Qualité de service mobile : Orange domine sur les débits, Free Mobile s’améliore « nettement »

… mais reste souvent dernier
Mobilité 10 min
Qualité de service mobile : Orange domine sur les débits, Free Mobile s’améliore « nettement »

Les résultats de l’Arcep sur le terrain vont dans le bon sens : « la qualité de service [du mobile] continue de s’améliorer malgré le contexte sanitaire ». Les débits moyens sont en hausse, aussi bien dans les zones rurales que dans les grandes villes. Free fait une remontada sur certains indicateurs, mais reste encore souvent dernier.

L’Arcep vient de mettre en ligne le bilan de sa 21e enquête annuelle de la qualité de service sur le mobile. Une édition fortement marquée par la crise sanitaire. Durant le premier confinement, « les interventions des opérateurs sur le réseau étaient limitées aux opérations essentielles au maintien du service ». Les améliorations de la qualité et autres optimisations étaient mises de côté pendant quelques semaines pour se concentrer sur le reste, ce qui peut expliquer une certaine stagnation dans des résultats.

Moins de mesure qu’en 2019, mais plus d’indicateurs

Du côté du régulateur, la crise a aussi eu des conséquences : les relevés in situ ont ainsi été décalés, avec un million de mesures d’août à novembre. Un chiffre important au premier abord, mais largement en dessous de celui de 2019 où il était question de 1,5 million de mesures. Il y a désormais en tout 266 indicateurs (contre 243 en 2019), avec la de la navigation, de la lecture de vidéo, du transfert de données, des SMS et appels vocaux dans différentes situations.

Carte couverture QoS Mobile 2020Carte couverture QoS Mobile 2019Les points de mesure de 2020 (1 million) et de 2019 (1,5 million)

En guise de préambule, le gendarme des télécoms rappelle qu’il « existe des différences significatives de qualité selon les lieux et les opérateurs », il invite donc les utilisateurs à comparer et à faire jouer la concurrence selon leurs zones de déplacement et les axes de transport qu’ils utilisent.

Le site Mon réseau mobile a été mis à jour avec les nouveaux indicateurs de qualité, ainsi qu’avec des cartes de couvertures plus fiables au passage… du moins en théorie.

Grand écart sur les débits : 33 Mb/s pour Free, 74 Mb/s pour Orange

Sur les données mobiles, les débits continuent d’augmenter pour l’ensemble des opérateurs et dans toutes les zones , « mais à un rythme moindre que les années précédentes ». La moyenne atteint désormais 49 Mb/s sur la France, soit 4 Mb/s de plus qu’en 2019.

Dans le détail, Orange est largement en tête avec 74 Mb/s, suivi par SFR et Bouygues Telecom à respectivement 47 et 40 Mb/s, puis Free Mobile bon dernier à 33 Mb/s. Orange gagne ainsi 14 Mb/s en un an, contre 5 Mb/s pour SFR. Bouygues Telecom est par contre en perte de vitesse avec 5 Mb/s de moins en moyenne. Free Mobile est presque stable avec 1 Mb/s de moins.

En upload, le classement reste le même, mais avec des écarts bien plus tassés puisque les débits vont de 8 à 13 Mb/s. Les chiffres sont quasiment les mêmes que ceux de l’année dernière.

Orange dépasse les 100 Mb/s, Free Mobile stagne

Comme toujours, la zone dense – les grandes agglomérations – occupe le haut du panier avec jusqu’à 102 Mb/s de moyenne pour Orange (+17 Mb/s par rapport à l’année dernière), 68 Mb/s (+7 Mb/s) pour SFR, 56 Mb/s (-8 Mb/s) pour Bouygues Telecom et seulement 30 Mb/s (- 7 Mb/s) pour Free Mobile. Son plus proche concurrent fait presque deux fois mieux. 

Dans les agglomérations entre 10 000 et 400 000 habitants, Orange creuse l’écart : 82 Mb/s de moyenne (+20 Mb/s), contre 37 à 44 Mb/s pour ses poursuivants. Dans les zones rurales, les quatre opérateurs sont relativement proches avec 25 à 41 Mb/s, au lieu de 27 à 29 Mb/s maximum l’année dernière.

Dans l’ensemble Free Mobile est cette année encore bon dernier sur les débits et, contrairement aux autres opérateurs, ils n’augmentent pas significativement dans les zones intermédiaires et denses. Selon les mesures de l’Arcep, ils sont toujours entre 30 et 37 Mb/s de moyenne, dans la lignée de 2019.

Carte couverture QoS Mobile 2020

Usages : Orange en tête, Free revient à niveau

Sur les usages (visionnage de vidéos ou navigation Web), Orange domine les débats. L’Arcep le reconnait d’ailleurs sans détour : il « possède entre 3 et 5 points d’avance sur ses concurrents (selon les indicateurs), qui suivent en se tenant à 1 ou 2 points les uns des autres ». SFR revient au coude à coude avec Bouygues Telecom. De son côté, Free Mobile améliore « nettement » ses performances, qui « se rapprochent du niveau de qualité proposé par Bouygues Telecom et SFR », alors que l’opérateur avait souvent une marche de retard.

Le régulateur profite de cette mise à jour pour proposer un nouvel indicateur : « le taux de tests dépassant les 3 Mb/s ». Ce débit minimum « permets dans la plupart des cas d’assurer les usages internet mobiles "standards" comme naviguer sur le web, lire ses mails, et de regarder la majorité des vidéos en 720p sans ralentissement majeur ». En France, il est de 82 à 88 % suivant les opérateurs, contre 71 à 77 % dans les zones rurales, mais le détail n’est pas précisé.

Tout le monde progresse sur les appels, Orange reste en tête

Sur les communications, tous « les opérateurs gagnent 6 à 11 points par rapport à l’année dernière ». Avec 90 % des appels de 2 minutes sans perturbations audibles au niveau national, Orange creuse l’écart sur Bouygues Telecom (86 %) et SFR (84 %). Free Mobile est celui qui progresse le plus (+11 points) « grâce à une utilisation plus importante de son propre réseau, qu’il continue à déployer », mais il n’arrive qu’à 81 %. Il reste donc en dessous du trio de tête. 

Sur les SMS, c’est l’école des fans ou presque : ils sont tous entre 93 et 95 % de messages reçus en moins de 10 secondes. C’est quasiment autant que l’année dernière. 

Routes : Free enclenche le turbo… mais reste dernier

Passons aux axes routiers où Free Mobile « fait une percée remarquable en gagnant 23 points pour atteindre 92 % » sur l’indice de la navigation web (chargement d’une page en moins de 10 secondes)… mais il reste malgré tout toujours en quatrième position derrière Orange (96 %), Bouygues Telecom (94 %) et SFR (94 %). 

Cette proximité apparente cache de grandes disparités suivant les lieux. Prenons le cas de l’A105 : Free est à 76 % de réussite pour la navigation web, tandis que les trois autres sont à 98 % minimum. Sur l’A11, c’est SFR qui est en retard de quelques points, sur l’A64 Bouygues Telecom et SFR sont loin derrière, Orange est à la traine sur l’A154, etc. Bref, il est important de regarder les zones qui vous intéressent en priorité.

Pour les appels dans les TGV, tout le monde est en baisse. Pas la faute des réseaux qui seraient de plus mauvaise qualité, mais du protocole qui évolue et devient plus contraignant : au lieu d’appeler un fixe depuis un smartphone dans le train, l’Arcep mesure désormais la qualité d’un appel entre deux smartphones dans un train. Le régulateur ajoute que, dans certains cas, de nouvelles rames ont été mises en circulation : elles sont mieux isolées et laissent donc moins bien passer le signal, ce qui peut aussi influencer à la baisse le résultat.

Quoi qu’il en soit, Orange arrive encore en tête et « compense le mieux par l’amélioration de son réseau avec seulement 1 point de baisse pour se maintenir à 80 % de réussite ». Bouygues Telecom et SFR perdent trois points chacun (70 %) et Free Mobile six points pour arriver à 63 % seulement. Comme pour les axes routiers, il y a de grandes différences entre les lignes.

Carte couverture QoS Mobile 2020

Quid de la couverture en 2G/3G et 4G ?

Sur les niveaux de couverture, tous les opérateurs revendiquent plus de 99 % de la population et 95 à 97 % du territoire en 2G/3G. En 4G, SFR prend la tête avec plus de 99 %, suivie par Orange et Bouygues Telecom à 99 %, tandis que Free Mobile ferme la marche à 97 %. L’écart est logiquement plus creusé si l’on rapporte la couverture au territoire métropolitain : 92 % pour SFR, 90 % pour Orange, 89 % pour Bouygues Telecom et 86 % pour Free.

Le régulateur précise par contre que sa carte de couverture 4G est binaire (couvert/non couvert) : « la présentation en quatre niveaux, comme pour le service Voix/SMS, fera l’objet de travaux complémentaires ». Pour rappel, en 2G et 3G, le site différencie une couverture très bonne, bonne, limitée et inexistante.

Enfin, l’Arcep prépare la prochaine campagne de mesures, qui inclura la 5G. Un protocole « 5G-compatible » avec forfaits et smartphones 5G sera mis en place, en plus de celui pour les technologies 2G, 3G et 4G. Pour rappel, le régulateur a aussi annoncé qu’il publiera un observatoire des déploiements. Il nous a détaillé sa vision de ce qu’implique le logo « 5G » sur un mobile.

Des cartes de couvertures 2G, 3G et 4G plus fiables… en théorie

Les cartes de couverture 2G, 3G et 4G sur « Mon réseau mobile » ont été mises à jour, avec une fiabilité renforcée. C’était une attente forte d’associations de consommateurs et d’élus qui pointaient régulièrement du doigt « un décalage entre les cartes et la réalité perçue sur le terrain ».

Jusqu’à présent, une carte était considérée comme « fiable » si le taux de fiabilité était supérieur ou égal à 95 %. C’est-à-dire que les mesures pratiques correspondaient à la carte théorique dans 95 % des cas au minimum. Ce seuil a été rehaussé à 98 % au début de l’année, ces cartes sont les premières à en profiter.

Ces trois points de plus peuvent avoir une influence non négligeable. L’Arcep propose un exemple dans la Nièvre, avec le second et le troisième trimestre 2020. Le rouge correspond aux zones où la 4G n’est plus disponible, tandis que le bleu indique la présence de 4G alors que ce n’était pas le cas auparavant… ce qui est très probablement dû au déploiement de nouvelles antennes. 

Le gendarme ne croit évidemment pas les opérateurs sur parole et vérifie sur le terrain que les 98 % sont bien tenus. Ce n’est pas encore le cas : « Une première enquête terrain pilotée par l’Arcep est en cours en métropole et les premiers résultats provisoires montrent que les opérateurs ont réalisé des efforts manifestes sans toutefois arriver à tenir encore parfaitement l’exigence de 98 % », sans plus de précision sur les bons ou mauvais élèves. Les vérifications vont continuer jusqu’en mars 2021.

Arcep QoS Nievre 2020
Les zones rouges correspondent à la couverture « perdue » avec le passage à 98 %

Les données des partenaires toujours présentes

Pour rappel, Mon réseau mobile avait été amélioré en avril de cette année, avec des mesures de qualités de partenaires externes, respectant son « Kit du régulateur ».  Elles concernent l’Auvergne-Rhône-Alpes, le Cher, les Hauts-de-France et les Pays de la Loire (en janvier 2019 et au premier trimestre 2020). Sur les TGV, on retrouve aussi celles de la SNCF. 

Pas de gros changements puisque les données datent toujours de 2019 ou de début 2020 pour les plus récentes. Espérons qu’elles seront mises à jour et complétées par d’autres acteurs de la mesure. Il serait également intéressant de pouvoir superposer les résultats provenant de plusieurs sources différentes au sein du site (via des calques par exemple), mais c ’est pas encore pour cette fois.

  • Carte couverture Bouygues Telecom
  • Carte couverture Free
  • Carte couverture Orange
  • Carte couverture SFR

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !