Mars : la sonde européenne TGO permet « d’explorer l’atmosphère comme jamais auparavant »

Cent balles et un Mars
Tech 2 min
Mars : la sonde européenne TGO permet « d’explorer l’atmosphère comme jamais auparavant »
Crédits : brightstars/iStock

L’Agence spatiale européenne détaille deux publications issues des données de sa sonde Trace Gas Orbiter (TGO). La première concerne la détection d’un nouveau gaz qui ouvre le chapitre d’un « nouveau cycle chimique à comprendre », tandis que la seconde améliore notre compréhension de la perte de l’eau.

Mars est au cœur des attentions de plusieurs pays depuis plusieurs mois. L’été dernier, l’Agence spatiale américaine envoyait sa mission Mars 2020 en direction de la planète rouge, avec le rover Perseverance à son bord. Le but est de chercher des traces de vies passées dans le sol martien et de préparer des échantillons prometteurs pour une éventuelle mission de récupération par la suite. 

1…2… et 3 sondes arrivent autour de Mars

L’Europe devait aussi envoyer sa propre sonde – avec la seconde partie de la mission ExoMars – mais le lancement a été retardé de deux ans, après un premier report de deux ans en mai 2016. Rater une fenêtre de tir oblige en effet à une longue attente, le temps que les planètes se retrouvent à nouveau dans un alignement favorable, c’est-à-dire quand elles sont au plus proches l’une de l’autre.

Deux autres nations se sont également lancées dans l’aventure : les Émirats arabes unis avec la sonde Al-Amal et la Chine avec sa mission Tianwen-1. Cette dernière doit en plus tenter de poser un atterrisseur sur la surface de la planète, puis y déployer un robot.

Pour le moment, les deux sondes viennent de s’insérer sur une orbite martienne. Les deux nations deviennent donc les cinquième et sixième à placer un engin spatial autour de Mars (en plus des États-Unis, de l’Europe, de l’URSS et de l’Inde). Elles rejoignent ainsi les sondes déjà en place, qui effectuent des mesures et des relevés depuis des années déjà, de quoi ouvrir de nouvelles perspectives avec de nouvelles données.

De son côté, l’Agence spatiale européenne fait le dos rond en attendant le lancement d’ExoMars 2022, mais profite tout de même de l’effervescence mondiale pour faire une double annonce : « ExoMars découvre un nouveau gaz et retrace la perte d’eau sur Mars ». 

« Du chlorure d’hydrogène pour la première fois sur Mars »

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !