Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

La France obtient des retraits de tweets et de hashtags à deux vitesses

1) Normale 2) rapide

Info PC INpact : Suite aux discussions engagées sous l’égide du gouvernement avec Twitter, l’association SOS Homophobie dispose désormais d’un « compte Twitter spécial », qui lui permet de faire retirer plus rapidement des tweets considérés comme manifestement illicites (racismes, homophobie, etc.). Si l’exécutif ne s’est pas étendu sur ce nouveau dispositif, ce dernier a déjà donné lieu au retrait de tweets et à la désindexation de hashtags selon le ministère des Droits des femmes. Explications. 

twitter belkacem

 

L’information était passée quasiment inaperçue, mais elle vient d’être remise en avant par le juriste Cédric Manara au travers d’un article publié aujourd’hui. Le 17 mai dernier, la benjamine du gouvernement, Najat Vallaud Belkacem, a annoncé sur Twitter : « Depuis la réunion tenue au ministère des Droits des femmes, l’association SOS Homophobie dispose désormais d’un compte Twitter spécial ». La ministre précise alors que « ce compte lui permet de signaler des tweets et d’obtenir leur suppression par une procédure prioritaire ». Autrement dit, la proposition formulée il y a quelques mois a l’issue des réunions de concertation entre Twitter, l’exécutif et différentes associations telles que la RAVAD ou l’Inter-LGBT, et visant à ce que l’entreprise américaine mette en place un système de signalement à deux vitesses, a finalement été approuvé par le célèbre réseau social puis mis en place.

 

Contacté, le cabinet de la ministre nous a confirmé que ce dispositif était bien en vigueur suite aux réunions tenues avec Twitter sous l’égide du gouvernement. « C’est une procédure d’alerte simplifiée qui permet de faire remonter des tweets litigieux » nous a-t-on expliqué dans un premier temps. En clair, certaines associations voient grâce à ce « compte spécial » leurs notifications traitées prioritairement par rapport à celles des utilisateurs ordinaires.

Un dispositif déjà rodé : hashtags désindexés et tweets retirés

Dans un second temps, on nous a indiqué que le réseau social avait d’ores et déjà eu l’occasion d’expérimenter ce nouveau dispositif. « Twitter nous a confirmé lors de notre dernière réunion qu’il était intervenu à plusieurs reprises pour désindexer des hashtags qui étaient clairement hors-la-loi. Ils l’ont fait notamment au cours du premier mariage pour tous à Montpellier, où il y a eu toute une série de hashtags homophobes qui du coup n’ont pas été mis en avant sur la une de Twitter », nous a-t-on appris.

 

Mais est-ce juste les hashtags qui sont concernés, ou bien y a-t-il également des tweets considérés comme manifestement illicites qui sont également retirés sur notification des associations ? « Il y a les deux », nous a-t-on répondu, notre interlocuteur évoquant des « suppressions de tweets ». Un autre exemple nous a également été donné : cet « appel au viol qui a eu lieu ce week-end et sur lequel Twitter a réagi ».

Un outil à disposition de toutes les associations, sur le papier

Quelles sont les associations pouvant bénéficier de ce « compte spécial » ? Pour l’heure, le ministère des Droits des femmes est incapable de donner une liste précise, expliquant que ce dispositif n’est pas de son ressort mais uniquement de celui de Twitter et des organisations souhaitant en bénéficier. « Ce n’est pas nous qui avons choisi ou sélectionné les associations ». Seule SOS Homophobie est mise en avant en tant qu’exemple. Mais le mécanisme pourrait être proposé à n’importe quelle association, assure-t-on. « C’est quelque chose qui est ouvert à toute association. Seulement, aujourd’hui, il y a peu d’associations qui sont très actives et très présentes sur le Net et qui ont la capacité d’échanger » à ce sujet.

 

Malgré nos tentatives de contact, nous n’avons pas réussi à obtenir d’information à ce sujet de la part de SOS Homophobie. D’autres associations, comme la RAVAD ou SOS Racisme, nous ont expliqué ne pas avoir de tel « compte spécial ». Nos interlocuteurs étaient d’ailleurs très étonnés d’apprendre qu’un tel dispositif était désormais en place.

Une concertation qui se poursuit et qui pourrait donner lieu à de nouveaux outils

Quoi qu’il en soit, les discussions entre Twitter, le gouvernement et les associations continuent selon le ministère des Droits des femmes. Des projets sont d’ailleurs toujours dans les cartons, notamment s’agissant d’une des propositions formulées précédemment, mais pas encore mise en place. Il s’agirait, par exemple, et « lorsqu’il y a des déferlements de haine, de pouvoir mettre à disposition des associations des tweets éducatifs ou qui signalent que les conversations qui ont lieu sous le hashtag sont clairement contraires à la loi et dangereuses ».

 

Aussi, on nous a précisé que le dispositif de « compte spécial » pourrait être étendu : « Twitter est d’ailleurs prêt à le faire dans d’autres cadres » nous-a-ton expliqué. C’est-à-dire ? « Pour des questions de sexisme, etc. » 

218 commentaires
Avatar de elroy_INPACT INpactien
Avatar de elroy_INPACTelroy_INPACT- 19/06/13 à 14:10:42

inadmissible pourquoi ces association ont plus de droit que les autres ?

c'est le début de la "bonne morale"
:vomi1:

Avatar de oXis Abonné
Avatar de oXisoXis- 19/06/13 à 14:16:34

Je vais ouvrir un compte pour déréférencer ce quel les associations vont dire quand ce n'est pas en accord avec mes principes.

Avatar de romainsromain Abonné
Avatar de romainsromainromainsromain- 19/06/13 à 14:19:51

Looool ... je trouve ça génial ... c'est pas aux associations de faire ce boulot ... c'est un peu comme si on se réjouissait qu'une milice du quartier a obtenu des pouvoirs de polices parce que l'état ne met plus les moyens ...

Bah perso ca me ferait plus peur qu'autre chose ... Et de voir des associations ( des gens non élus, sans aucun contrôle , ... ) disposer d'un droit de censure ... bah :cartonrouge: :sm:

Avatar de Jean_Peuplus INpactien
Avatar de Jean_PeuplusJean_Peuplus- 19/06/13 à 14:22:21

RIP Liberté d'expression

Avatar de Zlebouffon INpactien
Avatar de ZlebouffonZlebouffon- 19/06/13 à 14:23:54

Jean_Peuplus a écrit :

RIP Liberté d'expression

Avatar de FunnyD INpactien
Avatar de FunnyDFunnyD- 19/06/13 à 14:25:30

Cooool :love: Je vais monter une association à caractère fachiste et je vais voir si peux faire virer les tweets anti-fachos :francais:

Avatar de Goldoark Abonné
Avatar de GoldoarkGoldoark- 19/06/13 à 14:25:33

Mise en place de moyens rapides de censure au lieu de combattre les mots par les mots.

Répression violente et disproportionnée des manifestations, violation des droits de l'enfant et des droits de l'homme de manière répétée.

Manipulation médiatique, raisonnements par l'affect, décérébration générale.

Manipulation des enfants par transformation des programmes scolaires.

Destructions de nos bases historiques et traditionnelles.

Sur le fond, l'idéologie du PS basée sur l'erreur de l'égalité est la plus proche du communisme qu'on ait jamais atteinte.

Sur la forme, l'attitude du PS basée sur la manipulation répressive est la plus proche du nazisme qu'on ait jamais atteinte.

On a critiqué l'UMP et le FN pour les comparer à des nazis, mais on a oublié que de tout temps, les partis totalitaires ont toujours été des socialistes.

Édité par goldoark le 19/06/2013 à 14:26
Avatar de The purple doctor INpactien
Avatar de The purple doctor The purple doctor - 19/06/13 à 14:27:55

Erf encore une fausse bonne idée... Il est normal qu'un twit ''hors la loi'' soit signalé et retiré si besoin et l'auteur condamné si il le faut. Mais bon là, faire une procédure express, non c'est inadmissible. Déjà de 1, des twits pas férocement mauvais font se retrouver censurés pour rien. De 2, ça ne fera que cacher la poussière sous le tapis. Ça n'enlèvera en rien le racisme, sexisme, homophobie, ect. Ça risque même de ''radicaliser'' encore plus les hors-la-loi. De 3 c'est le début du commencement de la censure totale. Les débordements risque d'arriver très vite.

Avatar de oXis Abonné
Avatar de oXisoXis- 19/06/13 à 14:28:38

Goldoark a écrit :

On a critiqué l'UMP et le FN pour les comparer à des nazis, mais on a oublié que de tout temps, les partis totalitaires ont toujours été des socialistes.

Ne t'emballe pas :D

FunnyD a écrit :

Cooool :love: Je vais monter une association à caractère fachiste et je vais voir si peux faire virer les tweets anti-fachos :francais:

Je vais monter une association pour le droit d'expression et faire retirer tout les tweets qui demandent de faire retirer des tweets contre le droit d'expression. :mad2:

Avatar de anonyme_751eb151a3e6ce065481d43bf0d18298 INpactien

Goldoark a écrit :

Mise en place de moyens rapides de censure au lieu de combattre les mots par les mots.

Répression violente et disproportionnée des manifestations, violation des droits de l'enfant et des droits de l'homme de manière répétée.

Manipulation médiatique, raisonnements par l'affect, décérébration générale.

Manipulation des enfants par transformation des programmes scolaires.

Destructions de nos bases historiques et traditionnelles.

Sur le fond, l'idéologie du PS basée sur l'erreur de l'égalité est la plus proche du communisme qu'on ait jamais atteinte.

Sur la forme, l'attitude du PS basée sur la manipulation répressive est la plus proche du nazisme qu'on ait jamais atteinte.

On a critiqué l'UMP et le FN pour les comparer à des nazis, mais on a oublié que de tout temps, les partis totalitaires ont toujours été des socialistes.

Trop gros :non:

FunnyD a écrit :

Cooool :love: Je vais monter une association à caractère fachiste et je vais voir si peux faire virer les tweets anti-fachos :francais:

On a eu la même idée :8

L'association Elpetio :yes:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 22
  • Introduction
  • Un dispositif déjà rodé : hashtags désindexés et tweets retirés
  • Un outil à disposition de toutes les associations, sur le papier
  • Une concertation qui se poursuit et qui pourrait donner lieu à de nouveaux outils
S'abonner à partir de 3,75 €