Orange et Alcatel expérimentent des lignes très haut débit entre Paris et Lyon

Et le RENATER en profite

En l'état actuel, une longueur d'onde d'une fibre permet d'atteindre 100 Gb/s, mais grâce au multiplexage les opérateurs télécoms peuvent atteindre plusieurs Tb/s. Orange et Alcatel viennent toutefois de tester une modulation quatre fois plus rapide, permettant ainsi d'atteindre 17,6 Tb/s grâce à un cumul de 44 longueurs d'onde. Une première mondiale selon les deux sociétés françaises.

Assurer les demandes croissantes parisiennes et lyonnaises  

Placés entre Paris et Lyon, ces liens optiques de 400 Gb/s ont déjà un client de poids : le GIP RENATER. Le Réseau national de télécommunications pour la technologie, l'enseignement et la recherche, réseau informatique créé en 1992 et reliant de nombreux centres de recherche et universités en France est ainsi le tout premier à exploiter ces lignes très haute vitesse.

 

Patrick Donath, le directeur de RENATER, explique ainsi dans un communiqué officiel que « nous allons expérimenter en situation réelle ce lien optique sur une des artères principales de notre backbone entre les régions parisienne et lyonnaise. Cette artère concentre une part importante du trafic national de données scientifiques sur notre réseau. L’expérimentation vise également la validation des équipements de commutation les plus récents de grands constructeurs pour ces débits et permettra d’anticiper la future architecture de RENATER. Le 400 Gbit/s est une évolution essentielle pour les réseaux de la recherche de demain. »

Du 1 Gb/s pour tous ?

Orange, de son côté, explique que ces liens à 400 Gb/s permettront d'accroître très fortement ses capacités entre les deux villes les plus importantes dans l'économie française. Quant à Alcatel, à l'origine du 400G Photonic Service Engine, il estime que ces très hauts débits favoriseront « l'émergence de services offrant une large bande passante et un excellent niveau de performance, tels que les contenus multimédias à la demande, les réseaux sociaux et le cloud computing, à la fois à destination des entreprises et du grand public ».

 

Cela ne signifie pas pour autant qu'Orange proposera immédiatement à ses abonnés fibre grand public des débits plus élevés. Pour le moment, le FAI se contentera du 200 Mb/s via la prochaine Livebox Play, rattrapant ainsi les débits proposés par Numericable. Mais assurément, le grand public pourra goûter dans un futur plus ou moins proche à des débits bien plus élevés. Rappelons d'ailleurs que depuis plusieurs années, certaines entreprises françaises peuvent disposer de lignes à 1 Gb/s, que ce soit via Orange Busines Services ou d'autres FAI spécialisés.

 

Interrogé par l'AFP, Orange a précisé qu'une dizaine d'autres villes françaises profiteront de cette technologies dès cette année. Et d'autres villes européennes seront aussi concernées.

 

Pour rappel, en mars 2012, l'Allemand Deutsche Telekom avait déjà établi une connexion par fibre optique de 512 Gb/s théorique (400 Gb/s réellement) entre Berlin et Hanovre, soit 734 km aller-retour, permettant un débit maximal (théorique) de 24,6 Tb/s avec 48 longueurs d'onde cumulées. La distance Paris-Lyon est toutefois bien plus élevée (entre 900 et 1000 km aller-retour).

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !