Numericable pourrait entrer en bourse et être valorisé à 4 milliards d'euros

La bourse ou la vie

Selon l'agence de presse Reuters, le câblo-opérateur français Numericable songerait à entrer en bourse. Un comportement qui pourrait avoir des conséquences sur l'actionnariat de Numericable, mais aussi sur une éventuelle fusion avec SFR. 

Numericable

Vers un départ de Cinven ?

À ce jour, Numericable est la propriété à quasi parts égales de l'entreprise de capital-investissement américain Carlyle (35 %), de son confrère britannique Cinven (35 %), en sus du Luxembourgeois Altice (30 %). Cette répartition, mise en place depuis plusieurs années suite au rachat de Noos et Numericable par Ypso en 2007, pourrait néanmoins changer.

 

Ces trois grands actionnaires songeraient en effet à lancer Numericable dans le grand bain de la bourse, afin de lever des centaines de millions voire des milliards d'euros. Mais selon Reuters, l'opération boursière pousserait le fonds Cinven à sortir du capital de Numericable, laissant ainsi la main à Carlyle, Altice et aux nouveaux actionnaires.


D'après l'agence de presse, qui détient ses informations exclusives de trois sources différentes, une dizaine de banques ont été contactées afin d'étudier le projet. Mais seules trois d'entre elles seront choisies au final. D'après nos informations, les banques JP Morgan, Goldman Sachs et Morgan Stanley ont déjà été contactées l'an passé afin de travailler sur le dossier d'une possible fusion entre SFR et Numericable. Il ne serait ainsi pas étonnant que certaines de ces trois banques refassent affaire avec les actionnaires du câblo-opérateur.

Numericable lié au choix de Vivendi vis-à-vis de SFR ?

Aux dernières nouvelles, Vivendi, la maison-mère de SFR, songerait à se séparer de sa filiale de téléphonie mobile. Il s'agirait ici d'une réaction faisant suite aux échecs de Vivendi de céder certaines de ses autres filiales, dont Activision-Blizzard, GVT (l'opérateur télécom brésilien) et Maroc Telecom. Vivendi souhaitant se recentrer sur les médias, et donc abandonner ses autres activités, il n'est pas étonnant de voir le groupe échafauder un maximum de scénarios pour se défaire de ses filiales télécoms et jeux vidéo.

 

SFR est toutefois un cas à part dès lors que la société génère tout de même plus d'un tiers du chiffre d'affaires de Vivendi (39 % en 2012). S'en séparer n'est donc pas chose aisée. Un rapprochement avec Numericable est-il toujours possible ? Les actionnaires du cablo-opérateur souhaiteraient aller dans ce sens, afin de dégager des économies du fait des synergies (on parle d'un milliard d'euros par an), mais encore faut-il que Vivendi y trouve son compte.

 

« Ce mouvement serait un déclencheur créateur de valeur » expliquait d'ailleurs le PDG de Numericable en février dernier. « Or, après la guerre des prix qui a sévi en 2012 avec l'arrivée de Free Mobile, l'objectif est bien de retrouver de la valeur pour être plus efficace dans le nouveau cadre en rationalisant les investissements. C'est ce que permettrait un rapprochement Numericable-SFR en recréant une vraie dynamique. »

 

« Pour Carlyle, la meilleure option reste une fusion avec SFR, donc ils ne resteront engagés que si l'introduction est compatible avec un accord avec SFR » a expliqué une source proche du dossier à Reuters.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !