L’état d’Internet en France : IPv6, débits, neutralité, interconnexions…

Avec la fibre, le transit passe mieux
Internet 3 min
L’état d’Internet en France : IPv6, débits, neutralité, interconnexions…
Crédits : alphaspirit/iStock

Chaque année, le régulateur des télécoms publie son rapport sur l’état de l’Internet en France. Celui de 2020 est le premier sous l’égide de la nouvelle présidente Laure de la Raudière. Elle rappelle que « les réseaux sont et doivent rester un "bien commun" et une "infrastructure de libertés" ». Il reste néanmoins encore un gros point noir dont l'IPv6.

La première partie du rapport revient évidemment sur les conséquences de la crise sanitaire et des deux confinements de 2020 sur les réseaux fixes et mobiles. Un point déjà abordé dans le rapport de l’année dernière (sur l’état d’Internet en France en 2019). 

L’Arcep rappelle que, en temps normal en effet, « le trafic Internet connaît un pic le soir, du fait d’usages relativement consommateurs en bande passante (vidéo notamment), et durant les week-ends. Ce sont ces pics d’utilisation qui déterminent le dimensionnement des réseaux ».

L’impact du confinement sur les usages…

Ce profil a été modifié de façon importante début 2020 : « le pic de trafic habituellement constaté en soirée a été "étalé" sur toute la journée. Le profil de trafic en journée ressemblait ainsi davantage au profil de trafic observé pendant les week-ends ». Cette modification s’explique par un changement des usages : plus de visioconférences en lien avec le télétravail, hausse du streaming vidéo et des jeux en ligne. 

Arcep etat internet 2021Arcep etat internet 2021

Comme nous l’avons déjà expliqué, les réseaux fixes ont largement tenu le coup, notamment car ils sont calibrés en fonction des pics et pas de l’usage moyen. Sur les réseaux mobiles, « aucune augmentation notable n’a été observée suite au premier confinement, même si certaines congestions ponctuelles ont pu être observées en France ».

Les utilisateurs étaient néanmoins invités à privilégier le Wi-Fi à la 4G lorsque cela est possible. De manière générale, cette pratique permet aussi de diminuer son empreinte écologique… à condition de ne pas se trouver derrière une 4G box évidemment.

… et la qualité de service

Selon l’Arcep, qui se base sur un observatoire Ookla, la qualité de service a chuté : « le débit moyen des mesures effectuées en France sur le réseau fixe est passé de 146,26 Mb/s au 9 mars 2020 à 126,45 Mb/s au 13 avril 2020, soit une baisse d’environ 15 % ». Sur les réseaux mobiles, la baisse serait inférieure à 5 %. Dans tous les cas, un retour à la normale a été observé deux mois plus tard. 

Arcep etat internet 2021

Durant la crise, le BEREC (l’organe des régulateurs européens) publiait des rapports détaillant l’état des réseaux en Europe, de manière bi-hebdomadaire, puis mensuel. Le résultat est sans appel : il a « conclu constamment à l’absence de congestion majeure des réseaux en Europe ».

Le régulateur rappelle que, si besoin, le traitement différencié de certains contenus par les FAI est possible, mais « strictement encadré par le règlement Internet ouvert ». Il n’y a ainsi que trois exceptions : « l’obligation de respecter une autre disposition légale, la nécessité pour un FAI de préserver la sécurité de son réseau et enfin le risque d’une congestion imminente ».

API dans les box des FAI : des démonstrations cet été

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !