Covid-19 : le CDC élargit considérablement la notion de « cas contact »

Le quart d'heure américain
Mobilité 2 min
Covid-19 : le CDC élargit considérablement la notion de « cas contact »
Crédits : Gwengoat/iStock

On estimait jusqu'alors qu'il fallait avoir passé « au moins 15 minutes » à moins d'un mètre (en France) ou 1,8 mètre (aux États-Unis) d'une personne testée positive à la Covid-19 pour être qualifié de « cas contact » potentiellement contaminé. L'agence sanitaire américaine estime désormais que ces « 15 minutes » peuvent être cumulées, sur une période de 24 heures, même avec un masque.

Le Center for Disease Control (CDC) américain vient de mettre à jour sa définition des « cas contacts » en matière de Covid-19, relève le Washington Post.

Jusqu'alors, il s'agissait de toute personne s'étant retrouvé pendant au moins 15 minutes à moins de 6 pieds (un peu moins de 2 mètres) d'une personne testée positive dans les deux jours précédant l'apparition de symptômes ou, pour les asymptomatiques, la date du prélèvement. 

L'ancienne définition précisait par ailleurs, au sujet des établissements de santé, que « les brèves interactions sont moins susceptibles d'entraîner une transmission » du coronavirus.

A contrario, pourra désormais être considérée comme « cas contact » toute personne ayant passé un total cumulé de 15 minutes (« par exemple, 3 fois 5 minutes ») auprès d'une ou plusieurs personnes testées positives au cours d'une période s'étalant sur 24 heures, qu'elles aient porté un masque ou non. Le CDC estime en effet que « les masques sont destinés à protéger les autres personnes au cas où vous seriez infecté, et non à vous protéger contre l'infection ».

Le CDC précise par ailleurs que « les facteurs à prendre en compte lors de la définition d'un contact étroit comprennent la proximité (une distance plus rapprochée augmente probablement le risque d'exposition), la durée de l'exposition (une durée d'exposition plus longue augmente probablement le risque d'exposition), si la personne infectée a des symptômes (la période autour de l'apparition des symptômes est associée à un surplus d'excrétion virale), si la personne infectée était susceptible de générer des aérosols respiratoires (toussait, chantait, criait par exemple) et d'autres facteurs environnementaux (s'il y avait foule, une ventilation adéquate, si l'exposition était à l'intérieur ou à l'extérieur) ».

Contaminé malgré masque, blouse, gants et lunettes de protection

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !