À la découverte de macOS Big Sur, avec un MacBook Pro M1

Oxygène, poids lourds et ascenseurs émotionnels
À la découverte de macOS Big Sur, avec un MacBook Pro M1

Nous avons passé plusieurs mois sur un MacBook Pro M1 accompagné de Big Sur. Une utilisation quotidienne, aussi fixe que nomade, essentiellement dans un contexte de travail, entrecoupé de quelques jeux. Quel bilan retenir du temps passé sur cette machine et le dernier système d’Apple ?

Pour la première fois depuis longtemps, Apple mène un vaste renouvellement technologique dans ses gammes de Mac : le remplacement des processeurs Intel (x86) par ses propres puces (ARM).

La société n’a rien d’une novice dans ce domaine, puisque l’architecture utilisée est la même que celle des iPhone et iPad. La puce M1 est l’héritière directe de la série Ax, dont l’A14 (iPhone 12) est la plus récente. Changer d’architecture matérielle signifie s’adapter sur le terrain logiciel. Apple a pris son temps et les premières machines – MacBook Air, MacBook Pro et Mac mini – ont été présentées il y a sept mois.

Elles faisaient suite à la mise en place d'un kit développeur (DTK) les aidant à se préparer. Depuis, la situation de la compatibilité logicielle a nettement changé, tous les principaux éditeurs ayant suivi le mouvement. Y compris en dehors de l’univers Mac, puisque la récente RC1 du noyau Linux 5.13 ajoute officiellement le support de la puce.

Pour souligner cette évolution, Apple a réservé le ravalement de façade à la version de macOS accompagnant ces nouveaux Mac. Big Sur est à la fois une mise à jour pour tous les Mac Intel compatibles et le système dédié au M1. Durant ses présentations produit, Apple communique d’ailleurs abondamment sur la synergie des deux.

Autre élément significatif, du moins en matière de communication, Big Sur est officiellement macOS 11, impliquant une rupture avec l’ancien X, dont toutes les versions précédentes se réclamaient. Cette rupture n’est cependant que superficielle, car Big Sur est une évolution de plus sur la longue route du système. Même s’il apporte une interface modernisée et des nouveautés plus ou moins sympathiques, il n’y a pas de fossé technologique.

Cet article en deux parties clôt également notre série sur l’histoire de macOS, dans un format différent, moins statique. Il nous a paru intéressant de livrer un ressenti plus personnel, dans une période où Apple franchit une nouvelle étape de son évolution, la troisième dans l’histoire des Mac et certainement la plus significative.

Notre dossier sur l'histoire de macOS :

Le grand renouvellement graphique

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !