Récap’ des bilans financiers de l’été : les fabricants de puces et GAFAM se régalent

Des milliards à plus s'avoir qu'en faire
Economie 12 min
Récap’ des bilans financiers de l’été : les fabricants de puces et GAFAM se régalent
Crédits : Ismailciydem/iStock

Après avoir fait le tour des bilans financiers des opérateurs français, regardons ce qu'il se passe à l'international, pour les fabricants de processeurs en tous genres et les grandes plateformes. Là encore, tous les voyants sont le plus souvent au vert, avec des bénéfices en (forte) croissance.

Le second trimestre 2020 était particulier puisqu’une bonne partie de celui-ci était marquée par des mesures de confinement un peu partout dans le monde. Les ventes dans les boutiques physiques ont chuté, tandis que l'eCommerce a connu de fortes hausses. Mais les constructeurs et plateformes en ligne ont bien passé le cap.

Le second trimestre 2021 permet néanmoins de prendre la température de la reprise pour ces acteurs. Premier constat : les habitudes sont restées les mêmes et la croissance reste de mise sur le « numérique » au sens large du terme avec toujours plus de milliards de chiffre d'affaires et de bénéfices.

Round 1 : les fabricants de puces

Commençons par un un rapide rappel de la manière dont se positionnent AMD, Intel, NVIDIA ou encore Samsung afin de situer ces fabricants par rapport aux autres (ainsi que leurs évolutions sur un an entre parenthèses) : 

Chiffre d’affaires :

  • AMD : 3,8 milliards de dollars (+99 %)
  • Intel : 19,6 milliards de dollars (stable)
  • NVIDIA : 6,5 milliards de dollars (+68 %)
  • Samsung : 46 milliards d’euros (+20 %)

Bénéfices nets : 

  • AMD : 0,7 milliard de dollars (+352 %)
  • Intel : 5,1 milliards de dollars (stable)
  • NVIDIA : 2,4 milliards de dollars (+282 %)
  • Samsung : 7 milliards d’euros (+71 %)

Pour rappel, ces chiffres représentent un seul trimestre de cette année. Premier élément notable : Samsung arrive largement en tête, sur les revenus (plus du double de ceux d’Intel) et les bénéfices. Cela s'explique notamment par le fait que la société vend des produits finis au consommateurs, parfois avec ses propres puces.

Ce n'est pas le cas des trois autres qui approvisionnent leurs partenaires. Dans ce trio de fabricants de CPU et GPU pour les PC, Intel tire très fortement son épingle du jeu, malgré des chiffres stables sur un an. Cela s'explique par la concurrence accrue sur ses différents marché, alors que la gamme de produits de l'entreprise n'est pas idéale.

Elle se prépare néanmoins à une année 2022 chargée, avec de nouveaux CPU (Alder Lake, Sapphire Rapids) et GPU (Arc Alchemist). AMD et NVIDIA restent ainsi toujours à bonne distance de l’entreprise de Santa Clara (un fossé les sépare en chiffre d’affaires), mais les deux sociétés affichent une hausse de 68 à 99 % de leurs revenus. La situation est la même sur le bénéfice net : Intel stagne, tandis que ces concurrents l’ont multiplié par 4 !

Intel stagne, mais gagne 57 millions de dollars… par jour

Sur le trimestre, Intel revendique 19,6 milliards de dollars de revenus pour un bénéfice net de 5,1 milliards, deux indicateurs quasiment stables par rapport à l’année dernière. Le géant de Santa Clara a vu sa marge brute augmenter de 3,8 points, tandis que ses dépenses R&D sont passées de 4,8 à 5,3 milliards de dollars. Ce dernier point est un indicateur intéressant à surveiller et il faudra voir si l’arrivée de Pat Gelsinger l’influencera.

Dans le détail, la branche Client Computing Group (CCG) gagne 6 % avec 10,1 milliards de chiffres d’affaires tandis que la Data Center Group (DCG) régresse de 9 % à 6,5 milliards de dollars, les Xeon étant touchés de plein fouet par la concurrence d'EPYC. Mobileye continue sa progression à 327 millions de dollars, 124 % de mieux en 12 mois.

Après une chute à moins de 52 dollars, l'action est revenue à un cours de 54 dollars, en hausse sur un an. Mais à son plus haut en avril dernier, elle s'échangeait à pas moins de 68 dollars. 

AMD explose les compteurs : x2 sur les revenus, x4 sur le bénéfice

AMD a de son côté explosé ses compteurs : 3,850 milliards de dollars de revenus, soit quasiment le double du second trimestre 2020, et 12 % de mieux qu’au premier trimestre de cette année. Le bénéfice net suit la même tendance avec 710 millions de dollars, contre 157 millions il y a un an. C'est peu, mais la société revient de loin.

« Notre activité s'est exceptionnellement bien comportée au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires et la marge d'exploitation ont doublé, la rentabilité a plus que triplé d'une année sur l'autre. Nous nous développons beaucoup plus rapidement que le marché, avec une forte demande dans toutes nos activités », se réjouit Lisa Su (CEO de l’entreprise). Contrairement à Intel, AMD multiplie les offensives et ça paye.

