Le nombre d'abonnés mobiles continue d'exploser, le prépayé souffre

Une certaine offre à 2 euros ne doit pas y être étrangère

L'ARCEP a publié hier le bilan du secteur mobile pour le dernier trimestre 2012. Des données précieuses en attendant les résultats des quatre grands opérateurs qui seront publiés lors des prochaines semaines. Et d'après l'Autorité de régulation, le nombre d'abonnés reste toujours aussi impressionnant, donnant ainsi à l'année 2012 une allure historique.

ARCEP mobile Q4 2012

« Une croissance exceptionnelle » 

« Avec 4,5 millions de clients supplémentaires, le marché mobile français a connu, en 2012, une croissance exceptionnelle. » Les propos de l'ARCEP sur l'année 2012 sont pour le moins dithyrambiques. Il faut dire que le nombre de clients (abonnés et prépayés) est passé en un an de 68,573 millions à 73,118 millions, soit une croissance nette de 4,545 millions. Une croissance hors norme pour un marché pourtant déjà mature.

Du côté des abonnements, hors prépayés donc, l'évolution est encore plus impressionnante, avec un gain annuel de 5,860 millions de clients, dont 1,422 million au dernier trimestre 2012. Une très belle croissance impactée logiquement par le secteur du prépayé, qui a perdu pour sa part 1,315 million de clients, dont 236 000 au dernier trimestre 2012. Avec plus ou moins 5 millions d'abonnés attirés en un an, Free Mobile est la principale cause de cette année mouvementée.

 

Les conséquences sur le taux de pénétration du mobile en France n'ont pas été superflues, avec désormais un taux historique de 112 %, dont 111,6 % en métropole et 124,3 % en outre-Mer. L'Île-de-France est comme toujours de très loin la région la plus mobile, avec un taux de pénétration de 171,1 %, devançant la Guadeloupe (151,7 %), la Martinique (143,6 %), la région PACA (130 %), la Guyane (123,5 %), la Réunion (108 %), et les régions Corse, Nord-pas-de-Calais et Rhône-Alpes (environ 102 % chacunes). Les prochaines régions qui devraient passer le cap des 100 % au premier trimestre 2013 seront l'Alsace (99,8 %), l'Aquitaine (99,5 %), le Languedoc Roussillon (99,4 %) et la Lorraine (98,4 %).

Des SMS par milliards, l'explosion des clients libres d'engagements

Et bien d'autres records sont encore à signaler. Les SMS, par exemple, ont atteint un nouveau pic au dernier trimestre, avec 48,123 milliards de messages envoyés, soit une moyenne mensuelle par client actif de 229,8 SMS. Sur toute l'année, ce n'est pas moins de 181,689 milliards de SMS qui ont été envoyés, soit une croissance d'environ 23 %. La généralisation des offres illimitées n'est évidemment pas étrangère à cette forte progression.

 

ARCEP mobile Q4 2012

 

Autre statistique impressionnante : le nombre d'abonnés libres d'engagements. Stabilisés autour des 10 millions depuis plusieurs années, les clients non engagés ont réalisé un bond spectaculaire en 2012. Résultat, ils sont passés de 20 % de la population mobile métropolitaine (abonnés) à 33 % en tout juste douze mois. Chaque trimestre, ce taux augmente ainsi de 3 ou 4 points, ceci grâce à toutes les offres sans engagement mise en avant par les opérateurs et les MVNO. Une situation qui permet ainsi aux clients de changer d'opérateurs bien plus facilement et rapidement, ce qui pousse lesdits opérateurs à réagir promptement dès qu'un concurrent modifie ses tarifs.

Les MVNO souffrent

Concernant les MVNO, c'est la soupe à la grimace. Après avoir bien rebondi au deuxième trimestre 2012, les opérateurs virtuels ne cessent de perdre des parts de marché, tombant sous les 11 % (10,86 %) au dernier trimestre, ce qui n'était plus arrivé depuis 2011. Il faut dire que les MVNO ont perdu 142 000 clients lors de ce trimestre. Bonne nouvelle toutefois, ces pertes sont en grande partie liées aux clients prépayés. Du côté des abonnements, leur niveau de recrutement n'est pas aussi bon qu'en 2011 (une année record pour les MVNO), mais il est en progression par rapport au précédent trimestre. Or les abonnements sont généralement plus lucratifs que les clients prépayés.

 

Il y a trois semaines, David Charles, le fondateur de Prixtel faisait d'ailleurs remarquer que Free Mobile n'avait en aucun cas tué tous les MVNO et qu'il avait au contraire dynamisé le marché, poussant les clients à s'orienter vers des offres sans engagement, ce que les statistiques de l'ARCEP confirment.  Free Mobile « a dynamisé le marché car beaucoup de gens connaissaient le sans-engagement sur Internet, mais la communication autour de ce nouvel entrant a bénéficié à des acteurs comme nous - même si des MVNO au positionnement différent ont disparu ou sont en difficulté » résumait ainsi le président de Prixtel.

Numéros conservés : deuxième meilleur trimestre de l'histoire 

ARCEP mobile Q4 2012

 

Les changements d'opérateurs ont d'ailleurs été nombreux au dernier trimestre, avec 1,9 million de numéros conservés en métropole, soit 500 000 de plus qu'au trimestre précédent. C'est aussi et surtout le deuxième meilleur trimestre de l'histoire en matière de conservation de numéros derrière le premier trimestre 2012 (moment de l'arrivée de Free Mobile), qui avait généré une pointe à 2,6 millions de numéros conservés.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !