Fibre optique : encore un record, malgré un « rythme insuffisant » dans certaines zones

2022 approche à grands pas
Internet 6 min
Fibre optique : encore un record, malgré un « rythme insuffisant » dans certaines zones
Crédits : Gregory_DUBUS/iStock

Malgré la crise sanitaire, le plan France THD continue d’avancer à un rythme très soutenu. 74 % des locaux sont désormais éligibles au très haut débit filaire, 64 % peuvent même profiter de la fibre optique. Mais on ne dénombre toujours « que » 12,4 millions d’abonnés FTTH. De quoi soulever quelques questions.

Dans son dernier observatoire, le régulateur des télécoms n’y va pas par quatre chemins et se félicite : « la progression des déploiements en fibre optique (FTTH) et de leur adoption s’intensifie encore, dans la lignée d’une année 2020 record ». La crise sanitaire n’a en effet pas grippé la machine.

Pour rappel, une bascule importante a été opérée au premier trimestre : le très haut débit – c’est-à-dire avec un débit de téléchargement supérieur ou égal à 30 Mb/s – « représente désormais plus de la moitié (51 %) du nombre total d’abonnements Internet sur le territoire français ». On est loin des promesses de 2012, mais tout de même.

Pour rappel, nous avions détaillé le plan France THD et son avancement dans notre second magazine.

12,4 millions d’abonnements à la fibre optique

Sans surprise, l’écart se creuse au second trimestre : sur les 31,028 millions d’abonnements haut et très haut débit sur le fixe (pour 41,9 millions de locaux répertoriés en France), ils sont désormais plus de 16,6 millions à profiter d’une connexion à plus de 30 Mb/s. 903 000 de plus en trois mois et près de 2 millions depuis le début de l’année. Le THD représente ainsi 54 % des abonnements à Internet, soit trois points de plus en trois mois. 

Dans le lot 13,3 millions de lignes disposent d'un débit d'au moins 100 Mb/s et 12,4 millions sont en fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH). En l’espace d'un trimestre, quasiment un million d’abonnements ont été souscrits à la fibre optique, et plus de deux millions en six mois. De leur côté, les lignes avec une terminaison en câble coaxial continuent de baisser doucement. Elles sont désormais 908 000 avec un débit de 100 Mb/s minimum.

Enfin, si l’on prend en compte toutes les technologies avec un débit entre 30 et 100 Mb/s (VDSL2, câble, 4G fixe et THD radio) on arrive à un total de 3,3 millions de lignes THD. On s'approche ainsi peu à peu de l’objectif des 100 % des lignes éligibles dans le cadre du plan France THD. Il reste encore un peu plus d’un an pour y arriver.

64 % des lignes éligibles au FTTH, 42 % seulement dans les RIP

Comme toujours, cet observatoire est l’occasion de faire le point sur les locaux éligibles à la fibre optique, qui sont évidemment plus nombreux chaque trimestre. Fin juin, 27,02 millions de lignes étaient éligibles (+30 % sur un an), soit 64 % de l’ensemble des locaux (quatre points de plus que fin 2020).

Ils sont pour rappel au nombre de 41,9 millions suivant les derniers chiffres du régulateur. Un résultat à mettre en face d’une réalité : 46 % « seulement » des locaux éligibles à la fibre en profitent réellement. Au gré des migrations et des déménagements des clients, ce pourcentage augmente inexorablement. Car lorsque la fibre est disponible, le xDSL ne leur est pas toujours proposé, avec le plus souvent une conséquence sur le prix de l’abonnement.

Ce trimestre est encore marqué par une forte disparité de l’éligibilité du FTTH suivant les zones :

  • Zones très denses : 6,493 millions de locaux, 87 % de 7,484 millions de lignes
  • Zones moins denses d’initiatives privées : 13,537 millions de locaux, 81 % de 16,801 millions de lignes
  • Zones moins denses d’initiatives publiques (AMEL+RIP) : 6,989 millions de locaux, 42 % de 17,615 millions de lignes

Si on ajoute les autres technologiques que la fibre optique (VDSL2, câble…), on arrive respectivement à 94 %, 87 %, 53 % et 74 % pour la France entière. Ces deux séries d’indicateurs sont importantes, car le Plan France THD prévoit d’arriver fin 2022 à 100 % de lignes éligibles en THD (74 %), avec 80 % en FTTH minimum (64 %).

Le déploiement du FTTH ne faiblit pas (selon les zones)

Au total sur le second trimestre, 1,543 million de nouvelles lignes FTTH ont été déployées jusqu’aux abonnés, un record pour un second trimestre : il y en a eu 1,262 million en 2020 et 1,124 million en 2019. Les zones moins denses d’initiatives publiques sont le principal moteur de cette croissance avec 850 000 lignes supplémentaires.

Cela représente un bond de 95 % en un an, un record.  Depuis début 2021, les RIP sont en tête des déploiements, alors qu’ils étaient en seconde position depuis maintenant plus de deux ans. Les ZMD jouaient à cette époque le rôle de locomotive, mais le rythme s’y est considérablement ralenti depuis le début de l’année. 

Arcep FTTH Q2 2021

Orange et SFR s’étaient engagés sur des objectifs de raccordabilité à la fibre à atteindre pour fin 2020 dans les zones moins denses d’initiative privée (AMII), mais ils n'y sont toujours pas parvenus au 30 juin 2021. Orange est à « environ 81 % des locaux des communes » sur lesquelles l’opérateur s’était engagé, contre « 90 % » pour SFR.

On remarque aussi que le déploiement de la fibre optique dans les zones très denses se développe assez peu ce trimestre, ce qui n’a finalement rien d’étonnant puisque cette situation perdure depuis plusieurs années. Rappelons que ces zones bénéficient d’un large taux de couverture – 87 % des locaux raccordables –, mais l’Arcep aimerait que cette situation s'améliore. Le régulateur parle en effet d’un « rythme insuffisant » qui s’est installé dans la durée.

On retrouve aussi une forte disparité entre les villes. Alors que Paris est à 96 % de couverture en FTTH, Strasbourg est à 74 %, Marseille à 69 % et Lille à 53 % seulement. De plus, « la couverture en fibre optique des zones très denses de certains départements est bien inférieure à la couverture moyenne nationale de ces zones qui s’établit à 86 % ». Les moins bien lotis sont le Nord (55 %), la Meurthe-et-Moselle (63 %) et le Puy-de-Dôme (65 %) :

Arcep FTTH Q2 2021Arcep FTTH Q2 2021

Ma connexion internet est mis à jour

Orange est le principal opérateur à déployer de la fibre avec 15,730 millions des lignes sur la France, dont 5,092 millions sur les zones très denses (ZTD). Altice est second avec « seulement » 3,616 millions de lignes, dont 823 000 en ZTD. Enfin, Free est le troisième du podium avec 350 000 lignes en tout, dont 299 000 en ZTD.

Dans les RIP, le principal fournisseur de lignes FTTH est Axione avec 1,672 million, suivi par Orange à 1,474 million, Altitude à 1,261 million et SFR à 1,079 million. Covage est juste sous le million, à 908 000. 

Enfin, le régulateur des télécoms a mis à jour cet été son site « Ma connexion internet » avec l’ajout des données au 31 décembre 2020. Il en profite pour mettre en ligne des infographies de la couverture de chaque département « en très haut débit et en bon haut débit » à la fin de l’année dernière. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !