La Corée du Nord, ses pirates d'élite et son cybercrime organisé

Kim Jong Un facts
Economie 3 min
La Corée du Nord, ses pirates d'élite et son cybercrime organisé
Crédits : Rodong Sinmun

Le piratage de Sony par la Corée du Nord en 2014, pour l'empêcher de sortir une comédie sur Kim Jong Un, avait doucement fait rigoler. Sept ans plus tard, les pirates du renseignement militaire nord-coréen n'en constituent pas moins l'une des pires menaces en termes de cyber-criminalités. Alors que personne ou presque n'y a accès à Internet.

Une infime fraction des Nord-Coréens (de l'ordre de 1 %) aurait accès à Internet. Pourtant, et paradoxalement, s'étonne une (très) longue et passionnante enquête du journaliste et écrivain Ed Caesar pour le New Yorker, le gouvernement nord-coréen n'en a pas moins produit certains des pirates informatiques les plus compétents au monde.

De plus, la Corée du Nord est la seule nation au monde connue pour ses piratages criminels à des fins monétaires. Les unités de sa division du renseignement militaire, le Bureau général de reconnaissance (RGB), sont spécialement formées à cet effet. En 2013, Kim Jong Un avait décrit les hommes qui travaillaient dans le « brave RGB » comme ses « guerriers... pour la construction d’une nation forte et prospère. »

En 2019, un rapport confidentiel d'un groupe d'experts des Nations Unies avait estimé que le pays, officiellement connu sous le nom de République populaire démocratique de Corée (RPDC), avait amassé 2 milliards de dollars grâce à la cybercriminalité. Depuis, de nombreux indicateurs laissent entendre que le rythme et l'ingéniosité de la menace en ligne nord-coréenne ont accéléré.

Le programme cybercriminel nord-coréen est une hydre à plusieurs têtes, allant notamment du braquage de banque au déploiement de ransomwares et jusqu'au vol de cryptomonnaies sur les places de marchés en ligne. Ce qui lui permettrait « de générer des revenus de manière plus difficile à retracer, et soumis à moins de surveillance et de réglementation gouvernementales que le secteur bancaire traditionnel ».

Selon l'ONU, la plupart des fonds volés par les pirates informatiques nord-coréens sont consacrés au programme d'armement de l'armée populaire coréenne, y compris à la mise au point de missiles nucléaires.

Son Conseil de sécurité a en effet imposé à l'unanimité des sanctions à la Corée du Nord depuis 2006 dans le but d'étouffer le financement des programmes de missiles nucléaires et balistiques de Pyongyang.

Le Conseil avait en outre interdit les exportations de charbon, de fer, de plomb, de textiles et de fruits de mer et plafonné les importations de pétrole brut et de produits pétroliers raffinés, poussant la RPDC à trouver des sources alternatives de revenus.

En février, John C. Demers, procureur général adjoint de la Division de la sécurité nationale du département américain de la Justice, avait déclaré que la Corée du Nord, « utilisant des claviers plutôt que des armes à feu », était devenue un « syndicat criminel avec un drapeau ».

En 2005, un livre de l'armée populaire coréenne citait Kim Jong Il, déclarant que « si Internet est comme une arme à feu, les cyberattaques sont comme des bombes atomiques ». Son fils Kim Jong Un est arrivé au pouvoir en 2012 et a vu le potentiel commercial de la technologie, notant que son armée pouvait « pénétrer toutes les sanctions [avec] une capacité de frappe impitoyable, à l'instar des armes nucléaires et des missiles ».

Pourtant, l'Occident n'a vraiment pris conscience du danger que représentaient les cyber-forces nord-coréennes qu'après l'exécution de trois crimes spectaculaires, entre 2014 et 2017.

Du « cyber vandalisme » de Sony au cyber-braquage du Bangladesh

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !