EcoEx : OVHcloud va proposer des « datacenters déconnectés » et mise sur l’open source

Débranche tout, revenons à nous
Internet 3 min
EcoEx : OVHcloud va proposer des « datacenters déconnectés » et mise sur l’open source

OVHcloud organise aujourd’hui son événement EcoEx On Stage à l’Olympia (à suivre dès 17h par ici). La veille, l’hébergeur roubaisien avait convié la presse à une conférence pour présenter ses nouveautés et la direction pour les prochaines années, ainsi que quelques chiffres.

33 datacenters, 15 de plus d’ici fin 2024

Aujourd’hui, OVHcloud dispose de 33 datacenters dans le monde, et la société annonce « l’ouverture de 15 nouveaux datacenters d’ici la fin 2024 ». Dix sont prévus en France, deux au Canada, un en Allemagne, en Inde et à Singapour (voir capture ci-dessous).

Signalons aussi l’ouverture d’une région AZ (Availability Zone, avec trois datacenter répartis sur une dizaine de kilomètres) « dans le début de l’année 2023 pour couvrir la zone du Grand Paris ». « C’est la première région AZ que nous allons lancer, nous en déploierons ensuite sur les autres continents », précise Michel Paulin, directeur général d’OVHcloud. 

L’entreprise revendique au passage 44 points de présence (PoP) et une bande passante de 70 Tb/s sur son réseau. Ce chiffre grandit de manière exponentielle puisqu’il était question de 1 Tb/s en 2012, 4 Tb/s en 2015 et 20 Tb/s fin 2019, avec 30 datacenters et 34 PoP à l’époque.

OVHcloud on stageOVHcloud on stage

30 % de composants réutilisés dans les nouveaux serveurs

Yona Brawerman, directrice de la stratégie et de la RSE chez OVHcloud, en profite pour glisser un mot sur la réutilisation des composants dans les serveurs développés maison : « 100 % de nos serveurs sont désassemblés. Chaque composant est testé de manière à le réutiliser dans un nouveau serveur, sans compromis sur la qualité et la performance. C'est un modèle unique dans le cloud, nous sommes les seuls à pouvoir le proposer, car nous sommes les seuls à assembler nous-même nos serveurs ». 

« Actuellement, dans les serveurs produits, une trentaine de pourcents des composants ont déjà eu une première vie, ils en sont donc à leur deuxième ou troisième vie ». Le reste des composants est recyclé, détruit, vendu ou reconditionné suivant les cas, sans plus de détail sur la répartition. 

  • OVHcloud on stage
  • OVHcloud on stage
  • OVHcloud on stage
  • OVHcloud on stage

Comme c’est la mode en ce moment, « OVHcloud proposera une calculatrice carbone directement depuis sa plateforme pour permettre à ses clients de comprendre le détail de leur empreinte carbone », ajoute Yona Brawerman. Celle-ci prendra en compte les trois scopes, « c'est-à-dire sur nos opérations, l'électricité des datacenters, mais également la conception des serveurs ». Comme nous l’avions expliqué lors de l’annonce de la base de données NegaOctet sur l’impact environnemental des services numériques, obtenir des chiffres précis des fournisseurs n’est pas toujours simple.

Des « datacenters déconnectés » en approche

Mais la conférence était surtout l’occasion pour Octave Klaba de présenter une nouveauté en cours de développement par ses équipes : des « datacenters déconnectés », c’est-à-dire pensés pour « les clients traitant des données au caractère hautement confidentiel » et ne souhaitant pas être connectés à Internet. En effet, la meilleure manière d’éviter une fuite est encore de couper le cordon. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !