[MàJ] Neelie Kroes veut mettre fin aux coûts d'itinérance en Europe

Pas de retraite avant 90 ans alors
Mise à jour : Neelie Kroes, commissaire européenne chargée de la société numérique, a confirmé aujourd'hui vouloir en terminer avec le roaming en Europe. « Je veux que vous puissiez retourner vers vos électeurs en leur disant que vous avez réussi à mettre fin aux coûts d'itinérance » a-t-elle ainsi déclaré aux eurodéputés dans le Parlement européen. Un paquet législatif sera proposé en ce but dans les mois à venir, pour une possible entrée en vigueur dans les deux ou trois ans.

Publié le 21 mai. Véritable serpent de mer depuis quelques années, le marché unique européen pour le secteur télécom est de nouveau revenu sur le devant de la scène la semaine dernière. Neelie Kroes, commissaire européenne chargée de la société numérique depuis quatre ans, a ainsi réaffirmé sa volonté de lever toutes les barrières avant son retrait du monde politique, sachant qu'elle aura 72 ans en juillet prochain.

Neelie Kroes photo de la Commission

« Faire du marché unique européen des télécommunications une réalité » 

Comptant des centaines de millions de clients, le marché européen a pour principal défaut sa division géographique, ce qui implique divers frais et accords pour le millier d'opérateurs télécoms du continent, dont une centaine dédiée au mobile. Cela crée de plus de nombreuses différences tarifaires selon les pays, certains étant bien mieux lotis que d'autres. Afin de tirer les prix vers le bas tout en imprimant une plus forte concurrence, Bruxelles étudie depuis un bon moment la possibilité de créer un marché unique européen des télécoms.

 

En 2009, la Commission mettait ainsi en place une nouvelle instance européenne dont le but était de contribuer « à assurer une concurrence équitable et une cohérence accrue de la réglementation sur les marchés des télécommunications. La réforme vise à fournir un outil très important pour faire du marché unique européen des télécommunications une réalité. » 

« Ma priorité numéro un en 2013 » 

Quatre ans plus tard, l'idée du marché unique est loin d'avoir été enterrée, bien au contraire. En mars dernier, nous apprenions ainsi que suite à un Conseil européen, les présidents et premiers ministres avaient demandé à la Commission européenne de présenter en octobre un projet incluant « des mesures concrètes pour établir dès que possible le marché unique des technologies de l'information et de la communication ».


En avril, le Financial Times précisait que le projet pourrait même arriver dès le mois de juin. Nos confrères britanniques confirmaient qu'il s'agissait de la priorité de Neelie Kroes et que Bruxelles souhaitait accélérer le projet afin de l'approuver avant les élections européennes de 2014. « Nous accélérons nos efforts. C'est essentiel pour le secteur et l'économie dans son ensemble » a ainsi déclaré Neelie Kroes au Financial Times. « Ma priorité numéro un en 2013 est de m'assurer que nous sommes d'accord avec les gouvernements quant aux éléments nécessaires pour offrir un véritable marché unique. »

« Un marché des télécommunications sans frontières » 

Cette volonté a de nouveau été confirmée la semaine passée par Kroes, comme le rapporte EUobserver. « Je suis du même âge qu'Alex Ferguson (entraineur de Manchester United fraichement retraité, ndlr), mais je n'ai pas l'intention de prendre ma retraite avant d'avoir mis fin à tous les obstacles au marché unique » a-t-elle ainsi déclaré lors du dernier sommet européen des affaires à Bruxelles jeudi dernier.

 

Le but de Neelie Kroes est simple sur le papier, mais complexe à mettre en place : « Il suffit de penser à travers un marché des télécommunications sans frontières, sans fragmentation, et il s'agit de la priorité majeure pour le reste de mon mandat ». Un mandat qui devrait prendre fin l'an prochain.

 

Cela pourrait signifier à court terme la fin des frais d'itinérance lorsque vous vous rendez dans un autre pays européen. Ce qui pourrait donc aussi impliquer la possibilité de vous abonner à un forfait d'un autre pays. Une véritable révolution qui pourrait changer la face du marché européen et créer de véritables géants de la télécommunication. Et de fil en aiguille, un tel marché pousserait à la mise en place de véritables normes européennes des télécommunications, donnant ainsi aux opérateurs locaux un véritable poids face aux géants américains et asiatiques.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !