Twitter accusé de polluer les débats de l'Assemblée nationale

Au programme de la concertation entre Twitter et le gouvernement ?

Le député UMP Philippe Gosselin a critiqué hier à l’Assemblée nationale l’utilisation du réseau social Twitter par les parlementaires, ce qui polluerait fréquemment selon lui les débats. N’hésitant pas à dire que cela peut même « nuire assez rapidement à la qualité de la loi », l’élu a demandé qu’une réflexion soit menée sur cette thématique.

 

L’examen du projet de loi sur le mariage pour tous suscite depuis plusieurs jours d’intenses débats à l’Assemblée nationale, mais également sur Twitter, où les députés peuvent continuer de confronter leurs points de vue. La présence des élus du Palais Bourbon sur les réseaux sociaux n’est néanmoins pas quelque chose de nouveau. Pourtant, les récents échanges qui s’y sont tenus - notamment alors que les parlementaires se trouvaient dans l’Hémicycle - ont conduit le député UMP Philippe Gosselin à demander hier au président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, la mise en place d’une réflexion portant sur l’usage des réseaux sociaux par les parlementaires.

 

« Nous gagnerions collectivement à réfléchir à la façon dont nous devons, ou non, par quel moyen, partiellement ou totalement, vérifier l’usage des tweets et autres réseaux » a-t-il déclaré lors d’une discussion en séance. Sans remettre en cause l’utilisation des réseaux sociaux d'une manière générale, l’élu a regretté qu’il arrive « quand même avec trop de régularité qu’ils polluent » les débats. « Je pense réellement que ça nuit à la sérénité de nos travaux et je pense que ça peut nuire assez rapidement à la qualité de la loi », s'est-il inquiété.

Un groupe de travail aux contours larges pourra se saisir de la question

Le président de l’Assemblée nationale a cependant rapidement répondu au député. D’après Claude Bartolone, un groupe de travail a déjà été mis en place en conférence des présidents, afin d’étudier toutes « les habitudes de travail de l’Assemblée ». Y compris donc les habitudes concernant les communications électroniques.

 

Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, a ensuite indiqué que les députés qu’il représentait étaient prêts à s’associer « à toute réflexion qui sera portée par la présidence sur cette question, à partir du moment où elle ne censure pas ce qui nous apparaît aujourd’hui, avec ses règles, comme un véritable espace de liberté supplémentaire ». Il a ajouté : « Je souhaite qu’il y ait (...) la plus grande interactivité qu’il puisse y avoir, et que nous nous autorisions rien sur les réseaux que nous ne dirions ici dans l’Hémicycle, c’est notre responsabilité ! (...) Il ne peut s’agir de considérer ces réseaux comme on est dans les tribunes d’un match de football et aucune insulte ne doit être permise sur aucun des réseaux sociaux ».

 

assemblée nationale députésPour mémoire, le règlement de l’Assemblée nationale prévoit depuis 2009 que « l'usage des téléphones portables est, sauf autorisation du Bureau ou du président de séance, interdit à l'intérieur de l'hémicycle ». Un système de brouilleurs permet d’ailleurs de faire respecter cette interdiction. Sauf que le nouveau président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, n’active jamais ce dispositif qu’il commande depuis le Perchoir selon Le Parisien.

 

Quant à l’usage d’internet en général, le règlement de l’Assemblée nationale indique depuis 2008 que « le Bureau détermine les conditions dans lesquelles les députés sont autorisés à utiliser leurs ordinateurs portables dans l'hémicycle, y compris pour accéder aux services de communications électroniques et de communication au public en ligne ». Dans la pratique cette utilisation est plus que tolérée, puisque le bureau de l’Assemblée nationale a adopté en juillet 2012, sur proposition de son président, « le principe de l’installation du Wi-Fi dans l’hémicycle ». Il était alors précisé que la mise en service du réseau devait intervenir dès la rentrée parlementaire de septembre dernier. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !