La santé est le « principal moteur » des brevets en Europe, le spectre de la pandémie

Remontada de la Chine
Tech 2 min
La santé est le « principal moteur » des brevets en Europe, le spectre de la pandémie
Crédits : oonal/iStock

En 2020, la France a demandé plus de brevets qu’en 2019, dans un contexte global en légère baisse. Selon l’Office européen des brevets, la santé était le « principal moteur de l’innovation », avec une très forte progression des produits pharmaceutiques. Le plus dur reste à venir, car les effets de la pandémie « ne sont pas encore visibles ».

Comme chaque début d’année, l'Office européen des brevets (OEB) publie son bilan des demandes de brevets dans l’Union (et provenant de partout dans le monde). L’édition 2020 est particulière, car la crise sanitaire mondiale a certainement eu de premiers effets sur les chiffres et les domaines de prédilection des chercheurs.

Une petite baisse… mais le plus dur reste à venir ? 

Alors que 181 532 demandes avaient été déposées à l’OEB en 2019, on est passé à 180 250 en 2020, soit une toute petite baisse de 0,7 %, mais qui arrive après trois années consécutives de croissance à plus de 4 % en moyenne. Sur la dernière décennie, des baisses avaient déjà été enregistrées en 2016, 2013 et 2011.

António Campinos, président de l'OEB, reste prudent sur l’interprétation des chiffres : « Dans l'ensemble, l'activité en matière de brevets reste soutenue, même si elle fluctue selon les secteurs technologiques et les régions. Bien que ces résultats soient concluants pour l'année passée, ils sont loin de présenter une image complète des effets à long terme de la pandémie ».

Pour lui, les effets de la crise sanitaire « ne sont pas encore visibles ». Et pour cause : avant de pouvoir déposer un brevet, les recherches sont souvent longues. « Et même si nous ne pouvons pas prédire avec certitude les tendances en matière de demandes de brevets qui se dessineront dans les mois ou les années à venir, nous savons que ce sont l'innovation, la recherche et la science qui conduiront à un monde plus sain et à des économies plus fortes et plus durables », ajoute António Campinos.

États-Unis largement en tête, la France progresse après des baisses

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !