Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Le langage Rust aura sa fondation avant la fin de l'année

Larguer les amarres
Logiciel 5 min
Le langage Rust aura sa fondation avant la fin de l'année
Crédits : NorthernStock/iStock

Les récents licenciements chez Mozilla ont accentué la pression sur l’équipe en charge du langage Rust. Ses membres ont décidé de créer une fondation pour assurer l’indépendance totale du projet. La structure devrait être officialisée d’ici la fin de l’année.

Mitchell Baker, directrice de Mozilla Corp, a annoncé la semaine dernière que l’entreprise, éditrice entre autres de Firefox, va mal. La situation était déjà complexe, la crise sanitaire liée au coronavirus a accéléré la dégringolade.

Résultat, 250 licenciements, soit environ un quart des effectifs de l’entreprise. En outre, une réorientation via cinq axes majeurs, dont une focalisation sur Firefox, la recherche de la rentabilité et des liens plus étroits avec la communauté. Entre temps, ZDnet a révélé que l’éditeur avait renouvelé son contrat avec Google, pour une valeur de 400 à 450 millions de dollars. Mozilla a confirmé le nouveau contrat, pas la somme.

Dans le sillage de cette mauvaise nouvelle, les membres de l’équipe Rust veulent assurer l’indépendance du projet. Car, même si Mozilla a envisagé dès le départ le langage comme une entité à part, sa gestion quotidienne est encore largement liée à l’entreprise, notamment dans son aspect financier.

Une fondation sera donc créée d’ici la fin de l’année.

Assurer l’indépendance (financière) du langage

« Au fur et à mesure que le projet croissait en taille, adoption et maturité, nous avons commencé à sentir les revers de la médaille. Nous avons développé des besoins juridiques et financiers auxquelles notre organisation actuelle ne permet pas de répondre. Bien que nous ayons réussi avec l’aide de Mozilla pendant un temps, nous avons atteint un point où il est difficile de fonctionner sans nom légal, adresse et compte en banque », explique l’équipe.

Par exemple, la question « Comment le projet Rust signe-t-il un contrat ? » est devenue très courante. D’ailleurs, se référer à l’entité comme étant le « projet Rust » n’est guère pratique. Toutes les opérations passent par Mozilla, non par volonté délibérée de tout contrôler, Rust s’est développé avec son soutien et la situation est restée ainsi.

L’idée d’une fondation est apparue l’année dernière, l’équipe publiant un billet en janvier. Les membres ayant des connaissances dans ce type de structure se sont rassemblés pour poser les bases, identifiant les besoins et demandant si nécessaires à des membres et directeurs d’autres fondations. Avec la question centrale : une fondation répondrait-elle aux attentes de l’équipe ? La réponse est oui.

Une « première itération » fonctionnera avant la fin de l’année. Sa première mission sera d’affirmer sa propriété, récupérant sous un même parapluie juridiques le projet principal et ceux attenants. L’intégralité des marques et noms de domaine associés à Rust, Cargo et crates.io sera transférée à la fondation.

La structure assurera la responsabilité financière de tous les développements. Ce qui signifie aussi bien leur financement que la capacité à signer des contrats, engranger de l’argent, etc. L’équipe est pour l’instant concentrée sur ce premier objectif, à partir duquel la base sera créée. Mais elle a déjà mis en place un groupe de membres chargé de réfléchir aux prochaines étapes. Il se servira du même blog pour communiquer le fruit de ses réflexions.

Les possibilités sont grandes, l’équipe ayant sous les yeux l’exemple de la fondation Mozilla, présente dans de nombreuses activités et assurant notamment la promotion d’une certaine vision du web.

Un succès croissant

Rust est un langage récent. La version 1.0 est apparue en 2015, avec pour objectif de fournir les performances du C, mais avec des mécanismes du C++, voire d’autres langages de plus haut niveau comme C# et Java.

Bien qu’indépendant, Mozilla en assure une vaste promotion, l’utilisant dans ses propres projets. On se souvient bien sûr de Quantum, le grand renouvellement technique de Firefox. Tous les nouveaux composants écrits pour le navigateur l’ont été en Rust. Un cercle vertueux : Firefox gagnait en performances, le langage en maturité.

De typage sûr, il est apprécié par un nombre croissant d’entreprises, qui l’utilisent le plus souvent pour des composants critiques en arrière-plan. Canonical l'exploite abondamment, pour ses propres serveurs et ses middlewares. Beaucoup de ces structures sponsorisent directement Rust.

Plus récemment, de gros projecteurs sont venus se braquer sur ses capacités, Microsoft ayant communiqué sur la très sérieuse possibilité d’utiliser Rust pour écrire de prochains pans de Windows. À la manière de Firefox, les développements de futurs composants pourraient être faits en Rust. Le géant précisait toutefois que le principal frein était actuellement la maturité du langage, notamment par ses interactions avec la communauté.

Se détacher des entreprises et protéger la communauté

Les interactions sont justement l’un des aspects que la fondation devra prendre en charge. Selon l’équipe, c’est l’Infrastructure Team de Mozilla qui s’est chargée de réduire toute forme de dépendance à toute entreprise sponsorisant le projet. Elle continuera à le faire jusqu’à ce que la fondation soit prête à prendre le relai.

C’est tout l’intérêt d'une telle structure d’ailleurs. Se détacher de Mozilla n’est qu’une partie de l’équation. Il faut éviter que le langage soit alimenté essentiellement par une ou deux grosses sociétés, qui exerceraient alors une forme de contrôle sur son développement, en l’orientant vers certaines spécificités.

La séparation du projet de l’entité Mozilla ne sera, quoi qu’il en soit, guère complexe. L’équipe assure : « C’est une erreur courante que de croire que tous les employés de Mozilla ayant participé à la gestion de Rust l’ont fait dans le cadre de leur emploi. En fait, de nombreux employés de Mozilla ont contribué à Rust sur leur temps personnel ».

En outre, les développeurs insistent : « Nous aimerions souligner que l’adhésion aux équipes de Rust est donnée aux individus et n’est pas liée à l’emploi d’une personne. Les employés de Mozilla membres des équipes Rust continuent de l’être aujourd’hui, même s’ils ont été touchés par les licenciements ».

Ils reconnaissent dans le même temps que certaines personnes pourraient ralentir leur contribution, une décision comprise et soutenue au vu du contexte particulier. Il y a de bonnes chances finalement que la fondation Rust soit similaire à d'autres, comme la fondation Python. Sa mission est de « promouvoir, protéger et faire avancer le langage de programmation Python, ainsi que de soutenir et faciliter la croissance d’une communauté diverse et internationale de développeurs Python ». Un intitulé qui collerait parfaitement à la nouvelle fondation Rust.

14 commentaires
Avatar de neibaf69 Abonné
Avatar de neibaf69neibaf69- 19/08/20 à 19:33:51

"une valeur de 400 à 450 millions".
Si 250 représente presque un quart de leurs personnels, ils vont tourner autour de 800 employés.
Ils ont tant de frais que ça pour manger autant le gâteau Google ? Je trouve les chiffres énormes.

Avatar de grsbdl INpactien
Avatar de grsbdlgrsbdl- 19/08/20 à 20:09:53

C'est Mozilla Corp, et non la fondation Mozilla. Elle finance plein de projets (certains plus tech, donc peu connus du grand public), en soutient d'autres, et fait de l'activisme :-)

Avatar de spidermoon Abonné
Avatar de spidermoonspidermoon- 19/08/20 à 20:43:21

Si rust n’est pas plus utilisé, il va finir par rouiller :transpi:

Avatar de SomeDudeOnTheInternet Abonné
Avatar de SomeDudeOnTheInternetSomeDudeOnTheInternet- 19/08/20 à 23:11:09

spidermoon a écrit :

Si rust n’est pas plus utilisé, il va finir par rouiller :transpi:

Carton rouge, tu sors :non:

Blague à part, c'est super qu'ils fondent... bah une fondation, histoire d'être encore moins dépendant de Mozilla, surtout dans le contexte actuelle de cette dernière.

Avatar de olt01 Abonné
Avatar de olt01olt01- 20/08/20 à 00:55:11

La qualité de RUST est son excellent paradygme de gestion de la mémoire. Son défaut est que certaines de ses macros ou fonctions STD incontournables s'affranchissent de ce paradygme. Un chouilla de M$$$ ou G$$$ là-dedans et on repart avec un compilateur unsafe. La corde est raide. Bonne chance au projet, attention à la suite

Avatar de sephirostoy Abonné
Avatar de sephirostoysephirostoy- 20/08/20 à 05:16:37

Microsoft a déjà montré son intérêt dans le langage et a déjà pushé quelques modif dans llvm allant dans ce sens ; c'est autour de l'équipe de Chrome d'annoncer qu'ils vont expérimenter les possibilités d'intégrer Rust dans leur codebase C++.

Rust a de beaux jours devant lui.

Avatar de le hollandais volant Abonné
Avatar de le hollandais volantle hollandais volant- 20/08/20 à 05:23:46

neibaf69 a écrit :

"une valeur de 400 à 450 millions". Si 250 représente presque un quart de leurs personnels, ils vont tourner autour de 800 employés. Ils ont tant de frais que ça pour manger autant le gâteau Google ? Je trouve les chiffres énormes.

A priori ça se passe aux USA : les dév ne sont pas payés 20 k€/an comme ici, mais facilement 5 fois plus. Ajoutes à ça les charges et les impôts en plus des frais, investissements et financements, et on retombe grosso-modo sur un coût de 500 k$ par employé. Cette somme ne sera donc pas de trop et finalement pas étonnante.

Avatar de jotak Abonné
Avatar de jotakjotak- 20/08/20 à 07:12:18

le hollandais volant

Maintenant le challenge c'est de générer cette même somme par leurs propres moyens. Pas sûr que 3 ans suffisent, et pas sûr que google continue la perfusion dans 3 ans... J'imagine que c'est un peu ça, la raison des licenciements.

Avatar de Uther Abonné
Avatar de UtherUther- 20/08/20 à 08:10:32

neibaf69 a écrit :

"une valeur de 400 à 450 millions". Si 250 représente presque un quart de leurs personnels, ils vont tourner autour de 800 employés. Ils ont tant de frais que ça pour manger autant le gâteau Google ? Je trouve les chiffres énormes.

En effet, Mozilla serait situé en Pologne, la situation serrait certainement différente, mais une grosse partie de leurs employés sont situés dans la Silicon Valley, et les salaires là-bas sont très très élevés.

Avatar de Uther Abonné
Avatar de UtherUther- 20/08/20 à 08:21:23

grsbdl a écrit :

C'est Mozilla Corp, et non la fondation Mozilla. Elle finance plein de projets (certains plus tech, donc peu connus du grand public), en soutient d'autres, et fait de l'activisme :-)

La Corporation Mozilla n'est qu'une entité qui permet a Mozilla de traiter certains aspect administratifs (salaire, contrats commerciaux, ...) qui sont plus facile a gérer sous forme de société dans le droit des États-Unis.

Mais Mozilla Corp est tellement lié à la Fondation Mozilla que ça n'a pas de sens de les considérer indépendamment d'un point de vue décisionnel. Mozilla Corp appartient à 100% à la Fondation Mozilla et les deux ont la même présidente.

Édité par Uther le 20/08/2020 à 08:24
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2