Les abonnements d'Office 2013 confirment son statut de vache à lait

Du mal en pis ?

Microsoft vient d’annoncer l’ensemble des tarifs pour sa suite bureautique Office 2013. Pour la première fois, l’éditeur met en avant des formules d’abonnements tout en laissant l’accès aux achats classiques de licences. Mais pour combien de temps ?

office 2013

Les abonnements, nouvelle formule de vente privilégiée

Alors même que Windows 8 n’a pas fait encore l’objet d’annonce sur ses tarifs, Office 2013 a désormais les siens. Pour la première fois, Microsoft propose des formules d’abonnements pour obtenir les éditions de sa suite. On comprend vite l’intérêt pour la firme : disposer de rentrées d’argent régulières. Pourtant, les utilisateurs pourraient bien s’y retrouver.

 

Les formules sont nommées Office 365 pour reprendre l’appellation déjà existante pour les entreprises. On trouve deux versions : Home Premium et Small Business Premium, respectivement aux tarifs de 99,99 et 149,99 dollars par an. La première est bien entendu dédiée à l’usage familial tandis que la seconde se destine aux petites entreprises.

 

office 2013

 

Voici le détail de ces formules :

  • Office 365 Home Premium :
    • Logiciels fournis : Word, Excel, PowerPoint, OneNote, Outlook, Publisher, Access
    • Office à la demande (streaming du client)
    • 20 Go de stockage supplémentaire sur SkyDrive (quelle que soit la taille déjà attribuée)
    • 60 minutes de communications internationales sur Skype
  • Office 365 Small Business Premium :
    • Logiciels fournis : Word, Excel, PowerPoint, OneNote, Outlook, Publisher, Access, Lync, InfoPath
    • Office à la demande
    • Calendriers partagés
    • Une boite email de 25 Go
    • Un stockage SharePoint de 10 Go (500 Mo supplémentaires par utilisateur)
    • Conférence vidéo HD et partage d’écran
    • Site web professionnel gratuit

Mais le point clé commun à ces deux formules est que chaque abonnement est valable pour cinq utilisateurs. Dans un même foyer par exemple, si quatre ordinateurs sont présents, ils peuvent tous recevoir Office 2013. Idem pour une petite entreprise. Cela représente des abonnements mensuels respectifs de 8,33 et 12,5 dollars.

 

Pour augmenter l’attractivité des abonnements, l’éditeur annonce également que les services complémentaires seront mis à jour plusieurs fois par an pour bénéficier de nouvelles fonctionnalités.

Des licences classiques plus onéreuses

Mais Microsoft utilise une autre méthode pour mettre en avant ses abonnements, l’augmentation des tarifs sur les licences habituelles :

  • Home & Student avec Word, Excel, PowerPoint, OneNote : 139,99 dollars
  • Home & Business avec Word, Excel, PowerPoint, OneNote, Outlook : 219,99 dollars
  • Professional avec Word, Excel, PowerPoint, OneNote, Outlook, Publisher, Access : 399,99 dollars

Cela représente une hausse de 10 à 17 % des prix en fonction des éditions.

Office garde clairement son statut de vache à lait

Si les abonnements en eux-mêmes sont intéressants, ils sont loin de couvrir toutes les options et nous formulons plusieurs critiques. Par exemple, rien n’est prévu pour une personne seule. En effet, si 100 dollars sont une formule intéressante pour une famille de quatre ou cinq personnes, un utilisateur unique devra s’acquitter seul de cette somme. Autant acheter alors la licence classique. En outre, l’édition actuelle Famille et Étudiant 2010 est déclinée dans une formule permettant de couvrir trois PC pour 139 euros. Avec Office 2013, il n’y a aucun équivalent.

 

Ainsi, si techniquement les abonnements offrent un lissage des coûts en proposant nettement plus de produits que les équivalents classiques, les utilisateurs risquent de rencontrer surtout une hausse de leur facture. Microsoft prend soin de proposer un surplus d’éléments pour chaque tarif, mais une partie des utilisateurs aurait clairement préféré avoir moins de services pour une offre plus accessible. On rappellera cependant qu'Office 2013 Home & Student (Word, Excel, PowerPoint, OneNote) sera livré en standard avec la tablette Surface de Microsoft, comme avec toutes celles équipées de Windows RT (puces ARM).

 

On se demandera enfin si Office 2013 ne représente pas l'une des dernières, sinon la dernière version à proposer des licences classiques. Microsoft a tout à gagner en termes de revenus à passer aux abonnements qui garantissent des rentrées d'argent régulières. La question qui se pose alors est simple : le grand public est-il prêt à payer de cette manière ?

 

Notez que nous attendons actuellement la tarification officielle en euros.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !