Un ex-employé de SONY poursuit Nintendo pour un brevet autour de la 3DS

Et réclame 9,80 $ par console vendue

Seijiro Tomita, un inventeur japonais et ancien employé de chez SONY, affirme que Nintendo viole l'un de ses brevets concernant une technologie permettant d'afficher des images en 3D sans lunettes. Le géant nippon aurait eu vent de ce procédé en 2003 avant de l'intégrer à la 3DS.

3DS XL Nintendo

 

Lors de ses trente années de carrière chez SONY, Seijiro Tomita fut le dépositaire ou le codépositaire d'environ 70 brevets. Après avoir pris sa retraite en 2002, il présente en 2003 à sept responsables de Nintendo sa trouvaille permettant d'afficher des images en 3D sans utiliser de lunettes, le brevet sur cette technologie avait déjà été déposé par l'inventeur, et était en cours d'étude par les autorités nippones. Le même brevet sera déposé par l'homme en 2008 aux États-Unis, trois ans avant le lancement de la console de Nintendo.

 

Si l'histoire semble banale, l'homme affirme que quatre des sept responsables qu'il a rencontrés en 2003 ont travaillé sur la Nintendo 3DS qui de ce fait enfreindrait le brevet de l'inventeur sur l'affichage en 3D sans lunettes. Seijiro Tomita demande une indemnité de 9,80 $ par console vendue. Si l'on rapporte ce chiffre aux 29 millions de 3DS écoulées, ce sont donc plus de 280 millions de dollars qui sont réclamés par le plaignant, qui se dit « trahi et blessé de voir qu'ils utilisent sa technologie », selon son avocat. Depuis le lancement de la 3DS, Tomita dit également rencontrer des difficultés pour trouver un partenaire afin de diffuser sa technologie, augmentant d'autant le préjudice.

 

Nintendo se défend en arguant que la compagnie avait déjà eu quatre autres entretiens au sujet de technologies liées à la 3D avant de rencontrer Tomita, ajoutant qu'il ne s'agissait que « d'une entrevue parmi des centaines ». De plus la firme précise que la 3DS n'utilise aucun aspect clé du brevet de l'inventeur.

 

C'est maintenant au jury de la Cour du district du sud de New York de trancher cette épineuse question. Si le Tribunal donnait raison à Seijiro Tomita, il ne serait pas surprenant de voir une hausse du prix de la console dans les mois ou semaines à venir.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !