GIGABYTE présente ses nouveaux serveurs à refroidissement liquide et immergé

Publicité rédactionnelle
GIGABYTE présente ses nouveaux serveurs à refroidissement liquide et immergé

Alors que la puissance de calcul continue de défier la loi de Moore dans les centres de données, GIGABYTE souhaite agiter le marché  du calcul intensif (HPC) avec de nouvelles solutions.

La firme taïwanaise a profité de l’ISC 2022 à Hambourg pour présenter ses plates-formes de nouvelle génération ainsi que ses solutions refroidies par liquide et par immersion dédiées aux charges de travail HPC et IA. Toutes utilisent des composants haute puissance d'AMD, Ampere, Intel et Nvidia.

Une flopée de nouveaux serveurs

GIGABYTE a ainsi présenté six nouvelles plates-formes : G492-ID0, R282-Z93, G492-PD0, G242-P34, E162-220 et E152-ZE0, toutes compatibles avec les solutions GPU de NVIDIA, BlueField Series DPU et SmartNIC.

On retrouve notamment le G492-ID0, livré avec jusqu’à huit GPU NVIDIA A100 SXM4 et deux CPU Intel Xeon Ice Lake. GIGABYTE indique que les utilisateurs HPC qui travaillent avec l'intelligence artificielle, les simulations moléculaires, le séquençage génomique, la prévision météorologique ont particulièrement été impressionnés par ses performances lors de sa présentation à l’ISC 2022.

Dédié aux projets IoT et 5G et au facteur de forme de forme réduit, les serveurs E162-220 et E152-ZE0 ont également été dévoilés. Le premier est un serveur Edge à processeur unique basé sur Intel, tandis que le second est basé sur AMD.

Enfin, les G492-PD0 et G242-P34 offrent des solutions HPC alternatives à l'architecture traditionnelle sont dédiés aux programmeurs et aux chercheurs qui ont l’habitude de travailler avec ARM. À ce sujet, le G242-P34 profite en ce moment d’une offre promotionnelle spéciale dans le cadre du programme « NVIDIA ARM HPC Developer Kit » pour les utilisateurs désireux d'essayer les performances d’NVIDIA A100 combiné à BlueField-2 DPU.

Des solutions HPC refroidies par liquide

GIGABYTE, en collaboration avec CoolIT et Submer, a démontré comment le refroidissement liquide direct (DLC) et le refroidissement par immersion peuvent avoir des impacts durables sur les performances de leurs serveurs.

L’entreprise souhaite répondre à la demande d’opérateurs de centres de données et de fournisseurs de services cloud, qui ont exprimé leurs inquiétudes concernant la puissance de calcul croissante et les problèmes que cela induit en termes de chaleur dégagée.

GIGABYTE donne ainsi l’exemple d'un serveur standard, où le refroidissement par air offre jusqu'à 30 kW de dissipation thermique, là où le refroidissement liquide offre 80 kW et le refroidissement par immersion 200 kW (avec une température de l'eau de refroidissement inférieure à 13 °C).

Le salon a aussi été l’occasion pour la firme taïwanaise de discuter des nouvelles réglementations environnementales de l'UE au sujet de l'efficacité énergétique des centres de données.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !