Elon Musk abandonne le rachat Twitter, qui veut passer par la case justice pour forcer la vente

Elon Musk vs Twitter : S02E01
Economie 4 min
Elon Musk abandonne le rachat Twitter, qui veut passer par la case justice pour forcer la vente
Crédits : g-stockstudio/iStock

La saga Elon Musk vs Twitter vient de prendre du plomb dans l’aile, mais elle n’est pas encore terminée. Alors que le premier retire sa proposition de rachat à 44 milliards de dollars, le second « prévoit d'intenter une action en justice pour faire respecter l'accord ». Bonne ambiance, sur fond de baisse en bourse. 

Résumé des trois derniers mois houleux

En avril de cette année, Elon Musk achetait pour 3 milliards de dollars d’action de Twitter et devenait ainsi l’actionnaire majoritaire. Quelques jours plus tard, il avait fait part de son intention de racheter l’ensemble du réseau social pour 44 milliards de dollars et ensuite le sortir de bourse. 

Un mois plus tard, après le feu vert du conseil d’administration sur cette opération, elle était mise en pause, toujours à l’initiative d’Elon Musk. Ce dernier expliquait avoir des doutes sur le nombre de faux comptes et spams, il demandait des précisions à Twitter. S’en suivirent des passes d’armes (ici et ) entre Elon Musk et Parag Agrawal, directeur général de l'entreprise.

Début juin, alors que l’accord était toujours en pause, le Conseil d’administration demandait aux actionnaires d’accepter l’offre d’Elon Musk. Dans une ambiance toujours très lourde, Twitter confirmait il y a quelques jours se séparer d’une centaine d’employés. 

Le rachat n’est plus à l’ordre du jour

Dans un document publié par la SEC (le gendarme boursier américain), Elon Musk annonce qu’il retire son offre. Il s’explique : « Twitter a enfreint de manière substantielle plusieurs dispositions de cet accord, semble avoir fait de fausses et trompeuses déclarations sur lesquelles M. Musk s’est appuyé pour s’engager dans l’accord d’acquisition ».

De plus, « malgré des demandes répétées au cours des deux derniers mois, Twitter n’a toujours pas fourni une grande partie des données et des informations pour répondre aux multiples demandes de M. Musk ». Prenant les devants, le document précise que certaines informations ont certes été données, mais « assorties de conditions, de limitations d’utilisation ou d’autres fonctionnalités qui en ont rendu certaines peu utiles ».

La liste des griefs est longue. Il est notamment question d’informations relatives « au processus de Twitter pour auditer l’inclusion des spams et faux comptes dans le mDAU [nombre d’utilisateurs actifs par jour monétisable, ndlr] », « au processus d’identification et de suspension du spam et des faux comptes », de « mesures quotidiennes du mDAU pour les huit derniers trimestres », de « documents du conseil d’administration liés aux calculs du mDAU de Twitter » et enfin de ceux « liés à la situation financière de Twitter ».

Twitter annonce « une action en justice pour faire respecter l'accord »

Fin de l’affaire ? Non. Dans un tweet, Bret Taylor (président du Conseil d’administration de Twitter) affirme qu’il ne compte pas en rester là : « Le conseil d'administration de Twitter s'est engagé à conclure la transaction au prix et aux conditions convenus avec M. Musk et prévoit d'intenter une action en justice pour faire respecter l'accord de fusion ». « Nous sommes convaincus que nous l'emporterons devant la Cour de chancellerie du Delaware », ajoute-t-il.

Pour l’analyste Carolina Milanesi, cité par l’AFP, la situation est déjà très compliquée, « mais le pire serait que Twitter force l'acquisition à avoir lieu […] Ils se retrouveraient avec un propriétaire qui ne veut pas de l'entreprise, et plein de ressentiment ». Dans tous les cas, « Twitter est en moins bon état que quand tout a commencé », ajoute-t-elle.

Elon Musk ne s'est pas exprimé publiquement sur l'aspect financier de l'opération, pour le moins trouble : veut-il revoir le montant à la baisse, le plan de financement pose-t-il problème, qu'en est-il d'éventuelles pénalités suite à ce retournement de situation ? Rappelons qu'une clause prévoit que la partie annulant l'opération indemnise l'autre pour un milliard de dollars.

Silence radio demandé chez les employés

Chez Twitter, l’ambiance est au « motus et bouche cousue » chez les employés. Ils ont en effet reçu l’ordre de ne pas commenter publiquement cette affaire, comme indiqué dans une note interne du directeur juridique de Twitter et publié en intégralité par The Verge. La raison est simple : il s’agit d’une affaire juridique en cours, il ne faut donc faire aucun commentaire. 

Comme on pouvait s’y attendre, le cours de l’action de Twitter a chuté en bourse, perdant près de 5 % dans la séance d’après clôture. La baisse n’est pas si importante que cela, mais étant donné le passif de cette proposition d’achat, ce n’est pas totalement une surprise de voir l’offre capoter. L’action est aux alentours de 35 dollars, bien en deçà des 54,20 dollars proposés par Elon Musk.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !