Il y a de moins en moins de studios de jeux, mais leur taille croît fortement

La grenouille veut se faire aussi grosse que le boeuf

La conférence DICE Europe se tiendra les 24 et 25 septembre prochains à Londres et devrait accueillir de nombreux orateurs représentant les plus grands studios et éditeurs de jeux vidéo. Bien avant que l'événement ne démarre les organisateurs ont publié quelques entrevues avec certains participants, dont Richard Hilleman, le directeur créatif d'Electronic Arts. Celui-ci revient sur la réduction du nombre de studios travaillant sur de gros projets.

DICE 2013 Démos jouables

 

Richard Hilleman, le directeur créatif d'Electronic Arts, a profité d'une tribune accordée par les organisateurs de la conférence DICE Europe pour parler de la concentration grandissante des studios travaillant sur des titres « Triple A », pour consoles. Selon lui, il y aurait de moins en moins de studios planchant sur ce genre de jeux, mais leurs effectifs auraient explosé. 

 

« Ce qui est vrai, c'est qu'aujourd'hui, il y a bien moins de jeux AAA qui sont développés qu'à la même période lors de la génération précédente. J'ai fait quelques calculs, et je peux dire qu'il y avait environ 125 équipes dans l'industrie qui travaillaient sur ce que j'appelle des titres AAA pour console, il y a 7 ou 8 ans de cela », explique-t-il dans le livre blanc de la conférence. Aujourd'hui, il estime qu'une trentaine, voire « probablement vingt-cinq », de studios travaillent sur des projets de grande envergure, mais que paradoxalement, cela concerne autant d'emplois. « Les équipes ont vu leur taille se multiplier par quatre », affirme-t-il

 

Pour justifier cette inflation du nombre d'employés dans les studios, l'homme a une explication toute trouvée : l'augmentation de la définition des jeux réclame plus de ressources, aussi bien matérielles qu'humaines. « Tout cela est lié au passage de la définition standard à la HD. Si vous regardez les calculs, ce changement concerne le contenu, et nos coûts ont significativement augmenté avec cela », assure le responsable.

 

Si la logique de Hilleman est encore respectée pendant cette génération, nous devrions observer d'ici dix ans plus que cinq studios travaillant sur des projets AAA, et regroupant plusieurs centaines de personnes. Espérons que cela ne sera pas le cas, tant cela appauvrirait le paysage vidéoludique. Cependant, les studios indépendants pourraient bien tirer leur épingle du jeu dans un tel marché, en misant plus que jamais sur des concepts originaux.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !