Les talibans et le putaclic biométrique

Nothing to HIIDE
Tech 2 min
Les talibans et le putaclic biométrique
Crédits : Police academy training, by MSgt Raul Gonzalez

Les terminaux biométriques de l'armée américaine récemment saisis par les talibans mettraient une partie de la population afghane en danger. Datant de 2006 et 2008, ils avaient pourtant été déclarés « en fin de vie » en 2011, étaient déconnectés des bases de données centralisées et leurs mémoires chiffrées.

Mi-août, The Intercept révélait que les talibans venaient de saisir des dispositifs biométriques de l'armée américaine « qui pourraient aider à identifier les Afghans qui ont aidé les forces de la coalition ». Une information depuis relayée par des centaines d'articles, sans plus de vérification.

Ces appareils, connus sous le nom de HIIDE (pour Handheld Interagency Identity Detection Equipment), « contiennent des données biométriques d'identification telles que des scans d'iris et des empreintes digitales, ainsi que des informations biographiques, et sont utilisés pour accéder à de grandes bases de données centralisées ».

The Intercept précisait cependant qu'« on ne sait pas dans quelle mesure la base de données biométrique de l'armée américaine sur la population afghane a été compromise ». De plus, quand bien même elle l'aurait été, les talibans ne pourraient probablement pas les exploiter :

« Un vétéran des opérations spéciales de l'armée a déclaré qu'il était possible que les talibans aient besoin d'outils supplémentaires pour traiter les données HIIDE, mais a exprimé ses inquiétudes quant à l'aide du Pakistan dans ce domaine. "Les talibans n'ont pas l'équipement nécessaire pour utiliser les données, mais l'ISI pourrait les y aider", a déclaré l'ancien responsable des opérations spéciales, faisant référence à l'agence d'espionnage pakistanaise Inter-Services Intelligence. L'ISI est connu pour travailler en étroite collaboration avec les talibans. »

Les documents consacrés à HIIDE par son fabricant et l'armée américaine indiquent qu'il serait a priori très difficile – voire impossible – aux talibans d'exploiter les données personnelles et biométriques collectées, a fortiori de les « aider à identifier les Afghans qui ont aidé les forces de la coalition ».

Jusqu'à 10 000 puis 500 000 portefeuilles biométriques

Pour me contacter de façon sécurisée (voire anonyme), c'est par là.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !