Netflix, le prochain maitre du jeu ?

Promis, c’est déjà bien mieux que Bandersnatch !
Internet 8 min
Netflix, le prochain maitre du jeu ?

Sur le marché saturé de la SVOD, garder captive une audience qui peut se désabonner d’un clic reste un sujet épineux. Prime Video bénéficie des services d’Amazon, Disney de la caution nounou de son catalogue pour enfants ; la firme de Reed Hastings commence, elle, à miser sur le jeu. Doucement, mais surement, Netflix prend le chemin des « AAA » et compte devenir un acteur majeur de cette industrie.   

Dans un rapport adressé à ses actionnaires en 2019, Reed Hastings déclare « nous sommes en compétition avec Fortnite plus qu’avec HBO. Lorsque YouTube est tombé en panne pendant quelques minutes en octobre, le nombre de spectateurs et d’inscriptions a augmenté de façon spectaculaire ».

Le géant américain ne cherche pourtant pas de temps de cerveau disponible comme le formulait avec tant de bienveillance en 2004 Patrick Le Lay, patron de TF1. Il est davantage question d’acquisition, de rétention et de temporalité. L’équation, simple à comprendre, s’avère difficile à résoudre : les séries prennent parfois des années à émerger, une seule journée à être « bingée » (pour les plus acharnés) et il ne faut pas plus de quelques secondes pour se désabonner. Et contrairement à un service de streaming audio sur lequel vous revenez régulièrement pour écouter les mêmes morceaux, le robinet de la vidéo peut se tarir. 

À l’aube de 2023, il est toujours question de nous garder captifs, mais quelques trublions sont en plus venus perturber les plans de Reed Hastings. Faisons un point rapide.

Disney+ arrive sur le marché avec la finesse d’un Wookie dans un magasin de sabre laser. Malgré des tarifs agressifs (pour essayer de capter un maximum de clients rapidement), des licences prestigieuses et plus de 220 millions d’abonnés si l’on inclut HULU et ESPN+, la firme aux grandes oreilles affiche une perte de 1,47 milliard de dollars au mois de novembre, lance un plan de licenciement et une hausse du prix de l’abonnement ; démontrant ainsi qu’il n’est pas si simple de se faire une place et de la maintenir sur ce marché !

Le poids de Prime Vidéo reste plus compliqué à évaluer, puisque l’abonnement est compris dans une foultitude d’autres services Amazon. Il suffit de jeter un œil sur ce catalogue de plus en plus étoffé, ou se rappeler du milliard de dollars de budget des Anneaux de Pouvoir pour comprendre qu’Amazon est un peu plus qu’un caillou dans la chaussure de Netflix. Il serait d’ailleurs le nouveau leader de la SVOD aux États unis selon Parks Associates.

En queue de peloton, Apple TV n’est pas à considérer comme quantité négligeable puisque son catalogue restreint, mais qualitatif, fait chaque année sensation aux Grammy Awards. Le service s’inscrit de plus dans l’écosystème à la pomme incluant à la fois le succès de ses produits et une offre intéressante avec Music et iCloud, un avantage dont ne peut se targuer Reed Hastings.

En somme, Netflix n’est plus le seul mastodonte sur le marché, et s’il cherche de nouveaux moyens d’engranger des revenus en maniant le bâton – arrêt du partage de compte, publicité dans une nouvelle offre d’abonnement  –, il sait aussi appâter avec quelques carottes, notamment le jeu vidéo. Ne prêtez pas de mauvaise intention à cette métaphore, cette carotte très appétissante se destine bien à nos papilles, et Netflix nous concocte un plat trois étoiles.

La recette du succès

Puisque le jeu vidéo se dresse en principal concurrent, pourquoi ne pas aller sur son terrain ? Après tout, un bon titre prend en général de nombreuses heures. Apporter ce type de service pourrait donc fidéliser une clientèle qui ne suspendra pas un abonnement et une partie en cours sous prétexte qu’il n’y a plus de série à regarder. En attendant la prochaine saison de Stranger Things ou The Walking Dead (on plaisante rassurez-vous, le calvaire est fini…), on pourra aisément explorer le catalogue vidéoludique de l’éditeur.

En mai 2021, Netflix recrute donc Mike Verdu, un ancien cadre d’Electronic Arts et de Facebook, pour travailler sur le développement de ce secteur. Lancer un studio et finaliser un projet demande bien trop de temps, la technique du gros chèque est ainsi privilégiée, mais non sans une certaine cohérence.

Night School Studio, la première prise, marque la volonté de se concentrer sur des jeux narratifs. Ce développeur américain s’est notamment fait connaitre avec Afterparty, mais surtout Oxenfree, un jeu doté d’une histoire passionnante, mature, principalement basée sur les dialogues et les rapports entre les personnages.

En novembre 2021, quelques titres débarquent dans l'application. Le catalogue est plutôt maigre et mise avant tout sur l’adaptation de la série à succès Stranger Things. Le lancement face aux deux géants que sont Google Play et l’App Store doit se faire avec une communication claire et beaucoup d’humilité. Netflix commence par rassurer sur le modèle économique de ses jeux : tout sera gratuit pour les abonnés, ne comportera aucun achat in-app, et l’éditeur veillera à ce que les joueurs assidus et les plus occasionnels trouvent leur compte.

Mars 2022, le studio Finlandais Next Games à l’origine du jeu Stranger Things est racheté pour 65 millions de dollars, une paille pour Netflix qui n’hésite pas à ajouter dans son panier le même mois le Texan Boss Fight Entertainment pour un montant non communiqué.

Ces deux nouvelles recrues s’occuperont a priori de jeux grand public distrayant pendant que l’éditeur ajoute à son catalogue, au compte-goutte, des perles tels qu’Into the breach, Moonlighter, Spiritfarer, Kentucky Route Zero, etc.

Au mois de septembre 2022, le géant américain franchit encore un cap en créant Netflix Games. Installé à Helsinki, le studio est dirigé par Marko Lattista, le vice président de Zynga connu pour Farmville, mais aussi les adaptations mobiles des licences Harry Potter, Star Wars et Games of Thrones

Sur un petit Nuage

Dans le courant du mois d’octobre, Mike Verdu interrogé par TechCrunh donne quelques informations sur les ambitions du « N » rouge. D’abord, il revient sur l’échec de Stadia, principalement dû à un modèle économique défaillant plutôt que des limites technologiques. La réussite de Google sur le plan technique reste inspirante pour Netflix qui, toujours selon ses mots, réfléchirait sérieusement à une offre de jeu cloud.

Sans trop donner de précision, il explique qu’il n’est pas question de remplacer une console, mais de trouver un moyen naturel de jouer où que vous soyez. Sous-entendu, et ce sont nos mots cette fois, partout où s’installe l’application Netflix, donc dans des téléviseurs, des mobiles, des ordinateurs, et même, pourquoi pas, des consoles de jeux !

Il a en outre révélé la création d’un studio en Californie du Sud dirigé par Chacko Sonny, ancien producteur exécutif d’Overwatch chez Blizzard. Dans le même temps, les offres d’emplois tournent, et Mobilegamer.biz a noté que l’une d’elles visait à créer une équipe capable de développer sur Unreal Engine afin de créer un RPG Action aux ambitions de AAA. Pour les non-initiés, le nombre de A n’a rien à voir avec l’amicale des andouillettes, mais fait référence au budget faramineux et aux grands spectacles que le studio souhaite offrir au public.

Ces projets ne se réfléchissent pas à court terme, et il va encore passer quelques mois (années ?) avant que Netflix nous sorte peut-être l’équivalent d’un Uncharted, God Of War ou The Last Of Us. D’ici là, le catalogue s’étoffera à coup de partenariat.

Quatre jeux à essayer

Ainsi, début 2023, trois jeux UbiSoft vont arriver sur la plateforme : Mémoire de la Grande Guerre (la suite de l’excellent Soldat Inconnu), The Mighty Quest et un épisode d’Assassin’s Creed adapté au format mobile. En attendant, nous vous proposons de découvrir les 4 jeux ci-dessous. Si vous êtes abonnés Netflix, il n’y a rien d’autre à faire que de les installer et vous amuser. 

Oxenfree (bande annonce). Alex est une jeune ado rebelle. Alors qu’elle se rend sur une île militaire désaffectée avec quelques amis, des phénomènes surnaturels s’invitent à la fête. Traduit en français au rachat de Netflix, ce jeu narratif ne verse pas dans l’épouvante comme pourrait le laisser imaginer le pitch, mais dans un thriller psychologique très adroit où vos choix de réponse influent sur l’histoire et conduisent à de nombreuses fins.

Immortality : Parallaxe (bande-annonce). Sans surprise, Netflix s’est rapproché du créateur Sam Barlow à qui l’on doit Telling Lies, mais surtout l’incontournable Her Story. Dans Immortality, vous essayez de comprendre le destin de Marissa Marcel, jeune actrice portée disparue. Votre rôle est de remarquer des points de détail dans les scènes, les interviews et les coulisses pour lier ces éléments et reconstituer les événements. Les acteurs et les prises de vue réelles sont d’aussi bonne facture que le jeu.  

This is a true Story. Pas de bande-annonce ici, car elle pourrait bien être aussi longue que le jeu ! C’est bien là le seul défaut de This is a true story, l’aventure d’une femme africaine obligée de faire un long parcours simplement pour aller chercher un peu d’eau. Une direction artistique sublime, faites de décors peints à la main pour nous compter une histoire pleine de courage et d’émotions. Une seule heure de jeu, mais de celles que l’on n’oublie pas.

Desta : The Memories between (bande-annonce). Desta est une jeune personne non binaire confrontée au deuil de son père, et un manque de communication avec sa mère. Alors qu’elle revient dans sa ville natale, chaque nuit de sommeil est l’occasion de renouer avec son passé au cours de parties de… balles au prisonnier ! Une façon de faire de la stratégie au tour par tour à la Xcom, mais sans faire de victime, et de suivre un récit onirique aussi passionnant que touchant.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !