Network Boot sur Raspberry Pi 4/400 : comment ça marche ?

RPi Image FTW !
Network Boot sur Raspberry Pi 4/400 : comment ça marche ?

Le Raspberry Pi a rendu l'informatique plus accessible, avec ses cartes à petit prix. Mais son installation a toujours été complexe, passant par une image à télécharger et à transférer sur un périphérique de stockage, des options à paramétrer... Un nouveau bootloader, actuellement en test, entend simplifier tout ça.

Si l'on attend toujours des nouvelles d'un éventuel Raspberry Pi 5, la fondation a fait du chemin depuis l'annonce du modèle 4B en juin 2019. Elle dû composer avec des problèmes de chauffe qui n'ont jamais vraiment été réglés, mais elle en a tout de même profité pour diversifier son offre, à travers les différentes capacités de mémoire, les Compute Module, les claviers Rasperry Pi 400 et autres micro-contrôleurs Pico RP2040 puis le Zero 2 W.

Elle a aussi passé les trois dernières années à multiplier les initiatives côté logiciel. Rasbpian est devenu Raspberry Pi OS, qui n'a eu de cesse de s'améliorer, proposant enfin une version 64 bits depuis quelques semaines. Un outil de transfert d'image très pratique a été mis en place pour l'installation simplifiée des systèmes d'exploitation.

On a aussi eu droit à de multiples initiatives du côté des firmwares et bootloaders à travers les années, pour la gestion du démarrage depuis un périphérique USB, le réseau, etc. C'est notamment ce qui permet à certains hébergeurs, comme Ikoula, d'en proposer dans leurs datacenters sous la forme de serveurs dédiés.

Il y a quelques jours, une version bêta du bootloader a introduit une nouveauté : la possibilité de configurer votre Raspberry Pi avec un périphérique de stockage vide et une simple connexion Internet, sans nécessiter d'autre machine. Une petite révolution, dont nous avons voulu savoir comment elle fonctionnait.

Changer de bootloader, simple comme RPi Imager

Dans la documentation, on apprend que cette fonctionnalité est réservée aux Raspberry Pi 4 et 400. Elle nécessite pour le moment l'utilisation d'un bootloader spécifique mais pourrait être généralisée sur les prochains modèles produits si tout se passe bien. Pour procéder, il faut une carte microSD vierge et Raspberry Pi Imager.

Une fois l'application lancée et la carte connectée à votre machine, cliquez sur Choisissez l'OS. La section Misc utility images proposera celle en charge des bootloader en test. Trois sont actuellement proposés : pour un démarrage depuis la carte SD en priorité, l'USB en priorité et celui qui nous intéresse, Network Boot. 

Raspberry Pi Imager BootloaderRaspberry Pi Imager Bootloader

Sélectionnez-le, transférez l'image sur la carte micro SD, insérez-la dans votre Raspberry Pi et démarrez. Si tout s'est bien passé, vous obtiendrez un écran vert et une diode verte qui clignote rapidement sur l'appareil. Notez que vous pouvez à tout moment changer de bootloader de la sorte, Raspberry Pi Imager ayant simplifié la procédure.

Une connexion Internet (filaire) suffit

Une fois le nouveau bootloader en place, connectez une carte microSD (ou un périphérique de stockage USB) vierge à votre Raspberry Pi et un câble RJ45 pour l'accès Internet, ainsi qu'un clavier, une souris et un écran.

Ne voyant aucun système installé ou accessible via le réseau local, la carte vous proposera la nouvelle procédure. Celle-ci s'obtient en restant appuyé sur la touche Majuscule du clavier et consiste à télécharger une petite image de démarrage depuis Internet contenant Raspberry Pi Imager, pour transférer une image depuis le périphérique de stockage sans nécessiter d'appareil tiers comme c'était le cas auparavant. La méthode est donc simple.

  • Rapberry Pi Network Boot
  • Rapberry Pi Network Boot
  • Rapberry Pi Network Boot
  • Rapberry Pi Network Boot
  • Rapberry Pi Network Boot
  • Rapberry Pi Network Boot
  • Rapberry Pi Network Boot
  • Rapberry Pi Network Boot

Vous aurez les mêmes options qu'habituellement, avec la possibilité de sélectionner différentes versions de Raspberry Pi OS ou d'autres systèmes. Dans le premier cas, vous pourrez personnaliser certains paramètres directement : nom de la machine sur le réseau, nom et mot de passe de l'utilisateur principal, langue, Wi-Fi, etc. 

On regrette tout de même que sur un Raspberry Pi 400 sous la forme d'un clavier AZERTY français, aucune détection ne soit faite pour lancer l'application en français automatiquement. Peut-être que cela viendra avec d'autres mises à jour. Une fois l'image et le périphérique de stockage sélectionnés, le transfert peut commencer.

Sa vitesse dépendra du débit de la connexion Internet et des performances de la carte microSD. Lorsque tout est terminé, la machine redémarre automatiquement sur le système installé.

Raspberry Pi OS

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !