Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Liquidation judiciaire pour Play Media, éditeur de PlayTV

PlayTV enchaîné
Droit 1 min
Liquidation judiciaire pour Play Media, éditeur de PlayTV
Crédits : Playmédia / France TV

Le 11 août 2020, le tribunal de commerce de Paris a prononcé la liquidation judiciaire de Play Media, l’éditeur de PlayTV. La fin d’une longue aventure, rythmée par de nombreuses procédures.

Comme le révèle Satellifax, Play Media a été liquidé judiciairement voilà quinze jours. Sa solution, PlayTV.fr, était présentée comme l’un des services en ligne précurseurs en matière de diffusion des flux TV. Distributeur de services de télévision, la startup avait obtenu le label de Jeune entreprise Innovante. Accompagnée par la Chambre de commerce, lauréate du réseau Entreprendre… sa rampe de lancement était huilée vers des cieux dorés. 

Sur le papier, tout semblait paré au décollage avec un dossier ficelé depuis 2009 : respect de la numérotation CSA, versement des multiples cotisations (Sacem, SACD, SCAM, COSIP, etc.), elle pouvait en outre respecter la loi de 1986 sur la liberté de communication qui lui impose le « must carry », à savoir la diffusion des chaînes publiques. Seulement, un bâton s’est coincé dans ses roues.

Malgré le « must carry », le groupe France Télévisions (FTV) a en effet refusé de signer le contrat autorisant la diffusion de ses flux sur le service en ligne. Motif avancé ? Le groupe ne disposerait pas des droits de diffusion sur Internet de certains de ses programmes. S’en est suivie alors une longue succession de procédures et autant de désillusions.

Amoncellement de procédures

23 commentaires
Avatar de Mimoza Abonné
Avatar de MimozaMimoza- 28/08/20 à 08:53:35

Bien dommage pour eux ... écraser par des éléphants

Avatar de Arkeen Abonné
Avatar de ArkeenArkeen- 28/08/20 à 09:31:45

Obligés de respecter le « must carry » et obligés de respecter la volonté de France Télé de ne pas ouvrir ses flux. Au milieu, la p'tite startup le c#l entre les trouzemilles chaises du système kafkaïen des droits d'auteurs d'aujourd'hui.
Mais pas d'inquiétude les amis, bientôt des acteurs plus gros, avec des amis mieux placés s'en sortiront bien mieux, haut les cœurs ! Ou pas .

Avatar de Alderic Abonné
Avatar de AldericAlderic- 28/08/20 à 09:33:53

société liquidé, mais le site est toujours la pourtant et fonctionne bien !

Avatar de winster Abonné
Avatar de winsterwinster- 28/08/20 à 09:57:29

J'ai du mal à voir qu'elle est la différence entre playtv et molotov qui eux retransmettent bien les chaînes de FTV ...

Avatar de JohnHostfil INpactien
Avatar de JohnHostfilJohnHostfil- 28/08/20 à 10:17:45

Si j'ai tous compris, le fait que les inscriptions au site soit anonymes (ou plutôt "pseudonymisé") ne permet pas à l'entreprise d'avoir une clientèle "d'abonnés". S'il avait eu les nom, prénoms adresses... des personnes inscrites, ils étaient dans leurs droit ?

Avatar de Trit’ Abonné
Avatar de Trit’Trit’- 28/08/20 à 10:21:00

winster

Hypothèse : Molotov a été co-fondée par Pierre Lescure, qui a travaillé dans le milieu de la télé (hé, Canal+, c’est lui, au départ) et avait donc les contacts qu’il fallait pour que les autres disent oui (ben oui, tout marche au copinage, dans les médias comme ailleurs ; la loi, c’est pour les autres !)…

Je dis pas que c’est la vraie raison, mais ça ne m’étonnerait pas que ça soit un truc dans le genre, au minimum.

JohnHostfil

Je crois que le mot important était « souscription à un abonnement » (sous-entendu payant)…

Édité par Trit’ le 28/08/2020 à 10:22
Avatar de loser Abonné
Avatar de loserloser- 28/08/20 à 10:24:37

C'est pas très clair tout ça.
Au début on a l'impression que FT refuse car elle ne détient pas les droits de certains programmes (sous-entendu: ce n'est pas un refus de principe, si elle avait les droits, elle laisserait playTV les diffuser).
Mais ensuite "La haute juridiction consacrait davantage encore le droit exclusif de France Télévisions d’autoriser ou interdire la mise à disposition de ses programmes au public"...

Bref je n'ai pas compris si c'était effectivement un problème de droits, ou si ce n'était qu'un prétexte et que refus initial de FT visait en fait à gêner un concurrent de son propre service de replay.

Avatar de JohnHostfil INpactien
Avatar de JohnHostfilJohnHostfil- 28/08/20 à 11:05:40

Trit’ a écrit :

Je crois que le mot important était « souscription à un abonnement » (sous-entendu payant)…

Technique Amazon : abonnement à 1 centime/an et les 5 premières années sont offertes. :8

Avatar de Mimoza Abonné
Avatar de MimozaMimoza- 28/08/20 à 11:55:06

Alderic

C'est normal, c'est le liquidateur judiciaire qui fait la fermeture

Avatar de Bambou64 Abonné
Avatar de Bambou64Bambou64- 28/08/20 à 12:33:14

Trit’ a écrit :

Hypothèse : Molotov a été co-fondée par Pierre Lescure, qui a travaillé dans le milieu de la télé (hé, Canal+, c’est lui, au départ) et avait donc les contacts qu’il fallait pour que les autres disent oui (ben oui, tout marche au copinage, dans les médias comme ailleurs ; la loi, c’est pour les autres !)…

Je dis pas que c’est la vraie raison, mais ça ne m’étonnerait pas que ça soit un truc dans le genre, au minimum.

C'est clair que ça a du aider, pour la diffusion...
Mais ça n'a pas empêché certaines chaînes d'interdire leur enregistrement ensuite...

Édité par Bambou64 le 28/08/2020 à 12:33
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3