte croissance. 76 millions d'utilisateurs supplémentaires ont ainsi rejoint Facebook Mobile au dernier trimestre 2012. Rajoutez 71 millions début 2013 et 68 millions de plus lors de ce deuxième trimestre. Au total, au 30 juin de cette année, 819 millions de membres actifs (mensuels) ont été comptabilisés par Facebook, contre 543 millions un an plus tôt et 325 millions en 2011. Une différence importante qui explique en très grande partie les gains publicitaires de Facebook réalisés sur mobile.

 

Facebook Q2 2013

Nombre d'utilisateurs de Facebook (en millions) via mobile.

219 millions de Facebookiens 100 % mobiles

Ce poids du mobile se reflète via d'autres statistiques elles aussi en hausse. Le nombre de membres actifs quotidiens via mobile a par exemple atteint les 469 millions, soit 44 millions de plus en trois mois et 176 millions supplémentaires en un an. Le nombre de personnes ne se rendant sur Facebook que via mobile, c'est-à-dire en ne passant strictement jamais par un ordinateur, est pour sa part de 219 millions désormais, en hausse de 30 millions en trois mois et surtout de 117 millions en un an, soit une croissance impressionnante de 114 %.

 

Ces records dans le secteur mobile expliquent donc les performances des revenus publicitaires ou encore de son chiffre d'affaires. D'autres records ont d'ailleurs été réalisés. Au niveau géographique, tous les territoires affichent ainsi des hausses de revenus. L'Amérique du Nord (Canada et États-Unis) domine les débats avec 848 millions de dollars à elle seule, en hausse trimestrielle de près de 25 %, devant l'Europe (505 millions, +19 %), l'Asie (247M, +25 %) et le reste du monde (213M, +33 %).

Un Nord-Américain rapporte 2,3 fois plus qu'un Européen

En moyenne, chaque membre nord-américain a ainsi rapporté à Facebook (via la publicité et ses achats) 4,32 dollars, contre 1,87 dollar pour un Européen, 0,75 dollar pour un Asiatique et 0,63 dollar pour les habitants des autres territoires du globe. Ces sommes peuvent paraître élevées, mais sachez qu'elles sont étalées sur trois mois. Sur une journée, en moyenne, un Nord-Américain a rapporté à Facebook seulement 0,048 dollar, contre 0,020 dollar pour un Européen, 0,008 dollar pour un Asiatique et 0,007 dollar pour les autres internautes. Et il s'agit du chiffre d'affaires, non des bénéfices. Il faut donc retirer ses frais d'infrastructures, ses salaires et tous ses autres budgets.

 

Facebook Q2 2013

 

Ces écarts n'ont toutefois rien de surprenant dès lors que le marché publicitaire en Amérique du Nord rapporte au moins deux fois plus qu'en Europe, ce marché étant lui-même plus de deux fois supérieur aux autres pays du monde. Cela rend cependant Facebook très dépendant des États-Unis, et en cas de chute brutale de son nombre d'utilisateurs dans son pays, ses finances s'en ressentiront immédiatement, chaque Américain pesant (financièrement) bien plus que n'importe qui d'autre sur Terre.

Le nombre de nouveaux abonnés en Europe et en Amérique du Nord stagne

Si l'on revient au nombre de membres actifs mensuels au total (ordinateur et mobile), Facebook a cumulé 1,155 milliard d'internautes, soit une croissance trimestrielle de 45 millions de membres, et une croissance annuelle de 200 millions de membres. En trois mois, cela ne représente qu'une hausse de 4 %. En Amérique du Nord, la croissance reste toujours aussi faible (+1,5 %), tout comme en Europe (+1,1 %). L'Asie tire ainsi Facebook vers le haut (+6,3 %), tout comme le reste du monde (+5,8 %). Il s'agit en tout cas de la plus faible croissance de sa part depuis fin 2011 en volume, et depuis sa création en pourcentage.

 

Du côté des membres actifs mais quotidiens cette fois, ils sont désormais 699 millions, en hausse de 34 millions en trois mois (+5,1 %) et de 147 millions en un an (+26,6 %). Là encore, l'Amérique du Nord (+2,1 %) et l'Europe (+1,6 %) sont au ralenti, contrairement à l'Asie et au reste du monde (+8,3 %).

 

Notez enfin que selon Facebook, il dispose désormais de 10,3 milliards de dollars de cash, soit 800 millions de plus qu'au premier trimestre 2013.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !