Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Bientôt de la géolocalisation pour comptabiliser les manifestants ?

Des mobiles pour tous

Le comptage des manifestants opposés au mariage pour tous a pu prêter ces dernières semaines à de nombreuses contestations. Pour y remédier, un député a soumis son idée au gouvernement : exiger des opérateurs de téléphonie mobile qu’ils comptabilisent grâce aux techniques de géolocalisation les personnes présentes sur place lors des manifestations. Explications.

manif 

L’idée n’est pas toute fraîche, puisqu’elle a été formulée via une question parlementaire en date du 22 janvier, mais nous l'avions manquée et elle a été remarquée hier par @AlexArchambault. Pour rappel, suite à la manifestation parisienne du 13 janvier contre le mariage pour tous, police et opposants au projet de loi brandissaient des chiffres très différents : 340 000 manifestants d’après la Préfecture de Police de Paris, contre 1 million de personnes selon les organisateurs.

 

Le député UMP du Maine-et-Loire, Jean-Charles Taugourdeau, a ainsi soumis son idée à la ministre déléguée à l’Économie numérique, Fleur Pellerin : « Cette différence flagrante entre les chiffres officiels et ceux annoncés par les organisateurs mérite d'être étudiée avec attention. Pour mettre fin à ces rumeurs et contre rumeurs, l'information sur le nombre de participants peut être disponible par l'intermédiaire des opérateurs mobiles ».

 

Une fois le principe exposé, l’élu détaille ensuite le mécanisme de sa proposition :

 

« Tout téléphone mobile en position allumée communique avec les stations de base situées à proximité, autrement appelées BTS. Ce sont les "antennes" visibles sur les toits, mais qui existent aussi sous forme de micro-antennes installées à quelques mètres de haut le long des immeubles dans les endroits très fréquentés. Et ces antennes, même si le téléphone affiche, "réseau indisponible", voire "recherche" enregistrent le nombre d'utilisateurs qui lui sont connectés, ou essayent de le faire.

 

Sachant que le taux d'équipement des Français en téléphonie mobile dépasse désormais largement 100 % et que même la plupart des jeunes en sont aujourd'hui équipés, seuls les enfants en bas âge ne peuvent être décomptés par ce moyen. Tous les téléphones, y compris ceux qui ne peuvent passer ni appels ni SMS, étant enregistrés par les fichiers de "logs" des BTS, les opérateurs mobiles sont en mesure de rendre publics les nombre d'abonnés s'étant connectés à leurs équipements sur le Champ de Mars et alentours, et de déduire, par rapport à un trafic normal sur la zone, combien d'abonnés en plus s'y trouvaient ».

 

En clair, afin de comptabiliser les manifestants, Jean-Charles Taugourdeau voudrait que les opérateurs de téléphonie mobile révèlent le nombre de leurs abonnés présents ce jour-là dans une zone précise, un peu comme la justice peut leur l’exiger dans le cadre de certaines procédures. Et ce quand bien même certains pourraient se trouver sur place sans avoir forcément de lien avec le mouvement...

 

Antennes Morguefile

 

Sauf que cette idée, dont le principe peut prêter à débat, manque pour l’heure de fondement juridique. Les demandes de ce type auprès des opérateurs (géolocalisations, interception de communications,...) sont en effet réglementées, et n’interviennent que sous certaines conditions. Mais le député estime que, vu la circonstance, l’exécutif pourrait malgré tout faire le nécessaire pour lever ces barrières. « Les opérateurs n'ayant certes aucune obligation légale de fournir les données de trafic sur leur réseau, [l’élu demande au gouvernement] de bien vouloir intervenir auprès des opérateurs pour rendre publiques leurs informations afin de mettre fin à la polémique qui enfle chaque jour et qui nuit à l'image de notre administration ». Que ne ferait-on pas pour l'image de notre administration ?

 

On notera enfin que l'idée a été reprise quelques semaines plus tard par deux autres députés de l'opposition, Laure de la Raudière et Céleste Lett.

136 commentaires
Avatar de wrcseb INpactien
Avatar de wrcsebwrcseb- 18/04/13 à 09:14:39

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Comptabiliser, ficher, tout pour le prix d'un! Le rêve quoi...

Avatar de Enyths INpactien
Avatar de EnythsEnyths- 18/04/13 à 09:14:51

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Et comment distinguer les riverains des manifestants ? Mis à part le stockage de l'information pour faire une différence, on ferait mieux de mettre notre argent ailleurs.

Ça me semble bien bancal tout ça...

Édité par Enyths le 18/04/2013 à 09:16
Avatar de fbzn INpactien
Avatar de fbznfbzn- 18/04/13 à 09:15:20

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Premièrement tout le monde ne vient pas avec son portable.

Ensuite la prochaine étape, c'est quoi : identifier les personnes" présentes via leur portable" comme étant à telle ou telle manif ?

On fait un fichier après ?

Édité par fbzn le 18/04/2013 à 09:16
Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 18/04/13 à 09:15:26

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

au moins on saura qui sait compter, la police ou les syndicats

Avatar de raoudoudou INpactien
Avatar de raoudoudouraoudoudou- 18/04/13 à 09:16:36

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Enyths a écrit :

Et comment distinguer les riverains des manifestants ? Ça me semble bien bancal tout ça...

Des policiers, de ceux qui ont deux portables, etc.

La vidéo est très bien pour ça, même si ça ne colle pas avec les délires de certains organisateurs de manifestations...

Avatar de Nnexxus INpactien
Avatar de NnexxusNnexxus- 18/04/13 à 09:17:38

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Espérons que ce système ne sera jamais mis en place... mais si par malheur il l'était un jour les manifestations seraient pleines de gens trimballant des dizaines de vieux téléphones avec des cartes SIM prépayées... et au final on ne serait pas plus avancés que maintenant sur le nombre réel de manifestants.

Avatar de sweet-smoke INpactien
Avatar de sweet-smokesweet-smoke- 18/04/13 à 09:18:22

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Cool, plus besoin d'aller manifester, il me suffira de filer mon portable à quelqu'un qui ira pour moi pendant que je resterai tranquille chez moi...ou même au boulot, comme ça je manifeste sans perdre une journée de salaire

Avatar de the_frogkiller Abonné
Avatar de the_frogkillerthe_frogkiller- 18/04/13 à 09:19:00

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

mdrr n'importe quoi... alors qu'il existe des systèmes pour compter au péquin prêt. j'avais vus un reportage où le système utilisait des caméras en hauteurs (sur des bâtiment ou dans un ballon) couplées à un logiciel qui compte sur une aire de passage défini. Au moins on aurait des mesures objectives et enfin la fin des débats stériles 10 000 000 de manifestants celons les organisateurs et 1 245 celons la police

Avatar de Zekk INpactien
Avatar de ZekkZekk- 18/04/13 à 09:19:05

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Mwé, déjà fait en Chine, avec l'aval d'Apple, ils gélocalisent les manifestants pour mieux les cerner et disperser par la suite, et la police désactive les iphones à distance pour pas que les manifestants puissent communiquer entre eux..

Avatar de Elcos INpactien
Avatar de ElcosElcos- 18/04/13 à 09:19:24

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

le mieux est de poster une camera sur un toit ou on est sur que le cortège passe et de faire une évaluation après coup. ça donnerait une bonne idée sur la situation sans jamais atteindre la réalité de toutes façon.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 14