La division Computing and Graphics a rapporté 2,25 milliards de dollars (+65 % en un an). AMD explique que « le prix de vente moyen des processeurs a augmenté d'une année sur l'autre et d'un trimestre grâce à une combinaison plus riche de processeurs Ryzen desktop et portable »… mais aussi probablement grâce à une hausse du prix moyen des Ryzen suite à l'arrivée de sa 5e génération (Zen 3) ? La branche Enterprise, Embedded and Semi-Custom (dont les puces pour consoles) affiche un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de dollars (+183 % en un an). 

En bourse, les résultats ont été accueillis avec enthousiasme puisque l'action s'est approchée des 120 dollars suite à ces annonces début juillet. Désormais elle vaut 110 dollars environ, contre moins de 100 dollars il y a un an. Les actionnaires de longue date retiendront surtout qu'en 2018, elle s'échangeait à 10/15 dollars à peine.

Pour rappel, le Texan a annoncé en mai un vaste programme de rachat d’actions, jusqu’à 4 milliards de dollars : il « n'a pas de date de fin et peut être suspendu ou interrompu à tout moment », ajoutait l’entreprise qui a également indiqué que ses nouvelles Radeon à destination des serveurs seront lancées d'ici la fin de l'année. 

NVIDIA aussi multiplie les dollars comme des petits pains

C'est à la mi-août que NVIDIA a publié les résultats de son second trimestre de 2022 (une subtilité fiscale). Cette fois encore, tous les voyants sont au vert : 6,507 milliards de dollars de revenus (un record pour un second trimestre) en hausse de 68 % sur un an pour un bénéfice net de 2,374 milliards de dollars, quasiment le triple de 2020.

Deux autres records sont tombés au passage : un chiffre d’affaires de 3,06 milliards de dollars pour la branche Gaming (+85 % sur un an) et 2,37 milliards de dollars pour Data Center (+35 %). Dans une bien moindre proportion, la branche Automotive se porte également bien avec 152 millions de dollars de revenus (+37 %), tout comme Professional Visualization qui grimpe à 519 millions de dollars (+156 %).

Le cours actuel est à 230 dollars, toujours porté par l'acquisition potentielle d'ARM qui fait du ping pong chez les différents régulateurs du monde, qui entendent tous y mettre leur nez avant de la confirmer ou non. Un processus qui pourrait être un peu plus long que prévu au départ, le constructeur se montrant néanmoins confiant.

Il y a encore quelques mois, l'action ne valait « que » 130 à 160 dollars, contre un peu plus de 30 dollars fin 2018.

Les bénéfices de Samsung dépassent les revenus de NVIDIA

Malgré leurs bons chiffres, ces trois fabricants ne rivalisent pas vraiment face à Samsung, qui revendique 63 670 milliards de wons de chiffres d’affaires, soit environ 46 milliards d’euros, en hausse de 20 % sur un an.

Sur ce point, le coréen fait donc mieux qu’AMD, Intel et NVIDIA réunis, mais Samsung touche à beaucoup plus de domaines, avec des produits « finis ». De son côté, le bénéfice net est de 9 630 milliards de wons (soit environ 7 milliards d’euros) en augmentation de 71 %.

La bourse semblait satisfaite avec une petite hausse de 5 %… suivie d’une baisse de 10 % sur le mois d’août.

On change d'échelle avec les GAFAM

Ce passage par Samsung permet de bien se rendre compte du fossé qui sépare ces fabricants de puces des GAFAM qui évoluent dans d’autres sphères. On pourrait même qualifier Facebook de « petit Poucet » de la bande. Là encore voici un rapide résumé de la position de chacune de ces sociétés avant d’entrer dans le détail :

Chiffre d’affaires :

  • Google : 61,88 milliards de dollars (+62 %)
  • Amazon : 113,08 milliards de dollars (+27 %)
  • Facebook : 29,1 milliards de dollars (+56 %)
  • Apple : 81,434 milliards de dollars (+36 %)
  • Microsoft : 46,2 milliards de dollars (+21 %)

Bénéfice net : 

  • Google : 18,525 milliards de dollars (+200 %)
  • Amazon : 7,778 milliards de dollars (+48 %)
  • Facebook : 10,4 milliards de dollars (+101 %)
  • Apple : 21,744 milliards de dollars (+92 %)
  • Microsoft : 16,5 milliards de dollars (+47 %)

Soit 331,694 milliards de CA sur un trimestre et 74,947 milliards de revenus : 9,49 dollars par être humain.

Le bénéfice net de Google au niveau des revenus d’Intel

Commençons par le « G » de Google, ou plus précisément par Alphabet sa maison mère. Le chiffre d’affaires est de 61,88 milliards de dollars (+62 % en un an) pour un bénéfice net qui a quasiment triplé à 18,525 milliards de dollars (soit environ 200 millions de dollars par jour). Oui, le bénéfice de Google dépasse le CA d’Intel…

Le moteur de recherche (Google) représente plus de la moitié des revenus, avec 35,845 milliards de dollars. De leur côté, les publicités YouTube grimpent à 7 milliards de dollars (contre 3,8 milliards un an auparavant) bien aidées par leur extension à toutes les chaînes, tandis que Google Cloud passe de 3 à 4,628 milliards de dollars. 

Le cours de l’action suit la même tendance depuis des mois (et la publication du bilan n’a pas eu d’impact notable) : une hausse quasi-continue. Depuis le début de l’année, il est ainsi passé de 1 700 à 2 900 dollars. 

Plus de 113 milliards de dollars de CA pour Amazon 

On continue avec le « A » d’Amazon, dont le chiffre d’affaires est de 113,08 milliards de dollars, soit le double de celui du second trimestre 2020. 58 milliards viennent de la vente de produits tandis que les 55 milliards restants sont liés aux services. Le bénéfice net est de 7,702 milliards de dollars, en hausse de 48 %. La boutique en ligne se félicite de son Prime Day de juin, avec plus de 250 millions de produits écoulés sur les deux jours.

Le géant de la vente en ligne avait déjà signé un excellent second trimestre l’année dernière, porté par la hausse des ventes en ligne suite aux mesures de confinement. Cette année rebelote, mais dans une moindre mesure. « Nous avons généralement dépassé nos propres prévisions », explique Brian Olsavsky le directeur financier du géant américain. Néanmoins, « le fait que les gens se vaccinent a joué : ils bougent plus, ils ne font plus leurs courses que sur Internet : ils passent plus de temps dehors et moins à faire du shopping, et c'est très bien ».

Ce n’est pas suffisant pour la bourse qui s’attendant à deux milliards de plus sur les revenus et qui doute également de la capacité d’Amazon de continuer sur ces tendances durablement. Sanction immédiate : le titre perdait 8 % fin juillet suite à l’annonce, revenant à des niveaux plus classiques aujourd'hui : 3 471 dollars.

Facebook touche plus de 3,5 milliards de personnes par mois

Passons à Facebook, petit Poucet de la bande avec 29,077 milliards de dollars de chiffre d’affaires (+56 %). Le réseau social en retire par contre une forte rentabilité avec 10,394 milliards de dollars de bénéfice net (+101 %).

Les chiffres les plus impressionnants sont sans aucun doute le nombre de personnes utilisant le réseau social : 1,9 milliard sont actives chaque jour et 2,90 milliards par mois. Si l’on ajoute l’ensemble des services de la société (Instagram, WhatsApp…) on arrive respectivement à 2,76 et 3,51 milliards de personnes. 

Les revenus moyens par utilisateurs varient grandement selon les pays : 53 dollars pour les États-Unis et le Canada, 17,23 dollars en Europe, 4,16 dollars en Asie-Pacifique et 3,05 dollars dans le reste du monde. La moyenne est de 10,12 dollars.  En prenant en compte la « famille » de produits, on descend à 8,36 dollars sur la moyenne globale.

L'action Facebook s'échange à 379 dollars actuellement, contre moins de 300 dollars il y a un an.

Apple a vendu près de 64 milliards de dollars de produits

Apple revendique un chiffre d'affaires « record » de 81,4 milliards de dollars (+36 %). Luca Maestri, directeur financier de la société est tout particulièrement content du second trimestre : « Notre performance […] comprend de nouveaux records de revenus dans chacun de nos segments géographiques, une croissance à deux chiffres dans chacune de nos catégories de produits et un nouveau record historique pour notre base d'appareils actifs ».

Dans le détail, la vente de produits représente près de 64 milliards de dollars, surtout des iPhone avec près de 40 milliards de dollars. Les 17,5 milliards restant provenant des services, un domaine qui devrait encore prendre de l’importance lors des prochains bilans, car le fabricant y met les bouchés doubles ces derniers temps. 

Ce bilan n’a pas franchement eu d’effet notable sur le cours de l’action, qui est aux alentours de 150 dollars.

Microsoft en marche forcée, le cloud en tête de convoi

Tout va bien aussi pour Microsoft qui s’approche des 50 milliards de dollars de chiffre d’affaires : 46,152 milliards pour être précis, en hausse de 21 %. Dans le détail, la branche Intelligent Cloud est la plus importante avec 17,375 milliards de dollars (+30 %), mais les deux autres ne sont pas loin derrière : 14,691 milliards (+25 %) pour Productivity and Business Processes et 14,086 milliards (+9 %) pour More Personal Computing.

On remarque une forte progression des revenus de LinkedIn, en hausse de 46 % et même de 97 % pour LinkedIn Marketing Solutions. Toutes les branches affichent une croissance à deux chiffres, à trois exceptions près : 3 % de baisse pour Windows OEM, 4 % pour Xbox content and services et 20 % pour les Surface.

Comme c’était le cas avec Google, ce bilan financier a laissé de marbre la bourse. La société reste dans une bonne dynamique avec près de 40 % de hausse depuis le début de l’année.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !